Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 : la Section Paloise dans le rouge

-
Par , France Bleu Béarn

La défaite face à Clermont combinée aux victoires du Stade Français et de Castres lors de cette 15e journée font glisser la Section Paloise à la 13e place. Cela faisait plus de quatre ans que les Vert et Blanc n'étaient pas tombés dans la zone rouge.

Ben Smith fauché par Alivereti Raka, et c'est la Section qui chute à la 13e place.
Ben Smith fauché par Alivereti Raka, et c'est la Section qui chute à la 13e place. © Maxppp - David Le Déodic

La Section Paloise est virtuellement barragiste. Si le terme "virtuellement" rassure les optimistes, celui de "barragiste" a de quoi donner des sueurs froides aux autres. En enchaînant face à Clermont une sixième défaite consécutive (20-23), les Béarnais se sont laissés doubler au classement par Castres, vainqueur à Agen (43-24), et par le Stade Français – lanterne rouge au coup d'envoi de la journée – qui a battu sur le fil La Rochelle (21-20). Voilà donc la Section 13e du Top 14, à deux petits points d'Agen, le dernier. Pour trouver trace de la Section Paloise aussi bas au classement, il faut remonter à la saison 2015/2016, celle du retour dans l'élite des Béarnais. Au soir de la 7e journée, après une défaite Oyonnax, ils occupaient alors la même position.

Un problème avant tout mental ?

"On a perdu l'habitude de gagner" soupirait Antoine Erbani après la défaite face à Clermont, regrettant comme ses partenaires ce "money-time" encore mal négocié par la Section. Alors, pour ne pas sombrer dans la sinistrose, Martin Puech, rappelait que comme face à Brive, les Palois étaient en position de gagner avant de s'effondrer, le signe que pendant 60 minutes au moins ils n'étaient pas complètement à côté de la plaque.

Alors, que manque-t-il pour boucler enfin une rencontre en levant les bras ? De la confiance répondent en chœur tous les joueurs. Une confiance qui ne s’accommode pas forcément de la situation d'urgence dans laquelle se trouve la Section. Alors, pour trouver un levier, Nicolas Godignon espère que cette place dans la zone rouge va provoquer un électrochoc : "Quand tu est encore 11e, ou 12e, un ou deux points devant tu as toujours l'impression de pouvoir le faire... Là on y est." Et maintenant que la Section est dos au mur, il n'y a plus de question à se poser poursuit le co-manager : "Il reste beaucoup de matchs mais il ne faut plus perdre de temps pour gagner. Tout le groupe, le staff, les supporters, tout le monde sait bien qu'on joue le maintien et qu'il faut aller gagner à Castres le programme est très clair. Castres aussi joue le maintien donc on va voir un match d'hommes, il va falloir se préparer fort, parce que ça va taper fort". Et cette fois la Section serait bien inspirée de tenir 80 minutes.

Nicolas Godignon à France Bleu Béarn : "Tout le monde connaît notre situation"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu