Rugby

Top 14 : "L'Aviron n'est pas mort !"

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque vendredi 28 octobre 2016 à 23:00

Le public bayonnais, déçu par le début de saison, a envie d'y croire et se tient prêt à pousser derrière ses joueurs comme la saison passée en ProD2
Le public bayonnais, déçu par le début de saison, a envie d'y croire et se tient prêt à pousser derrière ses joueurs comme la saison passée en ProD2 © Radio France - Olivier Uguen

Bayonne s'attaque à un très gros morceau samedi soir (20h45) pour la 9e journée du Top 14 : le Racing 92, champion de France en titre, et ses stars. Qu'importe les Carter and co, derniers après une série de 7 matchs sans succès, les Bayonnais qui doivent absolument s'imposer y croient !

Qu'on se le dise : "l'Aviron n'est pas mort !" Certes, le Racing 92 a de quoi faire peur, même si il n'a pas encore gagné le moindre point en déplacement cette saison. Le pedigree de son XV titulaire (voir plus bas) fait rêver ou pâlir, c'est selon. Et pour ne rien arranger au tableau cette équipe ne réussit vraiment pas aux Bayonnais (voir plus bas, la stat). Mais l'Aviron n'a plus le choix, plus le temps de regarder l'adversaire qui se présente, d'admirer les décorations, il doit faire main basse sur le buffet, au risque de succomber rapidement à une anémie de points. Quittés sur une bérézina à Grenoble, au bord de la déprime, les cadres bayonnais ont eu presque 3 semaines pour se requinquer et se refaire un moral, et à l'image du capitaine Jean Monribot se remettre à chanter l'espoir, en restant conscient de l'importance des prochains matchs :

Le capitaine de l'Aviron Bayonnais Jean Monribot, tout en chantant "mais non l'Aviron n'est pas mort", sait que la période est décisive pour le club

On a un bloc de 4 matchs (ndlr : contre le Racing92, à Brive, contre Clermont et Toulouse) très important pour nous avec 3 matchs à domicile, donc c'est sûr que là il commence à y avoir de la pression sur nos épaules (...) J'ai faim de victoire, j'ai envie de retrouver la victoire (...) On a tout fait cette semaine pour mettre en place notre stratégie - Jean Monribot

Jean Monribot, le capitaine de l'Aviron Bayonnais a conduit son équipe lors de la remontée, il doit maintenant l'accompagnier sur le chemin du maintien - Radio France
Jean Monribot, le capitaine de l'Aviron Bayonnais a conduit son équipe lors de la remontée, il doit maintenant l'accompagnier sur le chemin du maintien © Radio France - Olivier Uguen

Un groupe plus resserré qui va moins tourner

De l'espoir, il en faut, car sur le papier les statistiques sont un cauchemar pour les ciels et blancs : dernier avec déjà 8 points de retard sur le premier maintenu, 7 matchs consécutifs sans victoire (le seul succès remonte à la 1re journée et la réception de Toulon), et surtout une campagne européenne catastrophique, pas moins de 100 points encaissés en 2 matchs, alors qu'elle devait jeter les bases du renouveau. Mais Vincent Etcheto, le manager bayonnais, balaie d'un revers les suspicions de crise, pour lui c'est juste révélateur d'un groupe pas aussi étoffé qu'il l'espérait (l'Aviron a fait largement tourner son effectif en Challenge européen en lançant des espoirs et des professionnels en manque de temps de jeu) :

On s'aperçoit qu'il y a trop d'écart entre les prestation de quelques joueurs, de ce que l'on attend d'eux (...) On s'aperçoit que ce groupe n'est pas si riche que cela au niveau qualitatif et que maintenant on a des blocs de 4 matchs, et on va pouvoir tirer un peu sur la corde de (certains) joueurs - Vincent Etcheto

Le manager de l'Aviron Bayonnais, déçu du manque de profondeur qualitative de son groupe, Vincent Etcheto a décidé de le resserer pour l'opération maintien

Un groupe qui n'est pas fermé, mais les erreurs vont se payer cash prévient le manager. De quoi donner un gros coups de pied aux fesses à ceux, hors blessés, qui ne font pas partie du 1er groupe convoqué pour préparer la réception du Racing 92, tout en maintenant la pression sur les heureux appelés (ils étaient 27, les 23 couchés sur la feuille de match ci-dessous plus Fuster, Gayraud, Broster et le talonneur espoir Ménage)

La Stat qui fait mal !

7. Le nombre de défaites consécutives de l'Aviron Bayonnais face au Racing 92, dont 3 au stade Jean-Dauger, série en cours ! Les Bayonnais n'ont plus gagné face aux franciliens depuis le 30 septembre 2011 (27-23) et ne se sont imposés que 2 fois lors des 12 dernières rencontres entre les deux équipes.

Les compositions de l'Aviron Bayonnais et du Racing 92

Aviron Bayonnais

  1. Aretz Iguiniz
  2. Manu Leiataua
  3. Lorenzo Cittadini
  4. Tom Donnelly
  5. Pelu Taele
  6. Jean Monribot (cap)
  7. Baptiste Chouzenoux
  8. PJ Van Lill
  9. Guillaume Rouet
  10. Raphaël Lagarde
  11. Ryan Tongia
  12. Gabiriele Lovobalavu
  13. Félix Le Bourhis
  14. Kade Poki
  15. Romain Martial

Remplaçants : 16. Arganèse, 17. Khinchagishvili, 18. Huete, 19. Beattie, 20. Saubusse, 21. Laveau, 22. Du Plessis, 23. Choirat

Racing 92

  1. Eddy Ben Arous
  2. Virgile Lacombe
  3. Ben Tameifuna
  4. Leone Nakarawa
  5. François Van der Merwe
  6. Wenceslas Lauret
  7. Thibault Dubarry
  8. Chris Masoa
  9. Maxime Machenaud (cap)
  10. Dan Carter
  11. Juan Imhoff
  12. Anthony Tuitavake
  13. Henry Chavancy
  14. Joe Rokoçoko
  15. Johan Goosen

Remplaçants : 16. Camille Chat, 17. Viliamu Afatia, 18. Manuel Carizza, 19. Yannick Nyanga, 20. James Hart, 21. Albert Vulivuli, 22. Brice Dulin, 23. Luc Ducalcon

Arbitres : Romain Poite, assisté de Sebastien Minery et Patrick Beuriot et de Patrick Pechambert à la vidéo

Bayonne / Racing 92, 9e journée de Top 14, le samedi 29 octobre à 20h45 - à vivre dès 20h30 sur France Bleu Pays Basque

Partager sur :