Rugby

Top 14 : l'Aviron Bayonnais s'enlise dans la vase face à Montpellier (9-21)

Par Thibault Vincent, France Bleu Hérault et France Bleu Pays Basque samedi 17 septembre 2016 à 20:42

Le 3e ligne de l'Aviron Bayonnais Baptiste Chouzenoux en conférence de presse après la défaite face à Montpellier
Le 3e ligne de l'Aviron Bayonnais Baptiste Chouzenoux en conférence de presse après la défaite face à Montpellier © Radio France - Thibault Vincent

Alors qu'ils avaient l'obligation de s'imposer à domicile après deux déplacements à vide, les Bayonnais volontaires mais mal inspirés et maladroits face à des Montpelliérains solides et adroits dans les tirs de pénalités, enchainent un 3e revers consécutif à 0 point et s'enlisent au classement

Le ciel n'était pas blanc, mais gris ce soir à Bayonne, voire noire comme certains regards. Ce n'est pas que les Avironards n'ont pas souqué sec pour tenter d'éloigner les nuages et se mettre au sec. Mais trop indisciplinés, pas assez précis et pas suffisamment "tueurs", réalisme encore une fois absent, les novices du Top 14 se sont fait cueillir par d'expérimentés Montpelliérains qui ont fait le match parfait à l'extérieur. De quoi frustrer les Bayonnais :

L'impression à chaud c'est qu'on a beaucoup donné, on a pas triché, et on ramène 0 point. Oui frustrés ! Il faudra se poser les bonnes questions – Baptiste Chouzenoux, 3e ligne de Bayonne

Le 3e ligne Baptistes Chouzenoux frustré de ne pas voir les efforts bayonnais récompensés dans ce match clé

Pragmatisme et réalisme payants pour Montpellier

Volontaires, les Bayonnais ont ultra-dominé dans la possession et l'occupation du terrain, mais se sont heurtés à une équipe héraultaise, certes privée de plusieurs cadres (Bismarck Du Plessis, Willemse, Qera, Mogg, Tomane, Nagusa...), mais solide en défense et pragmatique. Les Héraultais, rarement dangereux, qui ont peu joué à la main, ont parfaitement utilisé les fautes bayonnaises (14 pénalités) enquillant les points par leurs buteurs d'élite Demetri Catrakilis et François Steyn, tous deux auteurs d'un 100%. Le capitaine et 3e ligne de Montpellier, Kelian Galletier :

C’est aussi la loi du Top 14, il y a des match qui sont pas très beaux comme aujourd’hui et il faut savoir les gagner – Kelian Galletier

Le capitaine Montpelliérain Kelian Galletier conscient de l'efficacité des siens, pas spectaculaires mais réalistes, estime qu'il faut savoir gagner ces matchs

Kélian Galletier, le 3e ligne centre et capitaine de Montpellier, tout sourire en conférence de presse après la victoire à Bayonne - Radio France
Kélian Galletier, le 3e ligne centre et capitaine de Montpellier, tout sourire en conférence de presse après la victoire à Bayonne © Radio France - Thibault Vincent

Agacement et Frustration à Jean-Dauger

Un jeu restrictif payant qui avait le don d'agacer les Bayonnais, le public, les joueurs et surtout l'entraineur en chef, chantre du beau jeu de ligne, Vincent Etcheto :

Je suis un peu agacé parce que ce n’est pas payé (...) Ce rugby là ne m’intéresse pas, je ne reviendrais pas en arrière.

