Rugby

Top 14 : L'Aviron Bayonnais a retrouvé l'appétit face à Brive

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque dimanche 29 janvier 2017 à 20:05

Auteur du 1er essai le centre Félix Le Bourhis et les Bayonnais ont retrouvé le goût de la victoire face à Brive
Auteur du 1er essai le centre Félix Le Bourhis et les Bayonnais ont retrouvé le goût de la victoire face à Brive © AFP - Gaizka Iroz

Après plus de deux mois de disette et trois très lourdes défaites en Top 14, Bayonne a retrouvé le chemin de la victoire devant son public ce dimanche midi lors de la 17e journée de Top 14 face à Brive (33-23), en livrant un match agréable. Mais l'Aviron, dernier, reste loin du maintien (-13 points)

Ils n'avaient plus connu le goût de la victoire depuis le 20 novembre et un succès étriqué face à Toulouse (16-13). Cette fois, les Bayonnais n'ont pas autant tremblé. Ils s'imposent logiquement 33 à 23 (3 essais à 2) en tenant les 80 minutes de la rencontre, contrairement aux fessés prises en seconde période face à La Rochelle puis à Castres. Un succès primordial qui regonfle le moral de l'arrière Martin Bustos Moyano, auteur du 3e essai pour son retour après plus de 3 mois d'absence, et de ses coéquipiers :

"On arrive à prendre les 4 points, ça fait du bien, c'est important et ça donne de la confiance"

L'arrière Martin Bustos Moyano et ses coéquipiers de l'Aviron Bayonnais reprennent confiance après le succès contre Brive

L'Aviron a su prendre cette rencontre à bras-le-corps, avec énormément d'appétit à l'heure du déjeuner, tentant beaucoup, ne réussissant pas tout (en avant dans l'en-but briviste de Félix Le Bourhis à la 15' minute) mais suffisamment pour prendre les devants et se mettre en confiance grâce notamment au sans faute au pied de Willie Du Plessis en manque de réussite depuis le début de la saison.

"Une prise de conscience collective... Marre d'être ridicules !"

Confiance à son apogée dans le couloir des vestiaires, après que le centre Félix Le Bourhis, auteur de son meilleur match de la saison, ait inscrit un essai capital à la conclusion d'un enchaînement avants/trois-quarts parfaitement mené juste avant le retour aux vestiaires. A la mi-temps, à l'issue d'un premier acte aboutit où les Bayonnais ont montré un visage intéressant, l'Aviron vire en tête pour ne plus la lâcher, toute la différence avec ces dernières semaines :

On a profité de la vaillance de nos avants aujourd'hui (...) ça nous sourit à la fin, c'est agréable pour une fois (...) C'est surtout une prise de conscience collective, on en a marre d'être ridicules, marre de faire de la peine aux gens qui nous soutiennent, on s'est dit qu'il fallait aller de l'avant, être plus positifs

Le centre Félix Le Bourhis parle d'une prise de confiance collective pour expliquer les embellies du jeu bayonnais et qu'ils n'aient pas lâché contrairement aux précédentes rencontres

"Ca ne fera pas taire les sceptiques, mais on avance"

Le travail de ces dernières semaines, plus intense à la demande des présidents et sous la pression des supporters, paie. Les Bayonnais se sont fait des passes dans la défense, on franchit, enchaîné en réussissant à mieux conserver le ballon et inscrit 3 essais. Incontestablement il y a du mieux, même si le manager Vincent Etcheto rappelle que l'Aviron a encore beaucoup de progrès à faire.

Un peu déçu de ne pas avoir pris le bonus (...) On est satisfait mais pas à 100%, il y a encore beaucoup de détails à régler. On gagne ça ne fera pas taire les sceptiques mais nous ça nous permet d'avancer tranquillement

Le manager bayonnais Vincent Etcheto se dit "satisfait, mais pas à 100%" après le succès face à Brive

"Si ils y arrivent à l'extérieur, tout est possible"

Bayonne, pour continuer à avancer, doit désormais prendre des points en déplacements (0 depuis le début de la saison). Ce sera compliqué chez le champion de France en titre, le Racing 92, dans 2 semaines en match en retard de la 16e journée, et encore plus sans doute à Clermont le week-end suivant. Mais en cette période de doublons, où les meilleurs clubs sont privés de leurs internationaux, les Bayonnais doivent y croire, leur maintien très très hypothétique est à ce prix. C'est l'ouvreur de Brive Mathieu Ugalde, l'ex-enfant prodige de Bayonne, de retour sur ses terres de naissance et de formation, qui le dit. De là à souhaiter le maintien de son Aviron, alors que les Corréziens ne sont pas sauvés, son coeur balance :

Pour Brive j'espère pas... Ca va être compliqué (pour Bayonne), est-ce qu'à l'extérieur ils peuvent voyager ? Si ils ne font rien à l'extérieur, ils ne pourront rien faire jusqu'à la fin de saison, mais si ils y arrivent rien est fini, tout est possible, donc je l'espère pour eux

Le Bayonnais de Brive, Mathieu Ugalde ne savait pas trop sur quel pied danser après match pour son retour gâché sur ses terres basques

Au classement Bayonne reste dernier après cette 17e journée, avec un match en moins, et compte 13 points de retard sur le premier maintenu.