Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Top 14 : résultats, classement et calendrier

Top 14 - "Il ne faut avoir peur de personne" : Brive a tout à gagner à Bordeaux

-
Par , France Bleu Limousin

En déplacement à Bordeaux pour la 2e journée du Top 14, ce samedi à 18h15, le CA Brive n'a rien à perdre chez une grosse écurie du championnat. Mieux, les Brivistes ne cachent pas qu'ils se déplacent avec des intentions.

Le CA Brive, comme ici Retief Marais face à Bayonne, veut se montrer sans complexe à Bordeaux
Le CA Brive, comme ici Retief Marais face à Bayonne, veut se montrer sans complexe à Bordeaux © AFP - Diarmid Courrèges

Gagner et créer une très bonne surprise, ou perdre et respecter une forme de logique. Voilà les deux options qui sont sur la table pour le CA Brive en déplacement à Bordeaux-Bègles, ce samedi à 18h15, pour la 2e journée du Top 14. Après avoir réussi ses débuts à domicile contre Bayonne il y a une semaine, le CAB n'a rien à perdre en déplacement en Gironde tout à l'heure chez un des favoris du championnat.

La victoire contre Bayonne offre du confort

Il faut dire d'abord que les Brivistes se sont enlevés une grosse pression en battant l'Aviron, probable concurrent direct pour le maintien. Qui plus est plutôt avec la manière, surtout en première période avec un jeu léché.

Cette fois, c'est un déplacement chez un cador, leader incontesté du précédent exercice brutalement stoppé par le coronavirus... même si l'UBB s'étonne de ce nouveau statut qui lui est donné.

Pour Brive, il n'y a rien à perdre... et même tout à gagner. D'autant que l'UBB n'a plus joué depuis un match amical gagné à Tulle contre Clermont il y a trois semaines, car les Bordelais ont vu leur match de la 1re journée être reporté pour cause de coronavirus dans les rangs du Stade Français. Les Girondins manqueront-ils de rythme ? Auront-ils un déficit de cohésion ?

Titiller ces gros le plus souvent possible et dès qu'on en a l'occasion

L'histoire le montre chaque année : Brive pourrait tirer les marrons du feu, car il y a très souvent des opportunités à saisir à l'extérieur en début de championnat. Les trois succès en déplacement lors de la 1re journée en attestent, et notamment celui de Pau à Montpellier. Un gros battu chez lui par une formation plus modeste. Les fans du CAB ont sans doute aussi en tête un succès historique des leurs à Toulon (21-25) il y a quatre ans, dans les mêmes conditions.

Alors pas de complexe d'infériorité à avoir. "Il faut avoir confiance en nous" martèle l'ailier Valentin Tirefort, arrivé cette année, comme si les Brivistes voulaient se convaincre de leurs capacités. "On a bien bossé durant la prépa. On l'a vu lors des matchs amicaux et contre Bayonne. On a des ambitions cette année. Alors, il faut aller les chercher, titiller ces gros de Top 14 le plus souvent possible et dès qu'on en a l'occasion".

Brive avait commencé par quatre défaites à l'extérieur l'an passé

"_On ira en jouant nos intentions, on verra ce que ça donne. Mais, cette année, on a envie d'_avoir un visage différent à l'extérieur que celui qu'on a montré l'année dernière" disait, dès le succès contre Bayonne en poche, le vice-capitaine Matthieu Voisin. Rappelant par la même occasion les déceptions après des défaites d'entrée, et sans gloire, à Pau puis Agen l'an passé, avant des roustes à Lyon et La Rochelle, et 100 points concédés en deux matchs.

On ne se fixe aucune limite

"On ira pour jouer décomplexer. Si on peut ramener quelque chose, on le fera" disait encore Joris Jurand, après la victoire contre l'Aviron. L'arrière continuait : "il ne faut avoir peur de personne. Pourquoi pas Bordeaux ? On ne se fixe aucune limite. On est un groupe jeune, on a envie de jouer au rugby, de mettre beaucoup d'intensité et de se régaler".

Pour tempérer publiquement les ardeurs, il faut se tourner du côté des entraîneurs. "Bordeaux attend son premier match avec impatience" estime Jeremy Davidson, rappelant l'envie débordante de sa propre équipe avant sa première sortie en compétition. "L'UBB a un effectif de haut niveau, avec deux ou trois équipes qui peuvent disputer le haut du tableau" poursuit le Nord-Irlandais. "Ils vont vouloir tout de suite montrer leur force et mettre les points sur les i" embraye Jean-Baptiste Péjoine, "après, évidemment qu'on a peu de pression et qu'elle est positive..."

Prochain match dans trois semaines, pas de calcul à faire

Mais le CAB sait aussi, après ça, qu'il ne rejouera que dans trois semaines en championnat, début octobre face à Pau. Aucune raison, donc, de jouer à l'économie. Et pourquoi pas une première place au classement à prolonger un peu plus ?

La 2e journée

Le classement

Choix de la station

À venir dansDanssecondess