Rugby

Top 14 : le Stade Français, battu par Toulon, méritait mieux

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région dimanche 31 janvier 2016 à 18:23

Le Stade Français battu par Toulon, à Nice
Le Stade Français battu par Toulon, à Nice © Radio France

En match de cloture de la 14e journée de Top 14, le Stade Français s'est incliné 23/16 face à Toulon. Un voyage encore à vide qui laisse les Parisiens à 14 points de la sixième place, à mi-parcours. Les vacances vont faire du bien.

Qu'on se le dise, rien ne sera donné au Stade Français. On a encore pu le voir ce dimanche à Nice, face à Toulon. Malgré un bon match, des Parisiens très présents dans le combat, joueurs mais un brin indisciplinés, cela n'a pas voulu sourire contre une bonne équipe de Toulon, aidée aussi peut-être un peu par l'arbitre. Résultat : une défaite 23/16 et un nouveau voyage à vide. Paris est aujourd'hui 11e du Top 14, après 14 journées. Il est surtout à 14 points de la sixième place qualificative pour les phases finales. Autant dire un autre monde.

"C'est sûr, on a l'impression qu'on méritait mieux"_

"On méritait mieux, c'est aussi ce qu'on s'est dit dans le vestiaire_" réagit d'emblée le demi de mêlée du Stade Français Julien Tomas, ajoutant "c'est frustrant mais dans le jeu, il y a du positif. Bien sûr qu'on continue de regarder devant." 

Julien Tomas n'abdique pas, au micro de FB 107.1.

Frustrant, rageant car le Stade Français n'a certainement jamais aussi bien joué à l'extérieur cette saison que lors de ce match délocalisé à Nice. N'a manqué qu'un peu de chance comme sur ce contre de Waisea sur le coup d'envoi, un ballon qui rebondit dans le bon sens et peut-être un arbitrage un peu plus équilibré (quid du placage de Tuisova sur Sinzelle en première période et un joueur qui retombe sur la tête? par exemple). On demande notamment à revoir ces cinq pénalités d'affilée sifflées dans les rucks contre Paris alors que le Stade Français venait de reprendre la marque, à la 55e minute de jeu. 

"Honnêtement, zéro point, ce n'est pas mérité. On sait ce qu'il nous reste à faire"

Toutefois, au micro, aucun joueur n'a voulu pointer du doigt l'arbitrage mais a souligné toutes ces petites erreurs qui coûtent cher, "ces détails du haut niveau", comme le troisième ligne Sylvain Nicolas qui préfère relever les erreurs et l'indiscipline des Parisiens. "On est un peu frustré. Honnêtement, je pense qu'on a tout donné. Mais on a fait des erreurs et c'est pour cela qu'on ne ramène rien malheureusement. C'est frustrant car on a plus d'occasions qu'eux. Honnêtement, zéro point, ce n'est pas mérité" explique le Parisien qui n'a pas compté ses efforts ce dimanche pour faire vivre le ballon.  

Sylvain Nicolas au micro de FB 107.1

"La saison n'est pas morte. Rien n'est perdu". 

De là à baisser les bras? Envers et contre tous, à l'issue de la partie, impossible de trouver un Parisien admettre que la qualification était à oublier. Malgré les 14 points de retard sur le sixième. Malgré la 11e place au classement. Et en dépit du fait que jamais une équipe, 11e et à 14 points du 6e à ce stade de la compétition, n'a réussi à rallier le Top 6 en fin de saison. Mais le mot d'ordre à Paris, c'est y croire encore. Les joueurs du Stade Français s'accrochent à la série de matches à domicile qui les attend : 4 réceptions pour un déplacement à Pau. Sauf que  parmi les équipes à accueillir, il y a Brive, en pleine confiance, ou encore et surtout le Racing 92, leader du Top 14. "La saison n'est pas morte, on a un quart de finale de Coupe d'Europe" déclare l'ailier Jérémy Sinzelle, qui s'est lui aussi dépouillé dimanche, allant au contact des Tuisova et autre Ma'a nonu et Habana et pas récompensé de toutes les contre-attaques menées sur ses terres niçoises. 

Jérémy Sinzelle veut gerder la foi au micro de FB 107.1

Place à une semaine de vacances pour couper du rugby. Viendra ensuite un stage commando pour préparer la fin de saison. Prochain match : le samedi 19 février, à Jean-Bouin avec la réception de Brive, une équipe en pleine confiance. En face, Paris devra faire sans ses Internationaux. Et là, c'est sûr, une défaite marquera la fin des espoirs.

A noter que Craig Burden peut finalement être qualifié en Champions Cup, l'autorisation a été demandée par le Directeur général du Stade Français Pierre Arnald après avoir constaté que le règlement de Champions Cup ne faisait à aucun moment référence au Challenge européen. (Burden a joué cette saison un match de Challenge avec Montpellier). Autorisation accordée et validée par l'EPCR.