Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : Le Stade Toulousain veut des adieux radieux face à La Rochelle

samedi 28 avril 2018 à 19:02 Par Damien Gozioso, France Bleu Occitanie

Le Stade Toulousain a l'occasion de valider un barrage à domicile en battant La Rochelle ce dimanche (16h50). Un match à fort enjeu qui, en plus, sera peut-être le dernier à Ernest-Wallon pour neuf joueurs et pas des moindres.

Maxime Médard et les Toulousains vont devoir répondre au volume de jeu élevé proposé habituellement par La Rochelle.
Maxime Médard et les Toulousains vont devoir répondre au volume de jeu élevé proposé habituellement par La Rochelle. © Maxppp - Xavier de Fenoyl

Toulouse, France

La meilleure façon de faire que ce match soit le dernier de la saison à Ernest-Wallon pour les Toulousains c'est de le remporter. En battant La Rochelle, les Rouge et Noir (3e) pourront continuer à rêver de demi-finale directe et ainsi ne pas avoir à revenir jouer dans le quartier des Sept Deniers. Et si ce match devait donc être le dernier, il aurait forcément un goût particulier pour ceux qui quitteront le Stade Toulousain en fin de saison.

Mola "fan" de la Rochelle

Avant de penser à fêter les partants, il y a quatre points à empocher. Le Stade reçoit une équipe sortie des clous de la qualification (8e), mais que le manager Ugo Mola tient en haute estime : "Il y a trois mois en arrière c'était l'épouvantail du championnat, l'équipe la plus difficile à manœuvrer. C'est une équipe qui met une énergie folle dans tout ce qu'elle fait, qu'elle fait bien ! Je suis assez fan de ce qu'ils sont capables de faire". Il y a bien entendu un peu d'intox dans cette déclaration dithyrambique, manière d'inverser un peu la pression avant le coup d'envoi. Mais Ugo Mola se méfie à juste titre puisque le Stade Toulousain reste sur quatre défaites face au Stade Rochelais, la dernière victoire remonte au mois d'octobre 2015.

Avec les premiers résultats de la 25e journée tombés ce samedi, Toulouse est assuré de disputer les phases finales, mieux en cas de match nul ou de meilleur résultat contre les Maritimes, les Rouge et Noir décrocheront a minima un barrage à la maison. Mais surtout, ils se laisseront l'espoir d'aller chercher une demi-finale directe à Clermont lors de la dernière journée.

Des "au revoir" à ne pas gâcher

Ernest-Wallon sera pour la quatrième fois de la saison à guichets fermés. Parce que c'est le dernier match à domicile d'une part, mais aussi parce que certains joueurs diront "adieu" au maillot Rouge et Noir. Neuf joueurs seront ainsi célébrés après le match :

  • Florian Fritz : 3/4 centre, 34 ans, 377 matchs en 14 saisons, arrêt ;
  • Yoann Maestri : 2e ligne, 30 ans, 211 matchs en 9 saisons, part à La Rochelle ;
  • Jean-Marc Doussain : demi de mêlée, 27 ans, 205 matchs en 9 saisons, part au LOU ;
  • Yann David : 3/4 centre, 30 ans, 167 matchs en 9 saisons, part à Castres ;
  • Talalelei Gray : 3e ligne, 28 ans, 59 matchs en 3 saisons, part au Stade Français ;
  • Paul Perez : 3/4 aile, 31 ans, 38 matchs en 3 saisons ;
  • David Roumieu : talonneur, 36 ans, 17 matchs en 1 saison, arrêt ;
  • Daniel Mienie : pilier, 27 ans, 14 matchs en 1 saison ;
  • Wandile Mjekevu : ailier, 27 ans, 11 matchs en 1 saison, part à Perpignan.

Des joueurs, et leurs coéquipiers qui auront la volonté de bien faire : "Je suis sûr que ceux pour qui ce sera, peut-être, le dernier match ici voudront une belle sortie, confirme Richie Gray. Et j'espère qu'on leur offrira cette belle occasion parce qu'ils l'ont mérité". Et à l'inverse, gare au trop-plein d'émotion, tout est question d'équilibre explique Mola : "C'est une bonne balance qu'il faut trouver (...) Des garçons comme Florian Fritz, Yoann Maestri, Yann David et Jean-Marc Doussain ont porté haut les couleurs du Stade Toulousain. Ce sont des garçons titrés, même si c'est vrai qu'ici pendant des années il y avait plus de joueur titrés que ceux qui ne l'étaient pas, mais aujourd'hui la tendance s'inverse".

Ugo Mola : "Une émotion forte et logique pour certains"

Pour ce match le Stade Toulousain aligne un équipe quasi-type, toujours en l'absence d'Antoine Dupont. A l'inverse Lucas Pointud revient et sera remplaçant. Cinq des neuf "partants" seront sur la feuille de match et auront l'occasion de s'illustrer.

Stade Toulousain / La Rochelle, c'est à vivre dès 16h50 du coup d'envoi au coup de sifflet final avec France Bleu Occitanie !

Les compositions

Stade Toulousain : 15. Ramos ; 14. Kolbe, 13. Fickou, 12. Fritz (cap), 11. Médard ; 10. Holmes, 9. Bézy ; 7. Fa'asalele, 8. Tolofua, 6. Cros ; 5. Maestri, 4. Gray ; 3. Faumuina, 2. Marchand, 1. Baille.
Remplaçants : 16. 16. Roumieu, 17. Pointud, 18. Galan, 19. Madaule, 20. Tekori, 21. Doussain, 22. Mjekevu, 23. Aldegheri.

Stade Rochelais : 15. Retière ; 14. Rattez, 13. Sinzelle, 12. Doumayrou, 11. Boudehent ; 10. Noble, 9. Balès ; 7. Gourdon, 8. Vito, 6. Amosa ; 5. Tanguy, 4. Demotte ; 3. Atonio (cap), 2. Forbes, 1. Kaulashvili.
Remplaçants : 16. Bourgarit, 17. Priso, 18. Lamboley, 19. Alldrit, 20. Kerr-Barlow, 21. Murimurivalu, 22. Roudil, 23. Boughanmi.