Rugby

Top 14 : l'Aviron Bayonnais réussit son retour en battant Toulon (28-23)

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque, France Bleu Provence et France Bleu dimanche 21 août 2016 à 22:14

Deux mois et demi après la finale de ProD2 (4 juin 2016), Willie Du Plessis (10), Guillaume Rouet et le public bayonnais exultent à nouveau
Deux mois et demi après la finale de ProD2 (4 juin 2016), Willie Du Plessis (10), Guillaume Rouet et le public bayonnais exultent à nouveau © Radio France - Olivier Uguen

Dans un stade Jean-Dauger plein à craquer (16.933 spectateurs), l'Aviron Bayonnais n'a pas tremblé ! En inscrivant 3 beaux essais aux Toulonnais, les ciels et blancs portés par l'euphorie de la fin de saison dernière en ProD2 et un public en liesse entament idéalement leur reconquête de l'élite.

Les Bayonnais, concentrés et morts de faims, animés par la peur du ridicule, sont parfaitement entrés dans leur match, prenant les Toulonnais à la gorge. Une entame concrétisée par une première pénalité de Martin Bustos Moyano, puis un essai de Grégory Arganèse à la conclusion d'une chevauchée de 70 mètres de l'arrière argentin mettant à profit une passe pleine d'audace du pilier Davit Khinchagishvili. Seules les pénalités du tireur d'élite Leigh Halpenny permettait au vice champion de France Varois de rester à portée des ciels et blancs dont les moindres erreurs se sont payées cash en première période, comme sur l'essai Toulonnais conclu par le très bon Charles Ollivon avant la demi-heure de jeu pour son retour à Jean-Dauger, stade de ses premières amours rugbystiques.

13 partout à la mi-temps. Pas cher payé, d'autant que l'Aviron était à deux doigts d'inscrire un essai magnifique par Félix Le Bourhis, finalement refusé par l'arbitre de touche qui a vu l'ailier Romain Martial mettre le pied en touche avant de volleyer le ballon pour son trois-quart centre (au ralenti, il semble qu'il est fait sa passe avant de mettre les crampons sur la ligne).

Mais les Bayonnais, décidément inspirés, attaquent la deuxième mi-temps tambour battant, galvanisés par les mots de leur capitaine Jean Monribot à la mi-temps. Une pénalité de Willie Du Plessis et un nouvel essai derrière un ballon porté après touche, d'Arganèse - qui signe un doublé inédit chez les professionnels pour le talonneur - donne 10 points d'avance à l'Aviron. C'est encore Halfpenny qui permet aux siens de rester à flot, mais l'indiscipline répétée des Toulonnais dans cette rencontre et une grosse faute en touche du rentrant Juanne Smith sur l'excellent Baptiste Chouzenoux réduisent les Varois à 14. Supériorité numérique que les Bayonnais mettent à profit pour inscrire un 3e essai magnifique de 80m, initié par le novice Julien Tisseron, relayé par Guillaume Rouet et conclu par Jean Monribot, l'homme aux 3 poumons.

Avec 12 points d'écart, les Bayonnais se sentent à l'abri et tentent d'inscrire un 4e essai synonyme de bonus offensif, mais le RCT qui ne manque pas de talents, revigoré par son banc, trouve la faille sur une action d'école et relance la partie à 10 minutes du terme. Sous pression, les ciels et blancs poussés par un Jean-Dauger des grands jours, puisent dans leurs tripes pour arracher des munitions à leurs adversaires et finalement propulser en touche la dernière attaque toulonnaise sur la siréne.

Le public Bayonnais pouvait laisser exploser sa joie, à hauteur de son soulagement, et les joueurs exulter.

Bayonne (Stade Jean-Dauger), 21 août 2016 : l'Aviron Bayonnais bat Toulon 28-23 (mi-temps : 13-13 ).

Spectacteurs : 16.933. Arbitre : Salem Attalah assisté de Ludovic Cayre et Laurent Breil. Vidéo : Jean-Marie Piraveau

Aviron Bayonnais : 3 essais Arganèse (17, 50), Monribot (65), 2 transformations Bustos Moyano (17), Du Plessis (50), 3 pénalités Bustos Moyano (3), Du Plessis (23, 47).

Toulon : 2 essais Ollivon (29), R. Taofifenua (71), 2 transformations Halfpenny, 3 pénalités Halfpenny (8, 13, 55)

Aviron Bayonnais : 15. Bustos Moyano (Tisseron 40) - 14. Martial, 13. F. Le Bourhis, 12. Jané, 11. Fuster - 10. Du Plessis, 9. Rouet (Saubusse 73) - 8. Van Lill (Beattie, 56), 7. Chouzenoux, 6. Monribot (cap) - 5. Donnelly (Oulai 68), 4. Huete (Jaulhac 47) - 3. Choirat (Cittadini 40), 2. Arganèse (Leiataua 56), 1. Khinchagishvili (Schuster 60)

Toulon : 15. Halfpenny - 14. M. Blanc (Bastareaud 56), 13. Mermoz, 12. Nonu, 11. Yobo - 10. Trinh-Duc (Bernard, 64), 9. Tillous-Borde (Pélissié, 56) - 8. Ollivon, 7. Fernandez Lobbe (cap), 6. Gorgodze (J. Smith, 56) - 5. Taofifenua, 4. Suta (Manoa 41) - 3. M. Van der Merwe (Chilachava, 53), 2. Alkhazashvili (Orioli 41), 1. Fresia (Chiocci, 53)