Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : le Stade Français, déjà affuté, s'impose face à Pau 34 à 18

dimanche 23 août 2015 à 20:28 Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris

Tout n'a pas été parfait, loin s'en faut, ce dimanche, à Jean-Bouin. Comme on pouvait s'y attendre, la mêlée parisienne a été chahutée pour son retour sur les terrains du Top 14, deux mois et demi après son titre de champion de France. Mais le Stade Français s'est tout de même imposé 34 à 18, face au promu Pau. Points noirs : les blessures de Jo Danty et Adrien Oléon.

Le Stade Français s'impose lors de la 1ère journée avec notamment un essai de Djibril Camara
Le Stade Français s'impose lors de la 1ère journée avec notamment un essai de Djibril Camara © stade.fr

Le rugby, au mois d'août, à Paris, c'est toujours compliqué avec des Parisiens encore en vacances et un stade à moitié vide. Mais il en fallait plus pour perturber le champion de France en titre. Le Stade Français s'est logiquement imposé ce dimanche, face au promu Pau, 34 à 18, lors de la première journée de Top 14. Un match loin d'être parfait après cinq semaines seulement de préparation mais déjà quelques belles envolées et quatre beaux essais inscrits par Hug Pyle, Antoine Burban, Raphael Lakafia et Djibril Camara. L'inquiétude? Les blessures de Jonathan Danty et d'Adrien Oléon .

Un jeu pas encore huilé mais des certitudes déjà trouvées

Sous les yeux des Tricolores Rabah Slimani et Alexandre Flanquart venus soutenir leurs coéquipiers, mais aussi du néo-retraité Pierre Rabadan, le Stade Français n'a pas tremblé au moment de remettre son titre en jeu. Ou alors juste quelques minutes, le temps d'oublier le Brennus et cette pression si peu habituelle pour les Parisiens. "C'est sûr qu'il y avait de la peur car on n'a fait qu'un seul match amical contre Toulon " a ainsi expliqué l'arrière du Stade Français Djibril Camara , avant d'ajouter "au bout d'un moment, il va falloir qu'on arrête de se cacher derrière les internationaux qui sont absents. On est un bon groupe malgré les absents ". 

stade français Camara web

"C'était très important de renouer tout de suite avec la victoire, de ne pas gamberger" - Raphael Lakafia

Alors, bien sûr, il y a eu du déchet, des plaquages manqués, une conquête approximative et en manque de repère en l'absence de nombreux Internationaux devant. Mais il y a eu aussi de beaux mouvements menés par un Djibril Camara difficile à stopper dimanche, un Jérémy Sinzelle en jambes sans oublier Geoffrey Doumayrou, particulièrement tranchant . Bref, un match de reprise qui laisse espérer de belles choses et un soulagement dominant à la sortie des vestiaires. "On est satisfait, on appréhendait vraiment ce match. On a bien bossé mais pas beaucoup et on a réussi par moment à remettre notre jeu en place " explique le troisième ligne du Stade Français Raphael Lakafia, toujours aussi précieux pour Paris. "Pour moi, ce qui est encourageant est qu'on arrive à prendre le score comme ça avec une conquête vraiment chahutée alors le jour où on aura vraiment tous nos ballons... "

stade français Lakafia web

Stade Français cherche pilier droit de métier

Autres motifs de satisfaction au sein du groupe : les retours sur les terrains de Jules Plisson, en forme et avec déjà un jeu au pied rodé, mais aussi de Hugo Bonneval. L'arrière international qui est entré sur la pelouse en fin de match, son nom scandé par tous les supporters parisiens. Le hic pour ne pas dire la tuile et l'inquiétude : les blessures . Déjà deux au compteur pour le premier match de la saison. Le trois-quart centre Jonathan Danty est sorti, touché au genou. "Ca a craqué, il a voulu réessayer en seconde période mais il avait trop mal " décrivait Gonzalo Quesada à la sortie des vestiaires. Le staff craint une rupture des ligaments : le joueur doit passer des examens lundi. Et puis, autre sujet d'inquiétude et qui va sérieusement compliquer la tâche du Stade Français : la blessure d'Adrien Oléon, sorti en boîtant bas dès la première période. Ce lundi, Paris débute la semaine sans aucun pilier droit de métier! Paul Alo-Emile est toujours attendu dans les prochains jours...mais comme depuis des semaines. Et Paris n'a pas trouvé de joker Coupe du monde. L'Argentin Juan-Pablo Orlandi devait venir aider au Stade Français mais billet en poche, il a été rappelé in extremis par la sélection argentine. 

stade français Quesada web

Et Paris qui se retrouve aujourd'hui fort démuni et pourrait vivre trois prochains matches très difficiles car si Dany Priso a plutôt fait une bonne entrée pour ses premiers pas en Top 14, se montrant opportuniste, le jeune Jean-Baptiste De Clercq a tout de suite été mis sous pression et en difficulté en mêlée. Il va devoir pourtant se libérer et apprendre à vitesse grand V pour aider le champion de France à défendre son titre.

Prochain rendez-vous dès samedi, à Brive. Match à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1, à partir de 20h45 .