Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : la Section Paloise en période défaites

-
Par , France Bleu Béarn

La Section Paloise boucle la première moitié du championnat à la 10e place, la faute à une attaque émoussée, et à une trop grande fébrilité au Hameau. La deuxième partie de saison devra permettre d'assurer le maintien.

Dominiko Waqaniburotu, retourné par Timani lors du match face à La Rochelle, le symbole d'une équipe béarnaise qui a du mal à franchir en ce moment.
Dominiko Waqaniburotu, retourné par Timani lors du match face à La Rochelle, le symbole d'une équipe béarnaise qui a du mal à franchir en ce moment. © AFP - Gaizka Iroz

Avec cinq victoires pour huit défaites en treize journées de Top 14, la Section Paloise pointe au 10e rang à la mi-saison. C'est sur un plan purement statistique son deuxième meilleur classement à mi-saison depuis sa remontée dans l'élite (12e en 2018/19, 9e en 2017/18, 11e en 2016/17 et 12e en 2015/16), mais c'est aussi dans le même temps son deuxième plus mauvais total de points sur la période (23 points cette saison, contre 19 en 2018/19, 31 en 2017/18, 25 en 2016/17 et 24 en 2015/16). La série en cours de quatre défaites a de quoi inquiéter, d'autant que le réveil du Stade Français met les Béarnais à trois points de la zone rouge.

Un Hameau encore trop accueillant

Capable de coups d'éclat, du genre de la large victoire face à Castres, des succès à Bayonne  et surtout à Clermont, la Section Paloise est plombée par déjà quatre défaites au Hameau, décrochées par le Racing, Toulon, l'UBB et La Rochelle. Au jeu du classement britannique cela fait de la Section Paloise l'avant-dernière équipe du Top 14, c'est un indicateur surveillé par les coachs qui fait dire à Fred Manca : "Le bilan n'est pas positif, c'est pas ce qu'on espérait. Il y avait encore une possibilité de rester dans le milieu de tableau mais on prend deux points sur les trois derniers matchs... Donc évidemment il va falloir regarder le bas de tableau et parler de maintien, ce n'est pas tabou".

La Section pour s'en sortir a plusieurs chantiers à mener de front : celui de la conquête à stabiliser, avec une "touchite" en rémission face à La Rochelle mais qui demande à se confirmer, et une mêlée qui est la deuxième à perdre le plus de ballons sur ses propres introductions (18, selon les chiffres de la Ligue) ; celui d'une attaque à désengourdir puisque la Section Paloise est la troisième plus mauvaise attaque du championnat, l'une des équipes à concéder le plus de turnovers quand bien même les Vert et Blanc ont décidé cette saison de moins porter le ballon (48% de possession en moyenne, le troisième plus faible total du Top 14).

Et surtout la santé...

Pour trouver des circonstances atténuantes, et des motifs d'espoir sur la deuxième partie de saison, on regarde vers l'infirmerie qui, les managers l'espèrent, va se vider petit à petit. Ignacio Calles devrait être un des premiers à en sortir alors qu'au poste de pilier avec les absences de Fisi'ihoi, Boughanmi et Corato – et en attendant le passage de Malik Hamadache en commission de discipline – la Section est à flux tendu. Attendu aussi, le retour de Colin Slade, au repos forcé pour quelques jours encore pour cause de commotions répétées, qui pourrait apporter de la fluidité et de la créativité au jeu palois. Et puis, d'ici la fin du mois l'arrière All Black Ben Smith aura purgé sa suspension et pourra donner sa pleine mesure au sein des lignes arrières béarnaises.

Au rang des satisfactions et des domaines sur lesquels la Section Paloise pourra continuer de s'appuyer, il y a cette profondeur d'effectif en 3e ligne où, entre autres, Martin Puech brille en tant que meilleur plaqueur du Top 14, où Lekima Tagitagivalu s'est révélé avant de se blesser, où Antoine Erbani apporte souvent lors de ses entrées, et où, enfin, Luke Whitelock le dernier débarqué montre déjà son aisance technique et sa capacité à assurer la continuité dans le jeu.

La bonne nouvelle, aussi, de la première moitié de championnat, c'est que face à Brive, Agen et Castres, des adversaires directs pour le maintien, la Section a su gagner des victoires qui vont compter. D'autant que les Palois devront se déplacer chez ces équipes là d'ici la fin de saison. Enfin, trois des quatre demi-finalistes de la saison dernière dont le champion, Toulouse, et le finaliste, Clermont, doivent encore venir au Hameau. La Section Paloise a intérêt de trouver, d'ici-là, un remède pour refaire de de son stade une place forte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu