Rugby

Top 14 : L'Aviron Bayonnais prend l'eau à Bordeaux (40-20)

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque samedi 10 septembre 2016 à 22:51

Les Bayonnais ont couru après le score tout au long de la partie, dépassés par l'UBB, comme ici sur le 2e essai inscrit par Adam Aschley-Cooper
Les Bayonnais ont couru après le score tout au long de la partie, dépassés par l'UBB, comme ici sur le 2e essai inscrit par Adam Aschley-Cooper © Radio France - Justine Hamon

Timide et encore une fois incapable de se libérer pour mettre son jeu en place face à une belle défense de l'UBB, l'Aviron qui a manqué de maîtrise et d'envie, s'incline lourdement au stade Chaban-Delmas (40-20) avec pour seule satisfaction d'avoir enlever à l'adversaire le bonus offensif.

"Quand on joue sans avancer, ça pardonne pas"

Ils sont où les Bayonnais ? Dans le Bus ! Du moins leur envie, leur concentration, leurs intentions. On les a bien vu arriver, à l'heure, sur la pelouse de Chaban-Delmas. Mais à l'image du vieux stade, les Bayonnais ont trop souvent donné l'impression de traîner leur peine dans cette rencontre. Comme assommés de léthargie par ce match sans rythme régulier, haché de mêlées interminables, véritable championnat du monde de tête contre tête dont on cherche toujours le vainqueur. Mêlées consécutives à d'innombrables fautes de mains. Le pilier droit Richard Choirat ne s'en cache pas :

L'Union Bordeaux Bègles affrontait l'Aviron Bayonnais au stade Chaban-Delmas pour la 4e journée de Top 14 - Radio France
L'Union Bordeaux Bègles affrontait l'Aviron Bayonnais au stade Chaban-Delmas pour la 4e journée de Top 14 © Radio France - Thibault Vincent

Je sais pas si on a laissé l'envie dans le bus, mais on a eu du mal à rentrer dans ce match. Après ça devient compliqué, on a souvent été mis sur le reculoir notamment en défense (...) quand on joue sans avancer ça pardonne pas.

Richar Choirat, pilier droit de l'Aviron Bayonnais analyse la défaite à Bordeaux

L'indécrottable complexe bayonnais à l'extérieur !

Face à des Bordelais revanchards (battus la semaine passée à domicile par Montpellier), avertis par leur président Laurent Marti dans la semaine qu'il leur était interdit de perdre contre l'Aviron de l'ancien coach viré de l'UBB Vincent Etcheto, et forcément beaucoup plus motivés et mobilisés, les Bayonnais n'ont su réagir que par à coups, dos au mur, comme à 17-3 en première période, ou sur le carton jaune du 3e ligne Latimer, voir tête dans le seau en fin de rencontre quand, humiliés 40 à 13, les ciels et blancs ont eu ce sursaut d'orgueil qui leur permet d'inscrire un essai d'avants, qui leur sauve la face en ôtant le bonus offensif à l'UBB, gâchant la belle fête girondine.

Pour le capitaine bayonais Jean Monribot, le problème serait donc avant tout mental   :

On arrive pas à entrer dans le match. Pendant 80 minutes, on est jamais rentré dans ce match. Est-ce qu'on a bien préparé notre match à l'extérieur ? En tout cas sur notre jeu on a pratiquement rien fait aujourd'hui. On a pourtant des qualités pour faire du beau jeu, donc il y a des regrets par rapport à ça (...) Y a pas d'inquiétude à avoir sur notre jeu, c'est plus sur le mental, notre préparation peut-être... On a toujours des difficultés à Bayonne avec les matchs à l'extérieur

Jean Monribot le capitaine de l'Aviron Bayonnais estime que son équipe s'est trompée dans la préparation du match et ne sait pas se déplacer

Indiscipline et placages manqués

Vincent Etcheto retrouve la conférence de presse d'après- match à Chaban-Delmas sous les couleurs bayonnaises - Radio France
Vincent Etcheto retrouve la conférence de presse d'après- match à Chaban-Delmas sous les couleurs bayonnaises © Radio France - Thibault Vincent

Et à ce manque d'engagement à l'extérieur, l'Aviron a ajouté d'innombrables petites fautes, tous ces petits détails qui font de grande différence reconnait l'entraineur en chef Vincent Etcheto qui déplore l'inconstance de son équipe capable seulement de réagir par à coups :

Beaucoup d'indiscipline, on donne des points à cette équipe de Bordeaux trop facilement (...), il nous manque de la constance (...) Beaucoup trop de placages ratés, on laisse des joueurs se remettre dans l'avancée alors qu'on a jamais été en déséquilibre (en défense, ndlr) à part sur leur 2e essai.

Pour l'entraineur Vincent Etcheto, l'Aviron Bayonnais c'est "le constat de l'inconstance"

Le bonus offensif enlevé aux Bordelais : "une petite consolation"

L'entraineur bayonnais qui se réjouissait tout de même de la réaction de ses hommes en fin de match enlevant le bonus à l'UBB :

C'est pas par méchanceté, mais voilà c'est bien que notre équipe soit capable de réagir et de marquer sur un ballon porté, c'est une petite consolation d'une après-midi trop moyenne pour exister à ce niveau là

"Ce sera jamais facile"

Avec aucun points pris en 2 déplacements (Pau et Bordeaux) et 2 abandonnés à domicile (nul face à Castres) les Bayonnais vont devoir se reprendre très vite. C'est Montpellier et sa pléiade d'internationaux sud africains, mais pas que, qui se présente le prochain week-end à Jean-Dauger. Pas simple ! En même temps, y a-t-il vraiment un match simple pour l'Aviron cette saison ? La réponse de Richard Choirat :

On s'est dit depuis le début de saison cette année ce sera nous le petit match pour les autres. Nous on cherchait, quand on regardait le calendrier, à quel moment ça allait être plus facile... et ben on s'est rendu compte que ce sera jamais facile.

Pour Richard Choirat, Bayonne est le petit chez qui et contre qui, toutes les équipes voudront marquer des points.

Fiche Technique

Samedi 10 septembre 2016, 4e journée (Stade Chaban-Delmas) : Bordeaux-Bègles bat Bayonne 40 à 20 (mi-temps : 20-13)

Arbitre : Adrien Descottes / Spectateurs : 25.410

Points : 4 essais Rey (15, 73), Ashley-Cooper (17), Connor (69) ; 4 tranformations Madigan (15, 18),  Beauxis (69, 73), 4 pénalités (7, 28, 49, 57) pour l'UBB / 2 essai Martial (25), Arganèse (77), 2 transformations Du Plessis (25), Lagarde (77), 2 pénalités Du Plessis (11, 36) pour l'Aviron

Carton : Latimer (30, jeu dangereux) pour l'Aviron

UBB : 15. Buttin – 14. Ashley-Cooper, 13. Lonca, 12. Rey, 11. Connor (22. Talebula 70) – 10. (o) Madigan (21. Beauxis 68), 9. Serin (20. Lesgourgues 68) – 8. Goujon, 7. Chalmers, 6. Braid (19. Tauleigne 68) – 5. J. Marais (cap), 4. L. Jones (18. Cazeaux 58)– 3. Cobilas (23. M. Clerc 52), 2. Maynadier (16. Avei 54), 1. Poirot (17. S. Taofifenua 58).

Aviron : 15. Bustos Moyano - 14. Martial, 13. F. Le Bourhis, 12. Lovobalavu, 11. Jané (22. Lacroix 16) – 10. (o) Du Plessis (21. Lagarde 70), 9. (m) Saubusse (20. Rouet 58) – 8. Van Lill (17. Bordenave 68), 7. Latimer (Chouzenoux 53), 6. Monribot (cap) – 5. Gayraud (18. Jaulhac 52), 4. Donnelly (5. Gayraud 62) - 3. Choirat (23. Broster 58), 2. Leiataua (16. Arganèse 54), 1. Cittadini (3. Choirat 74).

Les résultats de la 4e journée

  • Stade Français - Castres (bd) : 29 - 25
  • Bordeaux-Bègles - Bayonne : 40 - 20  
  • La Rochelle (bo) - Lyon OU : 43 - 18
  • Montpellier (bo) - Pau : 41 - 13
  • Clermont (bo) - Racing 92 : 47 - 10
  • Grenoble - Brive : 36 - 23
  • Stade Toulousain - Toulon (bo) : 15 - 32   

Le Classement

  1. La Rochelle : 15 points (+36)

  2. Clermont : 14 points (+41)

  3. Stade Français : 11 points (+30)

  4. Toulon : 11 points (+12)

  5. Montpellier : 10 points (+33)

  6. Brive : 10 points (-1)

  7. Bordeaux-Bègles : 9 points (+4)

  8. Racing 92 :  9 points (-16)

  9. Stade Toulousain : 8 points (-18 )

  10. Castres : 7 points (+5)

  11. Lyon OU : 7 points (-19)

  12. Bayonne : 6 points (-31)

  13. Pau : 6 points (-33)

  14. Grenoble : 5 points (-43).

Retrouvez le classement détaillé et l'analyse de cette 4e journée.