Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : Le Stade Toulousain bat le Racing 92 mais laisse échapper le bonus offensif (42-27)

dimanche 15 avril 2018 à 21:32 Par Damien Gozioso, France Bleu Occitanie

Les Toulousains ont battu sans trembler le Racing 92 pour s'emparer de la 2e place du Top 14. Seul regret, le point de bonus offensif abandonné à cause d'un quart d'heure de flottement en fin de match.

Gaël Fickou échappe à son ancien partenaire Yannick Nyanga pour filer aplatir le 4e essai toulousain.
Gaël Fickou échappe à son ancien partenaire Yannick Nyanga pour filer aplatir le 4e essai toulousain. © Maxppp - Xavier de Fenoyl

Toulouse, France

S'il manque un point en fin de saison pour un barrage à domicile, ou bien même pour une place directe en demi-finale, les Toulousains ressasseront sans doute leur fin de match contre le Racing 92. Après s'être vite détaché grâce aux essais de Bézy, Holmes et Médard (28-6 à la mi-temps), le Stade a ensuite déroulé en ajoutant deux essais de plus par Fickou et Ramos (42-6). Sauf qu'entre la 67e minute et la sirène, les joueurs d'Ugo Mola ont encaissé trois essais de Szarzewski, Imhoff et Rokocoko, pour un cinglant 21-0. Le bonus offensif était envolé...

Les points

Stade Toulousain : 5 essais de Bézy (21e), Holmes (30e), Médard (40e), Fickou (44e) et Ramos (64e), 4 de transformations Ramos (21e, 30e, 44e, 64e), 3 pénalités de Ramos (4e, 13e, 36e).
Racing 92 : 3 essais de Szarzewski (67e), Imhoff (70e) et Rokocoko (78e), 3 transformations de Talès (67e) et Dambielle (70e, 78e), 2 pénalités de Carter (10e, 26e). Exclusion temporaire de Vulivuli (jeu dangereux, 37e).

Gaël Fickou : « Se contenter de ce que l'on a »

Ce trou d'ai en fin de match, un de plus, n'est pas du goût du 3/4 centre Gaël Fickou : "Forcément il y a un peu de déception, ou plutôt de frustration d'échapper ce bonus à la fin vu tous nos efforts, c'est un peu dommage. Comme contre Castres, on s'est un peu relâché et il faut rectifier ça parce que si on veut prétendre à jouer les phases finales il faudra être plus régulier tout au long d'un match. Après, dans l'ensemble si on nous avait demandé si on prenait une victoire comme ça on aurait signé de suite. Le Racing c'est une très grosse équipe, demi-finaliste de Coupe d'Europe, donc c'est une victoire qui fait du bien parce qu'on l'a construite, on a dominé le match et on a marqué de beaux essais, franchement c'est une satisfaction. Il manque peut-être ce point de bonus mais dès fois il faut savoir se contenter de ce que l'on a, même si nous somme ambitieux. Cela fait longtemps qu'on avait pas battu le Racing alors ça fait du bien de le faire de cette manière".

Réaction de Gaël Fickou après la victoire 42-27 du Stade Toulousain face au Racing 92

Gaël Fickou : "Il y a un peu de déception, ou plutôt de frustration d'échapper ce bonus à la fin vu tous nos efforts" - Radio France
Gaël Fickou : "Il y a un peu de déception, ou plutôt de frustration d'échapper ce bonus à la fin vu tous nos efforts" © Radio France - DG

Maxime Médard : « Il nous faut viser plus haut »

Après cette victoire l'ailier Maxime Médard affiche un état d'esprit conquérant, et veut maintenant viser plus haut : "On est 2e donc c'est super, mais c'est frustrant de prendre cet essai à la fin et de perdre notre point de bonus. Sinon dans l'ensemble c'était assez cohérent, mais si on veut gagner et être champions, il nous faut voir plus haut. Certes l'objectif c'était d'être dans les six premiers – c'est bien parti pour – aujourd'hui il faut viser mieux et ne pas s'arrêter aux portes du quart ou de la demi-finale... Cette saison dès qu'on a pu mettre notre jeu en place on a fait peur à beaucoup d'équipes, alors aujourd'hui si on arrive à être sérieux et concentrés 80 minutes, ça peut faire des dégâts. Mais jusque-là on a toujours eu des petits bugs par-ci par-là, à Castres ou ici lors de nos dix dernières minutes. Il nous faut donc être à fond pendant 80 minutes".

Maxime Médard a inscrit face au Racing son 8e essai de la saison. - Maxppp
Maxime Médard a inscrit face au Racing son 8e essai de la saison. © Maxppp - Xavier de Fenoyl