Rugby

Top 14 : l'Aviron Bayonnais se noie dans la cuvette de Grenoble (44-16)

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque samedi 8 octobre 2016 à 23:38

Le centre Nigel Hunt et ses équipier Grenoblois ont semé la panique dans la défense bayonnaise. Privé de ballons, l'Aviron impuissant a courru dans le vide
Le centre Nigel Hunt et ses équipier Grenoblois ont semé la panique dans la défense bayonnaise. Privé de ballons, l'Aviron impuissant a courru dans le vide - FCG Rugby – Jacques Robert

Affligeant et affligé. Dans ce duel des derniers, Bayonne a touché le fond. Alors qu'ils avaient le match en main, les Bayonnais ont tendu le ballon pour se faire battre. Indisciplinés, catastrophiques en conquête, ils laissent le bonus (44-16) à un adversaire direct qui leur cède le bonnet d'âne.

Comment l'Aviron a-t-il pu laisser échapper ce match ? Comment les Bayonnais ont-ils pu lâcher à ce point mentalement, encaissant un 41 à 7 cinglant, humiliant en 50 minutes ? Comment ont-ils pu prendre une telle fessée déculottée chez un adversaire, la tête au fond du seau qui, dernier, doutait avant le match et pendant toute la première demi-heure passée à faire la course derrière (9-3 à la 30e minute pour Bayonne) ? Qu'est-ce-qui peut expliquer que les Bayonnais ont encore tendu le bâton pour se faire battre ? Les questions sont nombreuses et les réponses rares. Inquiétant.

Fautes idiotes, manque de maîtrise, conquête en berne, l'Aviron a encore tendu le ballon pour se faire battre

Les ciels et blancs, après une bonne entame, vingts premières minutes dominées et enfin concrétisées par le réalisme au pied de Raphaël Lagarde (3 pénalités réussies sur 4 tentées) ont commis, encore et toujours, des fautes bêtes qui ont remis les Grenoblois dans le sens de la vague. Ensuite ? Une conquête, la touche en particulier, déréglée (encore !), des ballons rendus, des mauvais choix et des erreurs défensives... bref ces éternelles sautes de concentration et ce manque de maîtrise rédhibitoires ! Touché, le 3e ligne Jean-Jo Marmouyet reconnait que l'Aviron n'a pas le niveau :

Autant sur les autres matches je n'aurais pas été d'accord, autant ce soir, balayés comme ça, je ne peux pas répondre que non (...) face à un concurrent direct on peut pas se permettre de rendre cette copie là. on est clairement en état d'urgence

Pour le 3e ligne Jean Jo Marmouyet l'Aviron a été trop faible en conquête pour exister, le bayonnais reconnait que l'Aviron n'avait pas le niveau du Top 14

Etat d'urgence et moral en berne !

L'heure est grave. L'Aviron perd une nouvelle fois chez un adversaire direct pour le maintien, lui laissant le bonus offensif, et se retrouve largué au classement (8 points en 8 matchs). Pire, les Bayonnais sont touchés mentalement, moral au fond des chaussettes. La confiance déjà mal en point est désormais sinistrée. Sans parler de la désagréable impression que le staff reste sans solutions. Vincent Etcheto lui-même, habituellement si optimiste et combatif, s'avoue touché et inquiet :

J'ai pris une claque à mon enthousiasme, c'est rare. Cette spirale négative elle m'atteint, alors qu'elle ne m'atteignait pas, ce soir je vous avoue que je suis vidé c'est la première fois depuis longtemps que j'ai une telle désillusion

L'entraineur bayonnais Vincent Etcheto moralement touché après la fessée reçue par l'Aviron à Grenoble

Les Bayonnais ont 15 jours pour fomenter leur rebéllion

Les Bayonnais, qui enchainent un 7e match sans victoire, sont derniers après 8 journées. La pause ne sera pas de trop pour remettre les têtes d'aplomb, travailler tous les secteurs défaillants, même si ils sont sans doute trop nombreux pour tout régler en si peu de temps, et surtout travailler sur le mental du groupe qui doit enfin se rebeller et faire sa révolution, avant qu'il ne soit trop tard ! D'autant que les supporters, si fidèles, 16e homme crucial la saison passé, commencent à baisser les bras, et ne plus y croire. Les psys risquent d'avoir du boulot ces prochains mois à Bayonne

À Grenoble (Stade des Alpes), Grenoble bat Bayonne 44 à 16 (mi-temps : 20-9)

Temps : froid et venteux / Pelouse : excellent état / Spectateurs : 13.000 environ

Arbitre : Maxime Chalon (Comité Limousin)

Grenoble : 5 essais Setephano (33) Hunt (40) Taumalolo (49) Dardet (73) Nemani (78), 5 transformations Bosch (33, 40, 49, 73, 78), 3 pénalités Bosch (11, 30, 65)

Bayonne : 1 essais Saubusse (64), 1 transformation Lagarde (64), 3 pénalités Lagarde (5, 15, 17)

Exclusions temporaires : Alexandre (62e, antijeu) pour Grenoble / Taele (23e, fautes répétées), Arganèse (68e, plaquage haut) pour Bayonne

Grenoble : Batlle - Mignot, Farrell, Hunt (Nemani, 70), Dupont (cap) (Sawailau, 20) - (o) Bosch, (m) Mélé (Saseras, 71) - Setephano (Kornath, 62), Alexandre, Kimlin - Muldowney, Hand (Marie, 64) - De Klerk (Demaison, 68), Bouchet (Jammes, 52), Taumalolo (Dardet, 53)

Bayonne : Martial - Poki, Le Bourhis (Du Plessis, 40), Lovobalavu, Jané - (o) Lagarde, (m) Saubusse (Rouet, 68) - Beattie (Latimer, 40), Marmouyet (Chouzenoux, 60), Monribot (cap) - Taele (Leiataua, 71), Gayraud (Huete, 52) - Choirat (Cittadini, 40), Leiatua (Arganese, 52), Iguiniz (Broster, 53)

Les Résultats de la 8e journée de Top 14

  • Racing 92 - Stade Français 29 - 22
  • Bordeaux-Bègles - Brive (bd) 27 - 25
  • Grenoble (bo) - Bayonne 44 - 16
  • Montpellier - Castres 28 - 19
  • La Rochelle - Toulon 17 - 17
  • Lyon OU - Pau (dimanche 12h30)
  • Clermont - Stade Toulousain (dimanche 16h15)

Partager sur :