Pour Vincent Etcheto, l'entraineur de l'Aviron, hors de question de changer son fusil d'épaule et opter pour un jeu plus restrictif

Et Vincent Etcheto d'en appeler à ses joueurs, en leur demandant de décider quel jeu ils veulent : plus pragmatique, restrictif, ou au contraire porté sur l'attaque à outrance, les envolées, au risque de se faire contrer et de rester stériles ? Les réponses sont claires :

On va rester sur ces convictions, car on sent qu'on est encore en réglages, et ça finira par payer – Félix Le Bourhis, centre de l'Aviron

Pour le centre Félix Le Bourhis, le jeu offensif, porté vers les extérieurs, est celui qui convient à Bayonne et il finira par payer

Le jeu il faut qu'on le garde, ça a marché l'an dernier, un peu en début de saison, donc il faut pas remettre en question. A nous d'être plus précis (...) ça passera par là – Guillaume Rouet, demi-de-mêlée de l'Aviron

Le jeu offensif de l'Aviron a déjà fonctionné par le passé, il refonctionnera, il ne faut pas en changer estime le demi-de-mêlée Guillaume Rouet

Un Aviron à réaction

Le demi-de-mêlée et dynamateur bayonnais Guillaume Rouet reconnaissait tout de même que les Bayonnais ont mis une mi-temps à rentrer dans le match, et attendu d'être largement menés au score pour vraiment s'envoyer.

Il faut qu'on soit dos au mur pour enfin mettre notre jeu en place, mettre un peu de folie, et malheureusement c'était trop tard – Guillaume Rouet

Pour Guillaume Rouet, l'Aviron ne s'est vraiment libéré et jeté dans la bataille en livrant le jeu qu'il sait pratiquer, qu'une fois le dos au mur, et donc trop tard

L'Aviron s'enfonce, mais...

Dans la semaine Vincent Etcheto avait reconnu qu'après le 0 pointé des deux déplacements et déjà une place de relégable, Bayonne devait rebondir et s'imposer à domicile face à Montpellier, sous peine de "s'enliser dans la vase". Le constat est là ! Les Bayonnais le reconnaissent, et admettent que le vestiaire si joyeux et confiant en début de saison, commence à baisser la tête. Mais pas d'inquiétude ajoutent aussitôt joueurs et entraineurs qui ne veulent pas sombrer dans la dépression, à l'image du centre Félix Le Bourhis :

On est pas dans la catastrophe, on est encore en septembre, si on tombe dans la sinistrose... y a que nous qui pouvons y croire, donc on va pas se dire ça.

Il ne faut pas tomber dans le catastrophisme, ça finira par sourire et la saison est encore longue martèle le centre bayonnais Félix Le Bourhis

Fiche Technique

5e journée, samedi 17 septembre 2016 (stade Jean-Dauger) : Bayonne - Montpellier 9 - 21 (mi-temps : 3-6)

Arbitre : Cédric Marchat / Spectateurs : 11.425

Points : pénalité Du Plessis (29, 53, 63) pour Bayonne / pénalités Catrakilis (6, 37, 42, 49, 58, 71), Steyn (76) pour Montpellier

Cartons jaunes : Broster (75) pour Bayonne / Tchalé-Watchou (66) pour Montpellier

Bayonne : Tisseron - Martial, F. Le Bouhris, Lovobalavu, Fuster - (o) W. Du Plessis (Lagarde), (m) Rouet (Saubusse) - Chouzenoux, Beattie (Van Lill ), Monribot (Choirat 79) - Taele (Huete), Oulai (Latimer) - Choirat (Broster), Arganese (Leiataua), Cittadini (Bordenave).

Montpellier : Michel (Fall) - M. O'Connor, Martin, Dumoulin (F. Steyn), Nadolo - (o) Catrakilis, (m) White (Paillaugue) - Battut (Ouedraogo), Galletier, Liebenberg (Van Rensburg) - Tchale-Watchou, Mikautadze - Jan. Du Plessis (Kubriashvili), Géli (Van Wyk), Watremez (Nariashvili).

Résultats de la 5e journée

  • Lyon - Toulouse : 25-20

  • Bayonne - Montpellier : 9-21

  • Pau - Stade Français : 23-6

  • Brive - La Rochelle : 29-28

  • Clermont (bo) - Bordeaux-Bègles 40-16

  • Dimanche 18 septembre

    (12h30) Castres - Grenoble

    (16h15) Racing 92 - Toulon