Rugby

Top 14 | Même s'ils marchent sur l'eau en ce moment, les toulousains gardent les pieds sur terre

Par Frédéric Chapuis, France Bleu Toulouse samedi 25 avril 2015 à 16:20

Le Toulousain Yannick Nyanga, à Ernest-Wallon le 21 décembre 2013.
Le Toulousain Yannick Nyanga, à Ernest-Wallon le 21 décembre 2013. © Radio France - Pierre Breteau

Le Stade Toulousain marche sur l'eau en ce moment. Sa victoire au Stade Français (12-21), la 4e consécutive, permet à Toulouse de remonter sur le podium, à trois journées de la fin du Top 14. Mais les toulousains ne sont pas "intouchables" pour Yannick Nyanga.

A Paris, Toulouse enchaîne une 4e victoire consécutive en Top 14 (12-21) et remonte sur le podium pour la première fois depuis près de huit mois ! Le Stade Toulousain confirme ainsi son redressement spectaculaire. Mais à l'image du 3e ligne Yannick Nyanga, les toulousains refusent de s'enflammer et de se projeter, déjà, sur les phases finales.

"Il faut garder la tête froide, rester concentré et ne pas perdre confiance" — Yannick Nyanga, 3e ligne du Stade Toulousain.

"Si on perd dans 15 jours (réception de Brive le 9 mai - 24e journée) on peut dégringoler au classement parce que même le premier (Toulon avant la 23e journée) n'est pas encore assuré d'être qualifié. Il faut garder la tête froide, rester concentré et ne pas perdre confiance. A Toulon, on nous a dit qu'on a fait un super match et derrière on a une victoire étriquée contre Bayonne. Puis on gagne ici (au Stade Français - 12-21). On ne sait pas ce que ça va donner contre Brive donc non, on ne se sent pas du tout intouchables. Il n'y pas de dynamique puisque les matchs ne s'enchaînent pas et il y a, à chaque fois, 15 jours pour préparer le match suivant. C'est bien d'un côté car on peut récupérer mais de l'autre on n'a pas de dynamique. Il faut vraiment prendre les matchs les uns après les autres, ç'est bateau de le dire mais c'est tellement vrai. Les matchs précédents nous l'ont montré et on ne peut pas dire autre chose."

William Servat, entraîneur des avants du Stade Toulousain. - Radio France
William Servat, entraîneur des avants du Stade Toulousain. © Radio France - Yves Maug

Même s'il faut rester prudent dans un championnat qualifié de "bizarre" par William Servat, les chiffres plaident en faveur du Stade Toulousain. Meilleure équipe de la phase retour, meilleure équipe de la saison en déplacement (avec Toulon), un jeu qui se met en place, Toulouse a tous les atouts d'un candidat au bouclier de Brennus. Mais pour William Servat, l'entraîneur des avants, ni plus, ni moins que les autres équipes qualifiées pour les phases finales.

"Je crois qu'il y aura six têtes de champion à l'issue du championnat et sur les six têtes de champion, deux seront déjà qualifiées pour les demi-finales et ce sera un gros avantage pour eux. Nous, on essaiera de se situer. C'est sûr qu'aujourd'hui, l'objectif reste d'avoir un barrage à domicile, pour récompenser tous les spectateurs et le public toulousains. Il y a deux matchs, les gens nous voyaient condamnés et pas forcément dans les six. Donc avant de voir une demi-finale directe, je pense qu'il faut être raisonnable et essayer de grandir doucement. On revient de loin et honnêtement, la saison est loin d'être finie. Avec nos carences du début de saison, il est important de savoir où on en est. Tout est loin d'être parfait. Il y a encore du travail à accomplir."

A LIRE AUSSI :Top 14 | Tous les résultats de la 23e journée.Rugby - Le classement du Top 14.