Rugby DOSSIER : Toute l’actualité du Top 14

Top 14 - Gillham "très fier" d'être le nouveau président du CA Brive

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin samedi 5 novembre 2016 à 23:55

Simon Gillham (à d.) succède à Jean-Jacques Bertrand (à g.) à la présidence du CA Brive
Simon Gillham (à d.) succède à Jean-Jacques Bertrand (à g.) à la présidence du CA Brive © Radio France - Nicolas Blanzat

Il livre ses premiers mots de président à France Bleu Limousin. Simon Gillham, le nouveau boss du CA Brive, évoque la passation de pouvoir intervenue ce samedi au CAB et ses ambitions pour le club de rugby corrézien.

Simon Gillham, 60 ans, est le nouvel homme fort du CA Brive. Ce samedi, à l'issue de la victoire de Brive 26-9 contre Bayonne, le CAB a officialisé le changement de présidence intervenu un peu plus tôt lors du conseil d'administration du club. Jusque là vice-président, Simon Gillham a été nommé président en remplacement de Jean-Jacques Bertrand, démissionnaire, mais qui restera vice-président. La passation a été décidée dans un contexte de stabilité au club. Le nouveau patron du CAB donne ses premiers mots de président à France Bleu Limousin.

"Rendre le maillot blanc et noir encore plus beau tous les jours"

France Bleu Limousin : Que provoque chez vous cette nouvelle responsabilité ?

Simon Gillham : "Déjà, je pense qu'on est une équipe. Et Jean-Jacques (Bertrand, désormais ex-président), qui est à côté de moi, qu'on soit président ou vice-président, ça ne change pas grand chose. Parce qu'on est une vraie équipe, on est un collectif. Et Jean-Jacques va continuer à être très impliqué dans le club, et c'est très important. Parce que, d'abord, c'est quelqu'un qui est né à Brive et qui est très ancré dans la culture de Brive. Il va continuer à s'occuper de toutes les relations avec la Ligue Nationale de Rugby et avec les autres instances du rugby français et international. Pour nous, c'est juste des chaises musicales."

France Bleu Limousin : Jeu de chaises musicales, rien de plus ?

Simon Gillham : "Rien de plus. En dehors de ça, je suis très fier d'être président de ce club qui existe depuis 1907 et qui existera bien après nos morts à tous. On est juste là pour être les gardiens du temple pendant un certain moment et rendre le maillot blanc et noir encore plus beau tous les jours. Et puis le passer à ceux qui vont nous suivre."

"Être les gardiens du temple pendant un certain moment"

France Bleu Limousin : C'est une grande responsabilité pour vous ?

Simon Gillham : "C'est une responsabilité très importante parce que je suis vraiment passionné par le rugby. C'est quelque chose que mon père m'a donné, mes frères et mes soeurs aussi. Mes enfants partagent aussi cette passion. C'est quelque chose qui m'est très important."

"Travailler très dur pour la pérennisation du club dans le haut niveau"

France Bleu Limousin : Quels objectifs vous êtes-vous fixés en tant que nouveau président ?

Simon Gillham : "Je pense que c'est de continuer. Continuer à travailler, travailler très dur pour la pérennisation du club dans le haut niveau. Je pense qu'il faut améliorer l'attractivité du club. Je pense qu'il faut améliorer d'abord le stade et les installations. Il faut que ce soit un bel outil de recrutement. Il faut que Brive, ça soit attractif. C'est la continuité du travail qui se fait. Il se trouve que Jean-Jacques (Bertrand) a lui décidé, depuis quelques mois, de passer la main. ll reste au club (en tant que vice-président, ndlr), et surtout il faut qu'il reste au club. Et donc, c'est une continuité."

"Il faut que Brive, ça soit attractif"

"Vincent Bolloré a donné son accord"

France Bleu Limousin : Vous avez, par ailleurs, d'autres activités importantes. Vous êtes président de l'Olympia, membre du directoire de Vivendi où vous êtes directeur de la communication de l'entreprise. Tout cela est compatible avec la présidence du CAB ?

Simon Gillham : "Bien sûr, bien sûr. Vivendi est une entreprise et le CA Brive est une entreprise de sport et d'événementiel. Et les valeurs du rugby collent très très bien aux valeurs de l'entreprise. J'ai la chance d'avoir un chef qui s'appelle Vincent Bolloré, qui est un combattant et un homme formidable, et qui est très heureux que je sois président d'un club de rugby."

France Bleu Limousin : Il a donc donné son accord ?

Simon Gillham : "Il a donné son accord et je lui ai demandé avant d'accepter d'être président."

"Vincent Bolloré est très heureux que je sois président d'un club de rugby"