Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

TOP 14 : les rugbymen de La Rochelle veulent prendre leur revanche contre Castres

vendredi 28 décembre 2018 à 18:55 Par Julien Fleury, France Bleu La Rochelle

Le champion de France en titre est attendu à Marcel-Deflandre samedi soir, pour la 13e journée de top 14. Une rencontre qui rappelle de très mauvais souvenirs aux Rochelais, éliminés de la course au titre après une défaite à domicile contre Castres.

Le nouvel entraîneur rochelais Jono Gibbes ne veut pas parler de la défaite de la saison dernière : "ce n'est pas le Castres de l'an dernier qui arrive cette semaine, c'est celui de cette année !"
Le nouvel entraîneur rochelais Jono Gibbes ne veut pas parler de la défaite de la saison dernière : "ce n'est pas le Castres de l'an dernier qui arrive cette semaine, c'est celui de cette année !" © Radio France - Julien Fleury

La Rochelle, France

Un 41e match à guichet fermé à Marcel-Deflandre de La Rochelle, ce samedi soir à 18h30 : la venue du champion de France en titre, Castres. Les Rochelais espèrent une victoire, pour bétonner un peu leur belle troisième place en top 14. Une rencontre au goût de revanche pour les rugbymen rochelais, qui n'ont pas encore digéré la dernière réception de Castres. C'était le 15 avril 2018, et le troisième ligne rochelais Kevin Gourdon s'en souvient comme si c'était hier : "C'était le tournant de notre saison. Si on gagnait ce match,  on pouvait espérer mieux. Si on perdait, c'était fini." La suite, on la connaît :  une lourde défaite rochelaise 26 à 18 qui permet aux Castrais de décrocher leur place dans le top 6, avec à la clé, le bouclier de Brennus. Alors que les jaune et noir terminent septièmes, au pied des phases finales.

Un traumatisme qui n'encombre pas le nouvel entraîneur rochelais, Jono Gibbes : "Ce n'est pas le Castres de l'an dernier qui arrive à La Rochelle, mais le Castres de cette année" souligne le Néo-Zélandais. Castres, une équipe en plein doute, huitième au classement après deux défaites à domicile, même s'il y a eu un rebond intéressant dans la grande coupe d'Europe, mi-décembre : une victoire contre les Irlandais du Munster (13 à 12), figure majeure du rugby européen. Le Rochelais Kevin Gourdon est donc sur ses gardes : "Castres peut aller gagner n'importe où. On a vu l'an dernier. Et généralement on leur réussit bien. On s'attend donc à un gros combat."

Vers un septième succès d'affilée en championnat

De son côté, le Stade rochelais a su trouver la confiance, grâce à six succès d'affilée en championnat, dont trois conquis à l'extérieur. Un côté rouleau compresseur qui pourrait rappeler la saison faste d'il y a deux ans, quand La Rochelle avait joué la première demi-finale de son histoire. Mais il faut se méfier des comparaisons, prévient le trois-quarts centre rochelais Pierre Aguillon : "A l'époque, on avait une mainmise sur notre jeu, et on imposait vraiment notre rythme. Aujourd'hui ce n'est pas forcément le cas. On s'appuie sur des valeurs différentes : en défense, je pense qu'on est mieux que ce qu'on a pu être. Et on est bien placé pour l'instant, ça c'est positif."

Reste à reconquérir le cœur des spectateurs de Marcel-Deflandre qui avaient sifflé la défaite face à Bristol il y a deux semaines en challenge européen. Premier accroc de la saison à domicile. Le seul, espèrent les jaune et noir.

La composition du Stade rochelais

A retenir, la titularisation de Kevin Gourdon, Tawera Kerr-Barlow, Jérémy Sinzelle et Pierre Aguillon. Retour sur le banc de Kini Murimurivalu, après une longue blessure.

Le XV de départ : 1. Dany Priso, 2. Jean-Charles Orioli, 3. Uini Atonio, 4. Romain Sazy, 5. Thomas Jolmes, 6. Viaan Liebenberg, 7. Kevin Gourdon, 8. Victor Vito (cap), 9. Tawera Kerr-Barlow, 10. Ihaia West, 11. Marc Andreu, 12. Jérémy Sinzelle, 13. Pierre Aguillon, 14. Arthur Retiere, 15. Vincent Rattez

Le banc : 16. Pierre Bourgarit, 17. Mike Corbel, 18. Mathieu Tanguy, 19. Grégory Alldritt, 20. Alexi Bales, 21. Levani Botia, 22. Kini Murimurivalu, 23. Sila Puafisi