Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 : entretien avec Brice Dulin, l'arrière du Stade Rochelais

-
Par , France Bleu La Rochelle

Après une blessure aux côtes face à Toulon, Brice Dulin était titulaire à Pau dimanche dernier. Un retour à la compétition après quelques minutes face à l'UBB. Brice Dulin veut revenir fort en championnat, pour peut-être un jour pouvoir reporter le maillot de l'équipe de France.

Brice Dulin, arrière du Stade Rochelais, ancien joueur du Racing 92
Brice Dulin, arrière du Stade Rochelais, ancien joueur du Racing 92 © Radio France - Gérald Paris

Brice Dulin, une des recrues phare du Stade Rochelais cet été, arrive en Charente-Maritime avec des ambitions. Le joueur, qui a déjà été sacré champion de France avec Castres, et le Racing, voulait un nouvel horizon pour se relancer. Entretien pour France Bleu La Rochelle.

France Bleu La Rochelle :  La venue de Clermont-Ferrand, c'est dimanche. Les auvergnats sont leader et plutôt en forme comme vous en ce début de saison. C'est un test .

Brice Dulin : Clermont a fait un peu le même parcours que nous avec des débuts un peu mitigé, mais il y a une grosse montée en puissance depuis quelques matchs. Pour nous, cela se passe bien pour le moment, mais avec Clermont, cela va être le révélateur. C'est une équipe qui met du rythme avec des joueurs qui sont en forme et en confiance, va falloir que l'on soit très attentif, et plus constant que face à Pau, où en deuxième mi-temps, on les a laissé revenir.

FBLR : A Pau justement, c'était un huis clos. Pas de supporter, quelle sensation quand on est joueur ?

Sans public, c'est une déception. Mais on a la chance de continuer de jouer tout de même. Sur le terrain c'est limite perturbant au début, après cela passe, mais quand le match est lancé, il faut faire attention aux annonces entre nous, ou aux communications sur la tactique, cela s'entend, alors il faut être un peu plus vicieux pour éviter de donner des infos à l'adversaire.

FBLR : Vous qui avez remporté deux fois le championnat de France avec Castres, et le Racing 92, qu'est-ce qui vous a motivé en venant à La Rochelle ?

Une opportunité c'est présentée. J'avais le doute entre rester au Racing et venir à La Rochelle ...  puis je crois que c'est bénéfique. J'étais en train de retrouver de bonnes sensations après mon opération au genou ( ligaments croisés ), et je me suis dis que c'était le moment de partir sur quelque chose de nouveau. Finalement j'arrive ici avec la mentalité d'un jeune joueur, qui doit tout prouver. Je me suis dis aussi que de revenir un peu vers le sud-ouest avec un climat et une façon de vivre un peu plus calme que ce que j'ai connu à Paris ( sourires ), c'était mieux. J'ai adoré mes six années là-bas, mais j'avais besoin de basculer sur autre chose, et au bord  de la mer en plus çà me va.

"Avec Ronan, O'Gara, on s'aime autant que l'on se déteste" - Brice Dulin -

FBLR : A La Rochelle, vous avez retrouvé un certain Ronan O'Gara, qui était votre entraîneur au Racing. Cela a joué dans le choix de venir ?

Oui, je le connaissais, quelques autres joueurs également. Ronan en tout cas me connaît un peu sur mon fonctionnement. Il est capable de me "piquer" quand il le faut pour tirer le meilleur. je pense que l'on s'aime autant que l'on se déteste. ( sourires ) c'est ce qui fait que lui, comme moi, on est capable de se  dire les choses pour tirer le meilleur. Cela a joué dans mon choix, mais c'est surtout que La Rochelle est en train de grandir, de s'installer dans le Top 6 et travaille pour y rester, et çà m'intéresse. Y' a de belles choses à créer et à faire, j'espère faire parti de cette aventure.

FBLR : Vous revenez d'une blessure aux côtes face à Toulon, une fracture c'est çà ?

Oui, cela a duré un peu plus de temps que prévu pour revenir, mais, c'est bon. Maintenant, il faut retrouver du rythme, des enchaînements de matchs. Je suis de retour. ( sourires ) J'ai une bonne marge de progression devant moi, je le sens. Les sensations reviennent.

FBLR : Vous qui avez évolué avec le Racing aux côtés de grands joueurs, êtes-vous surpris du niveau de jeu ( élevé ) à La Rochelle depuis ce début de saison ?

Le groupe a eu une capacité de vite se construire dans ce début de saison. Il y a quelques jeunes joueurs qui sont intégrés. L'ossature forte est là aussi avec quelques anciens. On ne savait pas trop combien de temps cela allait mettre pour prendre, et là, on voit qu'on est capable de faire de belles choses et de contrer les équipes, donc oui cela tourne bien pour l'instant, mais encore une fois, attention ... A Pau, la deuxième mi-temps n'est pas bonne, heureusement que l'on met 4 essais  en première période.

FBLR : Vous avez déjà 29 sélections en équipe de France. Avez-vous cette ambition d'y retourner un jour ?

Cela fait parti des objectifs que l'on se fixe, encore plus quand c'est une équipe qui gagne cela donne encore plus envie d'y revenir. Après les moments difficiles que l'équipe de France a pu connaître les années passées, mais ... le plaisir avant tout. C'est ce que je recherchais déjà après les mois durs après mon opération. L'équipe de France, c'est un bonus. Là il y a un groupe qui tourne, qui est en place et qui fait plaisir aux spectateurs avec un jeu retrouvé. C'est sûr que l'on veut regoûter à tout cela, mais, il faut voir les opportunités ou pas qui se présenteront. Il faut se mettre dans de bonnes dispositions en championnat, et si la porte de l'équipe de France s'ouvre  ... il faudra être prêt. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess