Rugby

Top 14 : Grenoble - Bayonne, le match de la peur !

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque vendredi 7 octobre 2016 à 21:48

Les confrontations entre Grenoblois et Bayonnais ont souvent été serrées
Les confrontations entre Grenoblois et Bayonnais ont souvent été serrées © Maxppp - Maxppp

Grenoble dernier du classement du Top 14 après 7 journées reçoit samedi (18h30, en intégral dès 18h sur France Bleu Pays Basque) des Bayonnais qui ne les précèdent que de 2 points. Si le résultat ne sera pas rédhibitoire, le vaincu accusera un retard important et prendra un grand coup sur la tête.

"Je sais qu'il y a des joueurs qui vont voir un psy"

La lanterne rouge face à l'avant-dernier, c'est ce qu'on appel un choc des profondeurs, avec en jeu le bonnet d'âne dont personne ne veut. Avantage Bayonne, 2 points d'avance au classement, mais aucun pris lors de ses 3 précédents déplacements (Pau, Bordeaux, La Rochelle), en espérant que les montagnes alpines donne un peu d'air aux basques. En face, les Grenoblois ont déjà concédé 2 défaites (La Rochelle et Pau) en 3 rencontres sur leurs terres. Pas idéal pour se mettre en confiance. Confiance qui est justement l'un des enjeux majeur pour les 2 équipes dans ce championnat de la peur. L'entraineur bayonnais Vincent Etcheto :

On a besoin de ça (la victoire, ndlr) pour emmagasiner de la confiance, le faire à Grenoble contre un concurrent direct pour le maintien ce serait peut-être un double effet. Il faut se décomplexer (...) je sais qu'il y a des joueurs qui vont voir un psy

Ecoutez les propros d'avant-match de Vincent Etcheto

"On en est pas à s'enfoncer, à baisser la tête et dire qu'on va pas y arriver"

Et apparemment, l'introspection individuelle mais aussi la libération de la parole de groupe fonctionneraient. A en croire le demi-de-mêlée Emmanuel Saubusse, la réflexion permet d'identifier les manquements, et l'ancien montois semble serein sur la faculté de trouver les solutions :

C'est plutôt positif parce qu'il y a pas mal d'idées qui émergent, pas mal de propositions de la part du staff, de la part des joueurs.

L'analyse positive et optimiste du demi-de-mêlée bayonnais Emmanuel Saubusse

Pour Grenoble "il faut absolument la victoire"

Encore faut-il mettre rapidement ces solutions à exécution en espérant qu'elles soient efficaces. L'Aviron, comme Grenoble a la pression avec déjà 5 points de débours sur le premier maintenu, Lyon. Même si les Isérois, à domicile, l'ont encore un peu plus. Ils se sont d'ailleurs évertués cette semaine à en faire abstraction, pour ne pas la transformer en force inhibante raconte l'arrière Armand Battle :

Même si on est optimistes pour la suite de la saison, y a quand même une urgence comptable et il nous faut absolument des points, il nous faut absolument la victoire ce week-end, mais il ne faut pas non plus rentrer en étant fébriles (...) on est meilleurs quand on joue libérés

Les Grenoblois ont la pression reconnait l'arrière Armand Battle

"Mentalement il faudra être très forts"

L'entame de match sera donc, pour les deux équipes, déterminante. Le premier qui se libèrera, réussira à scorer et prendre un peu le large, devrait être très de la victoire. Objectif que le 3e ligne Fabien Alexandre résume ainsi :

Ça va être un match où mentalement il faudra être très forts, et attaquer d'entrée et pas se mettre le doute

Le 3e ligne de Grenoble Fabien Alexandre aurait aimé ne jamais vivre cette situation, mais aujourd'hui il y a urgence reconnait-il

Encore 8 changements à l'Aviron, Grenoble diminué

Pour ce déplacement crucial en Isère, les entraineurs basques ont opéré 8 changements - le salaire hebdomadaire depuis le début de la saison - par rapport au XV de départ face à Lyon la semaine dernière, et notamment tout la 1re ligne en souffrance, particulièrement en 1re période lors de ce match nul. Aretz Iguiniz, le pilier gauche blessé depuis la finale de Pro D2 contre Aurillac et qui a joué ses premières minutes en seconde période contre les Lyonnais, est titularisé pour la 1re fois de la saison, Richard Choirat laissé au repos le week-end dernier fait lui son retour à droite et Manu Leiataua, très actif dans le jeu, est préféré au talonnage à Grégory Arganèse, mais devra soigner les lancers en touche.Autres changements notables : la charnière (Saubusse - Lagarde préférés à Rouet et Du Plessis) et le 1er match de Romain Martial à l'arrière à la place du jeune Tisseron. Le grand trois-quart laisse sa place sur l'aile à Julien Jané.

Côté Grenoblois, on doit encore faire avec l'absence de nombreux cadres (Héguy, Edwards, Barcella, Grice, Roodt, Diaby, Vanderglas, Wisniewski, Aplon). En revanche, les Isérois récupèrent 3 joueurs importants, à commencer par le centre néo-zélandais Nigel Hunt, sanctionné après son implication dans la bagarre générale survenue lors de la rencontre face à Brive, qui retrouve une place de titulaire. Retours également du 2e ligne Ben Hand et du 3e ligne Steven Setephano.

FC Grenoble :

  1. Sona Taumalolo
  2. Laurent Bouchet
  3. Rossouw De Klerk
  4. Ben Hand
  5. Aly Muldowney
  6. Peter Kimlin
  7. Fabien Alexandre
  8. Steven Setephano
  9. David Mélé
  10. Gilles Bosch
  11. Lucas Dupont
  12. Nigel Hunt
  13. Chris Farrell
  14. Xavier Mignot
  15. Armand Batlle

Remplaçants : 16. Loïck Jammes, 17. Alexandre Dardet, 18. Mathias Marie, 19. Kevin Kornath, 20. Lilian Saseras, 21. Tino Nemani, 22. Eddy Sawailau, 23. Walter Desmaison

Aviron Bayonnais :

  1. Aretz Iguiniz
  2. Manu Leiataua
  3. Richard Choirat
  4. Pierre Gayraud
  5. Pelu Taélé
  6. Jean Monribot (cap)
  7. Jean-Jo Marmouyet
  8. John Beattie
  9. Emmanuel Saubusse
  10. Raphaël Lagarde
  11. Julien Jané
  12. Gabiriele Lovobalavu
  13. Félix Le Bourhis
  14. Kade Poki
  15. Romain Martial

Remplaçants : 16. Grégory Arganèse , 17. Ben Broster, 18. Pablo Huete, 19. Baptiste Chouzenoux, 20. Guillaume Rouet, 21. Willie Du Plessis, 22. Tanerau Latimer, 23. Lorenzo Cittadini

Arbitre : Maxime Chalon

Grenoble - Bayonne, coup d'envoi 18h30 au Stade des Alpes. Un match à vivre en direct et en intégalité sur France Bleu Pays Basque et francebleu.fr/pays-basque

Partager sur :