Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 : Des mots "forts" et "durs" à l'Aviron Bayonnais avant Montpellier

-
Par , France Bleu Pays Basque

Après 3 semaines de pause et des vacances, le Top 14 reprend ce week-end. Reprise musclée à Bayonne, qui joue à Montpellier ce samedi 15 février pour la 15e journée. Entraineurs, président et joueurs ont pris la parole pour provoquer un électrochoc et attaquer ensemble l'opération maintien.

Arnaud Duputs et ses coéquipiers de l'Aviron Bayonnais abattus après la défaite contre Agen
Arnaud Duputs et ses coéquipiers de l'Aviron Bayonnais abattus après la défaite contre Agen © AFP - Gaizka Iroz

Bayonne, France

Quand on s'aime, il faut parfois se dire des mots durs. C'est ce qu'ont fait entraîneurs, dirigeants et joueurs de l'Aviron Bayonnais avant d'affronter Montpellier au lendemain de la Saint-Valentin, samedi 15 février, pour la 15e journée de Top 14. Le groupe basque s'est regardé dans le blanc des yeux pour se parler avec franchise avant d'entamer son opération maintien.

Le groupe convoqué à son retour

Après 10 jours de congés, le groupe bayonnais s'est retrouvé jeudi 6 février à Jean-Dauger. Mines basses. La défaite à domicile contre Agen, juste avant le départ en vacances, a laissé des traces. "On a vécu trois ou quatre premiers jours difficiles", témoigne Yannick Bru. Le manager pointilleux aurait préféré garder ses joueurs et enchaîner pour tenter de rebondir, mais il reconnait aussi que "tout le monde avait besoin de couper avec le rugby mentalement".

Recharger les batteries et "se vider la tête", renchérit Maxime Delonca. Mais la reprise pour le talonneur et ses coéquipiers n'en fut que plus rude. Pas question de temps mort. Conscient de l'urgence de la situation comptable de l'Aviron, qui n'a plus gagné depuis 4 mois en Top 14 (6 défaites, 1 nul), Yannick Bru a convoqué ses joueurs en salle vidéo dès leur retour au stade.

Comprendre cette "forme de trahison"

Au menu, comprendre les raisons de l'échec face à Agen. Un match crucial face à un concurrent direct, que les Bayonnais ont préparé de longue date, mené quasiment de bout en bout avant de s'incliner en fin de rencontre. Il fallait comprendre "ces 4 dernières minutes qui ont viré au cauchemar", explique le manager qui ne digère toujours pas : "je l'ai vécu comme une forme de trahison et je pèse mes mots. Il y a certaines décisions, certaines attitudes qui sont indécentes vu le travail que l'on fournit et l'engagement que l'on met".

Des mots durs pour provoquer un électrochoc. "Ce match là (contre Agen) se transformera en une victoire si au moins ça nous sert à comprendre que de tels comportements sont inadmissibles." Et ne doivent pas se reproduire. L'ancien entraîneur de Toulouse et du XV de France met une fois pour toute les points sur les "i" : "Ceux qui ne se sentent pas investis de cette mission, il ne faut pas qu'ils viennent s'entraîner à l'Aviron"

"On a décidé de se resserrer"

Message renouvelé le lendemain, vendredi 15 février, par le président du directoire. "Une prise de parole rare, en un an et demi c'est la première fois", affirmait Philippe Tayeb lundi soir sur France Bleu Pays Basque. Messages entendus par les joueurs. "Ils ont été clairs avec nous, reconnaît Maxime Delonca, on s'est dit des mots forts, ça nous a fait réagir, ça nous a piqué, on a décidé de se resserrer".

"Des morts durs parfois, mais qui je pense vont être bien pour la suite", confirme son coéquipier Maxime Lafage. Le demi d'ouverture, arrivé à Bayonne fin décembre en tant que joueur supplémentaire, assure observer un changement dans le vestiaire : "j'ai senti que vraiment le groupe a dit des choses et veut aller ensemble dans cet objectif de maintenir le club, tout le monde le veut, c'est ce qui est très important à ce niveau de compétition."

Deux victoires en trois matchs

Les Bayonnais ont 3 mois et demi pour sauver l'Aviron en Top 14. Une mission "commando" qui ne dit pas son nom mais affiche désormais clairement son objectif. "A partir de maintenant, on entame un nouveau championnat, lance Maxime Delonca, _on s'est tiré une balle dans le pied contre Agen, maintenant on sait ce qui nous attend, on sait qu_'on joue le maintien, les 12 derniers matchs que l'on a c'est 12 finales"

Et cela passe par un premier bloc de 3 matchs, lors des 3 prochains week-ends, qui verra les Bayonnais recevoir le Stade Français et le Stade Toulousain, après leur déplacement ce samedi dans l'Hérault. "Ce cycle de 3 matchs doit nous ramener des points (...), martèle Yannick Bru. Je pense que le maintien dans l'élite va se situer autour de 4 victoires, 16 points, nous on a 3 matchs, 2 réceptions, il faudrait qu'on ait 2 victoires, donc on est face à nos responsabilités."

"Chercher des points partout"

Compliqué. A commencer par ce premier match à Montpellier, chez une des très grosses équipes du Top 14. Des Montpelliérains certes privés de 5 internationaux, mais tout de même très bien armés, et beaucoup plus puissants que l'Aviron qui s'attend à souffrir. Mais pas question de jouer les victimes et de s'apitoyer du côté des ciels et blancs, "on est obligés d'aller chercher des points partout", insiste leur manageur.

A l'écoute, bons élèves, les joueurs affichent donc ce nouvel état d'esprit qui doit leur permettre d'aborder leurs 12 finales et les mener jusqu'au maintien. "On a tout à gagner, il faut qu'on y aille sans complexe, sans se poser de questions et se vider 80 minutes, _tout donner pour le club_", conclut Maxime Lafage.

Les compositions des équipes

De la casse à Bayonne

  1. Aretz Iguiniz
  2. Maxime Delonca
  3. Luc Mousset
  4. Guillaume Ducat
  5. Adam Jaulhac
  6. Jean Monribot (cap)
  7. Benjamin Collet
  8. Pieter-Jan Van Lill
  9. Michael Ruru
  10. Maxime Lafage
  11. Arthur Duhau
  12. Peyo Muscarditz
  13. Alofa Alofa
  14. Julien Tisseron
  15. Djibril Camara

Remplaçants : 16. Torsten Van Jaarsveld, 17. Ugo Boniface, 18. Filimo Taofifenua, 19. Baptiste Héguy, 20. Emmanuel Saubusse, 21. Manuel Ordas, 22. Romain Barthélémy, 23. Jean-Baptiste De Clercq

Montpellier sans ses internationaux

Le MHR sera privé de cinq joueurs (Haouas, Willemse, N'Gandebe, Vincent, Bouthier) retenus avec le XV de France pour préparer le prochain match du Tournoi des 6 Nations au Pays de Galles, mais aussi de ses ex-internationaux, Louis Picamoles et Guilhem Guirado, blessés de longue date.

Arbitre : Maxime CHALON

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu