Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 : les Dieux du rugby sont tombés sur les oreilles de l'Aviron Bayonnais

-
Par , France Bleu Pays Basque

Depuis la mi-décembre, l'effectif de l'Aviron Bayonnais est victime d'une épidémie d'oreillons.Elle touche un à un les avants et continuent de se propager bien que les joueurs soient vaccinés. L'effectif enregistre de nouveaux forfaits avant le déplacement à Bordeaux ce samedi 4 décembre.

L'effectif de l'Aviron Bayonnais, à l'image de Jean Monribot (casque bleu), est décimé par une épidémie d'oreillons
L'effectif de l'Aviron Bayonnais, à l'image de Jean Monribot (casque bleu), est décimé par une épidémie d'oreillons © Maxppp - Xavier de Fenoyl / La Dépêche du Midi

Où et quand l'épidémie va-t-elle s'arrêter ? Un à un, les joueurs de l'Aviron Bayonnais déclarent les symptômes d'une parotidite virale, maladie qui touche en général les enfants, atteignant principalement les glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que le tissu nerveux, voire le pancréas et les testicules, ce qui peut la rendre dangereuse pour les adolescents et les adultes.

Les joueurs sont vaccinés

Ce vendredi 3 décembre, à la veille du déplacement à Bordeaux pour la 13e journée du Top 14, deux nouveaux joueurs titulaires ont déclaré forfait : le 3e ligne Baptiste Héguy et le 2e ligne PJ Van Lill. Ce qui porte à au moins 7 le nombre d'avants bayonnais contaminés depuis la mi-décembre.

Et pourtant, assure le club, les joueurs sont vaccinés. Selon Yannick Bru, le manageur, qui s'appuie sur les explications données par les experts médicaux consultés : "c'est une forme virale qui a muté, donc qui est résistante au vaccin contre les oreillons."

Les avants en première ligne

Le virus est hautement contagieux et se transmet par voie aérienne, par inhalation de gouttelettes de salive émises par une personne malade ou par contact direct avec la salive. Ce qui explique que ce soit les joueurs du 8 de devant qui en soient les victimes, leur terrain de jeu (mêlées, rucks, mauls) étant propice à la propagation.

Comment se fait-il que le club n'arrive pas l'endiguer ? Selon Yannick Bru qui s'appuie toujours sur l'avis du corps médical : "ça _ne sert à rien de vacciner l'effectif une nouvelle fois_, cela entraînerait des troubles post-vaccin et cela n'amènerait aucune garantie de réellement nous protéger puisque c'est une forme virale résistante."

"Pendant encore plusieurs semaines"

Alors pourquoi ne pas mettre l'effectif en quarantaine ? Il faudrait _"fermer le club pendant 21 jours_, sans contact entre les membres, ce qui était impossible dans le déroulement actuel du championnat." Autrement dit, à ce jour, et face au silence observé par la Ligue Nationale de Rugby, l'Aviron doit faire le dos rond. "On a pas d'autre solution que d'accepter avec fatalité, acquiesce Yannick Bru, et les médecins nous ont prévenu qu'on allait être touchés encore pendant plusieurs semaines."

Désormais, les joueurs bayonnais se demandent qui sera le prochain touché et quand leur tour viendra. Plus inquiétant, on peut se demander si l'épidémie ne risque pas de s'étendre aux adversaires des Bayonnais qui, depuis le premier cas déclaré, ont affronté Brive puis Lyon et s'apprêtent à ferrailler ce samedi contre l'Union Bordeaux-Bègles.

Muscarditz également forfait

Pour ne rien arranger. Les Bayonnais sont désormais touchés par l'épidémie de gastro-entérite qui sévit dans le sud-aquitaine. Peyo Muscarditz, qui devait être le capitaine de l'Aviron en Gironde, a du lui aussi déclaré forfait à la veille du déplacement. "Les Dieux du rugby testent notre résilience en ce moment" réagit le manageur avec fatalisme.

Le trois-quart centre lui est remplacé par Yan Lestrade, qui prend place sur le banc tandis que Romain Barthélémy est titularisé au centre avec les galons de capitaine. C'est Tom Darlet qui prend la place de Baptiste Héguy en 3e ligne, Arnaud Duputs à peine remis d'une blessure à un pied prend place sur le banc.

Union Bordeaux Bègles

  1. Paiva
  2. Pélissié
  3. Cobilas
  4. Douglas
  5. Flanquart
  6. Roumat
  7. Diaby
  8. Tauleigne
  9. Lesgourgues
  10. Botica
  11. Connor
  12. Lamerat
  13. Dubié
  14. Cros
  15. Buros

Remplaçants : 16. Dufour, 17. Kovekalou, 18. Tutaia, 19. Higginbotham, 20. Lucu, 21. Jalibert, 22. Radradra, 23. Kaulashvili

Choix de la station

À venir dansDanssecondess