Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Top 14 : l'Aviron doit "battre le Stade Français pour continuer à exister"

-
Par , France Bleu Pays Basque

La 16e journée de Top 14 s'annonce charnière dans la lutte pour le maintien. Les 6 derniers du classement s'affrontent à 20h30. L'Aviron Bayonnais qui n'a plus gagné depuis mi-octobre et souffre dans les matchs couperets reçoit le Stade Français avec l'impérieuse nécessité de s'imposer.

Aretz Iguiniz, pilier et cadre de l'Aviron Bayonnais
Aretz Iguiniz, pilier et cadre de l'Aviron Bayonnais © Radio France - Thibault Vincent

La 16e journée de Top 14 ce samedi 22 février s'annonce déterminante dans la lutte pour le maintien. Certes, il restera après cela 10 journées et encore beaucoup de chemin pour les clubs concernés. Mais les 6 derniers du classement s'affrontent. Trois matchs entre concurrents directs, à la même heure (20h30).

La menace de la zone rouge

Pour Bayonne, actuel 11e, c'est le Stade Français (12e) qui s'annonce à Jean-Dauger. Contrairement aux Parisiens, l'Aviron n'a encore jamais été relégable cette saison, mais la spirale négative ininterrompue depuis la mi-octobre (7 défaites, 1 nul en Top 14) place les Bayonnais dans une situation très délicate, sous la menace directe de la zone de relégation.

"On a grillé les jokers, reconnait Joël Rey. Paris c’est des adversaires directs, donc oui c’est très très important." Capital même si on en croit l’entraîneur des avants ciels et blanc : "Il faut les battre pour continuer à exister" 

"On est en danger"

"Le principal objectif, c'est surtout de renouer avec la victoire" complète Guillaume Rouet. Adversaire direct ou pas. "Les matchs maintenant sont tous couperets (...) il nous faut absolument des points, insiste le demi-de-mêlée basque. On est vraiment en danger, mais malgré nos derniers matchs à la maison qui n'ont pas été réussis, on est encore en vie. C'est pour cela qu'il faut jouer tous les matchs comme si c'était le dernier."

Le temps presse désormais pour l'Aviron qui se bat mais pourrait prendre un gros coup sur la tête en cas de nouvelle défaite ce samedi soir. _"Ce ne sera pas trahir un secret que de dire qu_’il y a de la pression parce qu’on veut réussir", confirme Joël Rey.

Sous pression, l'Aviron n'y arrive pas

Le problème c'est que sous pression justement, dans les matchs ciblés comme étant capitaux (Pau, Brive, Agen) dans son antre de Jean-Dauger, l'Aviron est passé à chaque fois au travers. "Ces matchs face à des concurrents directs, _on a pas eu des bons résultats à domicile_, confirme Aretz Iguiniz, l'un des cadres ciel et blancs. Contrairement à cela, quand on est allé à Agen on était plus relâchés et on a gagné."

Problème mental ? "Tour rentre en jeu, corrige le plus ancien des joueurs bayonnais. Le physique, le mental, la technique, la stratégie, donc le moindre détail peut faire basculer le match, à nous d'en faire le moins possible des erreurs."

Le Stade Français, adversaire direct ?

Quoi qu'il en soit, le pédigrée de l'adversaire parisien, l'un des clubs les plus riches de ce Top 14, composé de nombreux internationaux, et en plein renouveau sportif, enlève un peu de pression aux coéquipiers d'Aretz Iguiniz : "Je ne pense pas que l’on puisse les considérer comme des adversaires pour le maintien, ils sont vraiment au-dessus. Donc je pense que dans notre tête on sera encore plus préparés." 

A en croire son coéquipier, Guillaume Rouet, les Bayonnais sont prêts à tout donner pour parvenir à leurs fins : "On a encore la chance d’être en course et on va tout faire pour maintenir le club. Il nous faut 4 points et surtout ne pas avoir de regrets à la fin du match comme ce fut le cas après Agen".

Retrouver "ce petit truc, la chance"

Mais face à des Stadistes avertis et eux aussi remontés, il en faudra plus pour s'imposer. "On a pas été assez tueurs dans les matchs, analyse Joël Rey. Là contre le Stade Français, on est bien conscients que c’est un adversaire qui nous est un peu supérieur sur le papier, donc _j’espère que l’on fera ce que l’on a fait sur le début de saison_, qu’on aura un maximum d’efficacité et ce petit truc, la chance, le ballon qui vient du bon côté qu’on a plus depuis maintenant 2-3 mois."

Dans tous les cas, les Bayonnais doivent prendre leur destin en main. "Si on les regarde si on attend, il n’y aura pas de solutions, si on prend les choses en main ce sera totalement différent."

Aviron Bayonnais / Stade Français, à vivre en intégralité sur France Bleu Pays Basque dès 20h

Les compositions

L'Aviron Bayonnais avec Guillaume Ducat et des retours

Le 2e ligne Guillaume Ducat, laissé libre par le XV de France, sera titulaire tout comme Guillaume Rouet laissé à la disposition de l'Aviron par la sélection espagnole. Seuls 3 changements ont été opérés par les entraîneurs bayonnais par rapport à l'équipe qui a ramené un point de Montpellier. A noter les retours sur le banc de Luamanu et Galarza, remis de leurs pépins physiques. Viliamu Afatia (mollet) est lui indisponible pour plusieurs semaines.

  1. Aretz Iguiniz
  2. Maxime Delonca
  3. Jean-Baptiste De Clercq
  4. Guillaume Ducat
  5. Adam Jaulhac
  6. Jean Monribot (cap)
  7. Baptiste Héguy
  8. Pieter-Jan Van Lill
  9. Guillaume Rouet
  10. Maxime Lafage
  11. Arthur Duhau
  12. Peyo Muscarditz
  13. Alofa Alofa
  14. Julien Tisseron
  15. Djibril Camara

Remplaçants : 16. Torsten Van Jaarsveld, 17. Ugo Boniface, 18. Mariano Galarza, 19. Matt Luamanu, 20. Michael Ruru, 21. Romain Barthélémy, 22. Manuel Ordas, 23. Luc Mousset

Le Stade Français sans Macalou mais avec Etien et Hamdaoui

Les Parisiens n'aligneront finalement pas le 3e ligne international Sekou Macalou qui a déclaré forfait le week-end dernier pour le rassemblement du XV de France en raison d'une blessure à la hanche. En revanche, l'ailier Lester Etien, lui aussi forfait en début de semaine, sera bien présent tout comme Kylan Hamdaoui. L'ancien arrière du BO a été laissé libre par l'encadrement de l'équipe de France.

Arbitres : Adrien Descottes assisté de Pierre Brousset et Jean-Claude Labarbe et de Jean-Luc Rebollal à la vidéo

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu