Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - Montpellier mis hors de cause en appel dans l'affaire du "salary cap"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

La Ligue nationale de rugby avait infligé une amende de 470.000 euros à Montpellier pour dépassement du "salary cap" pour la saison 2017-2018. En appel, le club a été mis hors de cause. Pour autant, il devra payer une amende de 100.00 euros pour manquements aux obligations de transparence.

Le MHR avait été condamné par la LNR à une amende de près d'un demi-million d'euros pour dépassement du salary cap
Le MHR avait été condamné par la LNR à une amende de près d'un demi-million d'euros pour dépassement du salary cap © Maxppp -

Montpellier, France

Le Montpellier Hérault Rugby (MHR) "une nouvelle fois mis hors de cause par la Commission d’appel de la Fédération française de rugby au titre du prétendu dépassement du salary cap". Le tweet est signé Antoine Vey, l'avocat du club héraultais, qui précise que "le club est seulement sanctionné pour les manquements au devoir de coopération". 

À ce titre, la commission d'appel a porté l'amende à 100.000 euros, contre 50.000 euros infligés en première instance, pour manquements aux obligations de transparence (plus 20.000 euros supplémentaires pour révocation de sursis).

Le 6 octobre, le MHR avait été condamné par la Ligue national de rugby à une amende de 470.000 euros pour avoir dépassé de plus de "428.000 euros" le plafond de la masse salariale fixé à 11,3 millions d'euros par saison. Les salaires visés étaient notamment ceux des deux frères sud-africains Bismarck et Jannie Du Plessis.

Une sanction contestée par le MHR qui avait donc fait appel. "Le mot est un peu fort mais c'est un système stalinien, il n'y a plus de liberté contractuelle, c'est la Ligue qui fixe le prix des joueurs " avait alors accusé Me Vey dans une déclaration à l'AFP.

Déjà dans le viseur de la Ligue pour un dépassement de plafond estimé entre 350.000 et 400.000 euros lors de la saison 2016-2017, le MHR avait finalement été dédouané par la commission d'appel de la Fédération française de rugby (FFR), il y a un an.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu