Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 : le Stade Français mobilisé contre la répétition de l'histoire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris
Paris, France

Encore un match crucial pour le Stade Français ce samedi, lors de la 16e journée du Top 14. Les Parisiens, 11es du championnat, doivent absolument battre Grenoble, 10e, pour enfin se rapprocher...un peu des phases finales. Coup d'envoi de la rencontre à 18h30.

Pascal Papé va tenter de mener le Stade Français vers la victoire
Pascal Papé va tenter de mener le Stade Français vers la victoire © Radio France - - photo Morgan Crampes

Après les Parisiens en Bleus, vendredi soir, lors du Tournoi des VI Nations, voici les Parisiens en rose. Dans un calendrier toujours aussi absurde, le Stade Français, privé de ses Internationaux, dispute ce samedi la 16e journée du Top 14, face à Grenoble. Une rencontre que les Stadistes doivent absolument emporter pour espérer enfin remonter au classement et ne pas devenir les premiers champions en titre à ne pas rallier les phases finales. Problème: en face, Grenoble arrive à Jean-Bouin avec un effectif au complet et une bonne dose de confiance après leur courte défaite face au Racing 92.

"On a su se qualifier en Coupe d'Europe, pas grand monde nous y voyait"

Mais pas de quoi démoraliser les soldats roses. On ne sait pas si le staff parisien pratique la méthode Coué à outrance mais à écouter les joueurs, rien n'est impossible. Même les plus jeunes comme le talonneur Laurent Panis, titulaire ce samedi, ne se laissent pas impressionner par l'ampleur de la tâche. "On parle de l'absence des internationaux mais on est un groupe de 40. C'est bien que tout le monde ait sa chance. Il faut faire avec les aléas. On a su se qualifier en Coupe d'Europe, pas grand monde nous y voyait" lâche Panis, auteur d'une très bonne entrée en jeu le week-end denier, face à Brive.

Laurent Panis au micro France Bleu 107.1 de Morgan Crampes

"Il faut laisser parler les gens..."

Reste tout de même des faits : 11 points de retard encore pour les Parisiens sur le sixième et dernier qualifié pour les phases finales, Montpellier. Et quoiqu'on en dise, une équipe privée de quelques cadres, à commencer par son capitaine Sergio Parisse et son pilier droit Rabah Slimani, encore énorme avec les Bleus vendredi soir. Mais visiblement, à force de leur répéter que sans les Internationaux, ils ne sont rien, les joueurs se sont un brin vexés. "Ce n'est pas que ça m'énerve mais ça, c'est bon pour la presse. On a un groupe solide. On a un super challenge devant nous, tout le monde nous voit un peu mort. Il faut laisser parler les gens, qu'on travaille, qu'on se serre les coudes" déclare ainsi, bravache, le demi de mêlée Julien Dupuy.

Julien Dupuy au micro France Bleu 107.1

Superstitieux s'abstenir 

Une certitude : les Parisiens n'ont vraiment rien pour eux, sur le papier, avant cette rencontre. Même l'histoire s'acharne à les remettre à leur place. Il y a deux saisons, le Tournoi des VI Nations leur avait coûté une place dans les six. L'an dernier, à la même époque, ils recevaient déjà Grenoble, lors d'un doublon, un samedi, à 18h30. Et devinez quoi? La rencontre était arbitrée, comme ce samedi, par Sébastien Minery. Autre coïncidence : Paris l'avait emporté au match aller, en Isère,...comme cette saison;..et s'était incliné au match retour. De là à voir rouge ? L'entraîneur Gonzalo Quesada préfère rappeler cet adage : "il n'y a que l'homme qui trébuche deux fois avec la même pierre" alors on va essayer de ne pas trébucher deux fois". (citation espagnole, sa version française est "l'homme est le seul animal qui butte plusieurs fois sur la même pierre)

Gonzalo Quesada au micro de France Bleu 107.1.

Et Gonzalo Quesada d'ajouter immédiatement qu'il n'est pas superstitieux. On espère qu'il n'est pas non plus adepte de Nietzsche. Car, entre les mauvaises coïncidences et les absences de taille, beaucoup ont déjà écrit le scénario du match et il n'est pas vraiment en faveur des Parisiens.

"Je souris de plus en plus, je mûris" : retrouvez notre entretien avec Julien Dupuy, demi de mêlée du Stade Français

 Stade Français/Grenoble à vivre en direct sur France Bleu 107.1

Le Stade Français avec les retours de Macalou, Doumayrou et Arias. Sakaria Taulafo - Laurent Panis - Paul Alo-Emile ; Hugh Pyle - Pascal Papé (CAP) ; Raphael Lakafia - Sekou Macalou - Jono Ross ; Julien Dupuy - Morne Steyn ;  Jérémy Sinzelle - Paul Williams - Waisea - Julien Arias ; Hugo Bonneval. Remplaçants : Craig Burden, Emmanuel Felsina, Gerhard Mostert, Matthieu de Giovanni, Clément Daguin, Meyer Bosman, Geoffrey Doumayrou et Adrien Oléon.

Grenoble avec les retours de Héguy, Estebanez et Dupont. Fabien Barcella - Arnaud Héguy - Dayna Edwards ; Mathias Marie - Hendrik Roodt ; Mahamadou Diaby - Henry Vanderglas - Steven Setephano ; Charles Mc Leod - Gilles Bosch ; Armand Battle - Fabrice Estebanez - Chris Farrell - Lucas Dupont ; Fabien Gegenbacher. Remplaçants : Laurent Bouchet, Sona Taumalolo, Ben Hand, Rory Grice, Christophe Loustalot, Jonathan Wisniewski, Daniel Kilioni et Walter Desmaison.

Stade Français/Grenoble, un match à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu 107.1, à partir de 18h30.

Le Stade Français aura besoin d'une bonne cohésion
Le Stade Français aura besoin d'une bonne cohésion - - photo Morgan Crampes
Choix de la station

À venir dansDanssecondess