Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : "Il faut que les arbitres vidéo arrêtent de faire l'apéro avant les matchs de Bayonne"

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Quelques minutes après la lourde défaite de l'Aviron à Lyon, ce samedi 28 décembre, lors de la 12e journée de Top 14, Yannick Bru, le manageur bayonnais, après avoir analyser le revers de son équipe et reconnu la nette supériorité lyonnaise, s'en est pris à l'arbitrage vidéo. Explications.

Yannick Bru, le manageur de l'Aviron Bayonnais, est remonté
Yannick Bru, le manageur de l'Aviron Bayonnais, est remonté © Radio France - Thibault Vincent

Lyon, France

Yannick Bru, dont les colères peuvent être terribles dans les coulisses, paraît-il, reste en général de marbre devant les journalistes. Visage ne laissant que rarement paraître ses émotions, il analyse froidement les situations, égal dans la défaite et la victoire.

"Ca suffit"

Le début de la conférence de presse d'après-match à Lyon, où Bayonne a pris une fessée ce samedi 28 décembre lors de la 12e journée de Top 14 (52-9) n'a pas dérogé à la règle. Mais au détour d'une question sur le bilan de ce début de saison, le manageur bayonnais, sans changer d'expression sur son visage ni de timbre de voix, est soudain sorti de sa réserve.

L'ancien entraîneur du XV de France s'en est pris à l'arbitrage vidéo en général, et celui du match à Lyon en particulier : _"Il faut que les arbitres vidéo arrêtent de faire l’apéro avant les matchs quand ils arbitrent Bayonne_. Ca je tiens vraiment à le dire parce que ça suffit là, ça suffit."

L'objet du délit

L'objet du courroux de Yannick Bru ? L'intéressé ne le précise pas. "Ceux qui connaissent le rugby me comprendront." Il vise, selon toute vraisemblance, deux gestes de l'ailier lyonnais Josua Tuisova. La première de ces actions a donné lieu à un arbitrage vidéo, mais n'a finalement pas été sanctionnée. La seconde, elle, n'a pas été signalée à l'arbitre.

Sur la première action, en première période, le Fidjien est à l'attaque, ballon en main. A l'entrée des 22m, le bayonnais Peyo Muscarditz arrive sur lui pour le plaquer. Tuisova tente de le repousser d'un raffut mais arrive le coude en avant, et frôle finalement le visage de son adversaire. 

Une sévérité aléatoire ?

Pour rappel, selon les lois du jeu édictées par World Rugby, un raffut est "une action effectuée par le porteur du ballon pour repousser un adversaire en se servant de la paume de la main". Dans le cas présent, le geste semblait donc irrégulier. Pis, il se situait au-dessus des épaules du Bayonnais, une zone qui fait l'objet d'une attention et d'une sévérité accrue, lorsqu'elle est touchée, de la part des arbitres.

La seconde action se déroule en seconde période. L'Aviron est à l'attaque. A l'entrée des 22m, Tuisova revient en travers et plaque son adversaire qu'il pousse en touche. Mais le bras du Fidjien passe au-dessus des épaules du Bayonnais. Heureusement sans conséquences pour le joueur plaqué.

"Les cartons rouge pris à Toulouse"

Ce qui provoque l'ire de Yannick Bru, notamment sur cette deuxième action, c'est que dans le même genre de situation, à Toulouse début décembre, son 3e ligne Filimo Taofifenua a lui pris un carton rouge après intervention de l'arbitre vidéo. Un match au cours duquel un autre Bayonnais, Mat Luamanu, a lui aussi été expulsé après arbitrage vidéo.

_"Ça va un petit peu trop loin sur les images que j’ai vu_. Moi je vois les cartons rouges qu’on a pris à Toulouse", note d'ailleurs Yannick Bru. Le manageur bayonnais s'était déjà montré plus que circonspect après la réception de Brive (6-6), une semaine plus tôt. Il n'avait d'ailleurs pas hésiter à revenir, tablette à la main, en salle de presse quelques minutes après son intervention devant les journalistes, pour signaler une erreur d'arbitrage qui a coûté la victoire à son équipe.

Cette fois, pour le patron sportif de l’Aviron, la coupe est pleine. Sera-t-il entendu dans les hautes sphères du rugby français ? On en doute. L’usage dans ce milieu très conservateur irait plutôt vers une convocation du malotru qui ose s’en prendre publiquement à l’arbitrage. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu