Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : Incroyable victoire de Bayonne à Agen (27-29)

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'Aviron Bayonnais s'est imposé samedi 5 octobre en terre agenaise (27-29). Une nouvelle victoire à l'arraché au bout d'un match renversant, entaché d'une polémique. C'est le 3e succès consécutif et la 4e victoire en 6 journées de Top 14 pour un promu qui ressemble de moins en moins à un relégable.

Les Bayonnais célèbrent leur victoire avec leurs nombreux supporters ayant fait le déplacement à Agen
Les Bayonnais célèbrent leur victoire avec leurs nombreux supporters ayant fait le déplacement à Agen © Radio France - Thibault Vincent

Bayonne, France

Une première mi-temps de rêve, des essais sublimes, une seconde période marquée par la "remontada" agenaise, une polémique sur une transformation d'Agen non validée par les arbitres, et un final à suspens. Tous les ingrédients d'un superbe match étaient réunis ce samedi 5 octobre. Et à la fin c'est Bayonne qui s'impose (27-29).

"Tout bonus"

Cette 3e victoire consécutive, la 4e en 6 journées de Top 14 et la 2e à l'extérieure, est évidemment "super importante", mesure Julien Tisseron. L'arrière de l'Aviron le sait, son équipe doit profiter de ce début de saison pour engranger et se mettre à l'abri. "Si on peut aller chercher des points à l'extérieur, c'est tout bonus."

L'ailier Julien Tisseron sait l'importance de la victoire à Agen

Pas question de se croire arrivé dès la 6e journée, prévient Yannick Bru, le manager ciel et blanc. "Les équipes (par le passé) se sont maintenues avec 8-9 victoires, donc évidemment que je garde un oeil là-dessus. Pour l'instant on est à 4 victoires, donc on y est pas encore."

L'essai le plus rapide et l'essai le plus beau

L'Aviron s'est mis en confiance en attaquant parfaitement son match. Contre-ruck des avants bayonnais qui récupèrent le ballon à l'entrée des 22m d'Agen. Mat Luamanu, impressionnant pour sa première titularisation à son poste de prédilection, au centre de la 3e ligne, charge sur 15m et trouve Michael Ruru au relais pour l'essai le plus rapide de la saison dès la 30e seconde.

Malgré une réaction rapide d'Agen (7-7, 6e), l'Aviron joue totalement décomplexé, tente et réussit des passes acrobatiques et inscrit un magnifique 2e essai qui restera à n'en pas douter dans les mémoires (7-12, 13e).

"On a pris des risques travaillés"

"On a provoqué les choses, analyse Yannick Bru. On a osé, on a pris des risques mesurés, travaillés et cela a bien fonctionné. Ce groupe est bonifié par quelques très bons leaders qui nous amènent ou de la puissance, ou de la créativité, ou de la technique individuelle."

Yannick Bru ne s'enflamme mais loue la qualité de son équipe qui travaille pour

Sur un nuage les Bayonnais sont en feu dans cette première période, quand le doute s'immiscent dans les têtes d'Agenais fébriles. L'Aviron en profite, dans la foulée d'une touche dominatrice. Sur un lancer à 30m de la ligne d'en but adverse, Tom Darlet volleye pour Michael Ruru qui allonge sa passe à destination de Romain Barthélémy, lequel sert à hauteur Robinson. L'ailier attire 2 défenseur et passe après contact à Muscarditz sur les 22m. Le centre sprint, slalom et résiste pour inscrire le 3e essai (10-19, 21e) avant de récidiver quelques minutes plus tard.

La remontada d'Agen

L'Aviron est incontestablement en confiance. Nul doute que sa victoire inaugurale en région parisienne y contribue. Yannick Bru acquiesce : "La victoire au Racing a contribué à donner de la confiance. Cette confiance là nous permet de tenter des choses et de jouer un peu plus libérer."

Et pourtant, en seconde mi-temps l'Aviron, malgré les avertissements dans le vestiaire, se montre plus attentiste et se fait rentrer dedans. Les joueurs d'Agen, après avoir pris une bonne soufflante à la pause, mettent la main sur le ballon, se montrent entreprenant et arrivent enfin à se montrer efficaces. Trois essais inscrits en moins d'un quart d'heure et le match est totalement relancé (27-29). 

L'Aviron résiste encore dans la tempête

"On a vu qu'en Top 15 ça ne suffirait pas de jouer une mi-temps. On a eu chaud aux fesses", reconnait Julien Tisseron. Comment expliquer cette entame catastrophique ? L'Aviron s'est-il mis la pression ? "Non, pas de pression. Je pense qu'il y a un relâchement inconscient et Agen a du bien se faire remonter les bretelles à la mi-temps."

Mais comme d'habitude depuis le début de ce Top 14, dans la foulée de leur saison dernière en Pro D2, dans l'adversité, dos au mur, les Bayonnais retrouvent leurs valeurs de solidarité et d'abnégation pour revenir dans le match. Les débats s'équilibrent, Bayonne répond coup pour coup, et finit par s'imposer.

Les deux points d'une transformation

Deux points d'écart ! Ceux d'une transformation. Peut-être celle du 3e essai d'Agen qui s'élève haut dans les airs, plus haut que les poteaux, que (presque) tout le stade Armandie voit passer, mais pas les arbitres. Les joueurs et entraîneurs d'Agen ont beau demandé l'arbitrage vidéo, l'homme au sifflet suit ses assesseurs sans broncher. 

Cette fois encore, comme souvent en ce début de saison, la pièce tombe du bon côté pour l'Aviron, mais les Bayonnais sont conscients que leur succès ne tient qu'à un fil. "Ca peut basculer des deux côtés à chaque fois, confirme Julien Tisseron. Pour l'instant cela nous sourit. On croise les doigts. Mais je pense qu'on le provoque aussi."

Julien Tisseron sait que l'Aviron a de la réussite, mais pense qu'il sait la provoquer

La chance sourit en effet aux audacieux. Et de l'audace l'Aviron n'en manque pas. Pas question pour autant de s'enflammer. "On va poursuivre avec notre grande part d'humilité, déclare Julien Tisseron. On va continuer à travailler et il y a beaucoup à travailler." La seconde mi-temps lui donne raison.

Infirmerie

Le capitaine Antoine Battut a quitté le terrain avec une douleur aux adducteurs. L'ailier Sean Robinson souffre lui de problèmes musculaires aux ischios-jambiers. Ils sont incertains pour la réception de Montpellier samedi 12 octobre. Alofa Alofa sorti du terrains en boîtant ne souffrirait que de crampes et petites contractures.

Choix de la station

France Bleu