Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Top 14 : résultats, classement et calendrier

Top 14 - Jurand (Brive) : "On espère que la trouille va nous sublimer contre Lyon"

-
Par , France Bleu Limousin

Joris Jurand était l'invité de notre émission 100% club ce lundi sur France Bleu Limousin. L'ailier du CA Brive est revenu sur la défaite contre Agen, concurrent au maintien, et évoqué la venue de Lyon. Il a aussi raconté son parcours atypique, lui qui est passé par l'arbitrage et le rugby amateur.

Joris Jurand, à droite, était l'invité de 100% Club ce lundi
Joris Jurand, à droite, était l'invité de 100% Club ce lundi © Maxppp - Thierry Larret

Joris Jurand était l'invité de 100% club ce lundi. Avec lui, nous revenons sur la défaite à domicile contre Agen, concurrent direct dans la course au maintien, la venue de Lyon, le 2e du Top 14, et sur le parcours atypique de l'ailier du CA Brive... qui s'est tourné vers l'arbitrage avant de jouer en amateur puis de connaître le rugby pro. Morceaux choisis.

Important qu'on règle la touche pour avoir nos munitions

1. La défaite contre Agen et la défaillance en touche

Brive a fait une très mauvaise opération dans la course au maintien, ce samedi, en cédant à domicile face à Agen (16-30), un concurrent direct. En perdition, le secteur de la touche n'a pas permis à Brive de déployer son jeu. " C'est le plus râlant pour les trois-quarts " commente Joris Jurand. " Mais les avants ont fait un beau boulot sur tout le début de saison, on ne va pas leur jeter la pierre. Il est tout de même important qu'on règle ce secteur pour avoir nos munitions pour essayer de rivaliser avec Lyon qui est une très belle équipe ". Il en a plus que jamais été question ce lundi matin pour le traditionnel retour vidéo. " Les avants sont restés un moment sur ce secteur là. Quand tu perds les premières touches, tu n'es pas en confiance. Derrière, c'est plus compliqué pour tenter des choses. Quand tu tentes et que ça ne réussit pas ça met la tête au fond du seau. Il faut aussi féliciter Agen qui est la deuxième meilleure en touche du Top 14, il ne faut pas les prendre de haut, et je pense qu'ils vont faire du mal à bien d'autres équipes dans ce secteur ".

2. Les sifflets contre un seul homme

Samedi soir, un homme s'est senti coupable de tout. Le talonneur Thomas Acquier a tenu à assumer ses responsabilités pour ses lancers ratés, avant d'être rejoint par Saïd Hireche, capitaine et leader de la touche, qui a expliqué que la responsabilité était collective. Reste que Thomas Acquier est sorti sous les sifflets du Stadium de " certains pseudos supporters " selon le directeur général du club Xavier Ric, " des sifflets injustes et qui n’ont absolument par leur place à Brive ". " C'est dommage parce qu'on a un très bon public " reprend Joris Jurand, " c'est _dommage que certains aient réagi comme ça car ce n'est pas le seul fautif_. Je connais Thomas, il réalise une de ses meilleures saisons à Brive. Il bosse et il ne lâchera pas le morceau. Mais tout le collectif est passé à travers : en touche ou dans l'agressivité ".

3. La venue de Lyon, deuxième du Top 14

Après des débuts tonitruants à domicile contre Clermont, Toulon, Toulouse et Bordeaux, le CAB marque le pas depuis début décembre avec deux victoires très difficiles contre Paris et Pau, et deux défaites contre le Racing 92 et Agen. Et voilà que Lyon, 2e du championnat, se profile ce samedi. " On va jouer une des meilleures équipes de France en ce moment. On languit d'être samedi 20h45 pour espérer être sur le terrain, essayer de faire un gros match et, entre guillemets, se faire pardonner par notre public. On va tout donner pour le gagner ". Le genre de rendez-vous qui donne la trouille ? " Oui, car les équipes qui se battent pour le maintien reçoivent aussi. Si elles gagnent et que nous perdons, on peut vite se retrouver dans le feu total. Donc oui, _il y a de la trouille_, comme à chaque match. On espère qu'elle va nous sublimer contre Lyon ".

4. Son parcours atypique

D'abord passé par le pôle arbitre à Béziers, Joris Jurand a renoué avec le rugby à 19 ans à Noves, en Première Série, près de chez ses parents à Saint-Rémy-de-Provence. Puis il y a eu Châteaurenard en Fédérale 2. " _Quelqu'un m'a tendu la main alors que je n'étais pas payé et que je ne bossais pas_. Il m'a proposé de venir travailler avec lui dans le maraîchage. Je ramassais les tomates, je les triais avant de livrer les clients ". Il y a ensuite eu Aix-en-Provence où il dispute ses premiers matchs pro en Fédérale 1, puis le centre de formation à Montpellier et enfin Brive depuis décembre 2018. " Je vis le Top 14 comme un rêve, chaque match comme si c'était le dernier ".

Je ne me pose pas de question

5. Ses courses très tranchantes sur le terrain

Ailier, ou arrière, Joris Jurand (1,88 m , 99 kgs) surprend toujours par l'engagement total qu'il met une fois la décision prise. " Je ne me pose pas de question. J'essaye de jouer mon rugby, j'essaye de sentir des coups que pas grand monde aurait senti. J'essaye de me dépêtrer des situations où je vais ". Il évoque la détermination dans chaque prise de balle et chaque course engagées. " Je considère que chaque prise de balle peut être la dernière, et je veux faire avancer l'équipe au maximum. Il faut tout donner à chaque fois. En ce moment, les décisions ne sont pas trop mauvaises et ça me sourit un peu. Il y a une part de chance aussi, mais _c'est aussi beaucoup de boulot à l'entraînement et sur les analyses vidéo_. J'essaye de faire des choses à l'entraînement, qui ne fonctionnent pas toujours. J'essaye de trier au maximum et de faire les bons choix à chaque fois ".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu