Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Top 14 : résultats, classement et calendrier

Top 14 - Muller (Brive) : "Se concentrer sur nous et notre jeu, pour repartir de l'avant contre Agen"

-
Par , France Bleu Limousin

Axel Muller était l'invité de notre émission sport 100% club ce lundi soir sur France Bleu Limousin. L'ailier du CA Brive est revenu sur la défaite à Toulon et la venue d'Agen, concurrent au maintien. L'Argentin, arrivé au rugby sur le tard, évoque aussi sa personnalité et ses passions.

L'ailier du CA Brive, Axel Muller, était l'invité de 100% Club
L'ailier du CA Brive, Axel Muller, était l'invité de 100% Club © AFP - Diarmid Courrèges

Axel Muller était l'invité de 100% Club ce lundi soir sur France Bleu Limousin. L'ailier a évoqué l'actualité du CA Brive : départ d'Arnaud Mignardi, défaite à Toulon, réception à venir d'Agen concurrent direct au maintien. L'Argentin, arrivé au rugby sur le tard, évoque aussi sa personnalité et ses passions.

On lui souhaite le meilleur

La situation n'était pas très confortable pour Axel Muller puisque l'info du jour au CA Brive est tombée dans l'après-midi. Il s'agit du départ avec effet immédiat d'un joueur emblématique, Arnaud Mignardi, après un différend avec le club. " Il est venu nous parler ce matin. On lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière " a pudiquement commenté l'ailier argentin.

On n'a pas réussi à être constant

Il est ensuite revenu sur la défaite 34-17 du CAB à Toulon, à laquelle il n'a pas participé puisqu'il n'était pas dans le groupe. " C'était un match compliqué, on le savait d'avance. On n'a pas réussi à être constant pendant 80 minutes " pour pouvoir obtenir mieux.

Se concentrer sur nous

La venue d'Agen, ce samedi, constitue un rendez-vous très important. " On a beaucoup d'énergie cette semaine " dit-il alors que le CAB va recevoir un concurrent direct au maintien, qui peut lui permettre de prendre 11 points d'avance sur le SUA. " On va se concentrer sur notre jeu et sur nous pour repartir de l'avant ".

Heureux d'être là jusqu'en 2023 au moins

Arrivé en Corrèze à l'été 2018, Axel Muller se dit " très heureux d'être ici. Le club a de bonnes infrastructures pour l'entraînement. Il a un grand avenir, je suis fier et heureux d'être là " poursuit celui qui a signé jusqu'en 2023, " au moins ", sourit-il en ne cachant pas vouloir s'inscrire dans la durée en Corrèze.

On croit dans le système

Car l'Argentin virevoltant se retrouve dans le jeu que développe son équipe. " On arrive à bien connaitre le plan de jeu depuis l'an dernier. C'est très important et on croit dans le système. On savait que ce n'était plus la Pro D2 et qu'il fallait monter le niveau, l'intensité et les détails pour arriver à se mettre au niveau du Top 14 ".

Je laisse toujours la porte ouverte

De quoi lui permettre d'ambitionner évoluer en sélection nationale, lui l'ancien international à 7 ? " Je suis content d'avoir vécu les JO à 7 en 2016 à Rio, c'est tout ce dont rêve un joueur professionnel à 7. Maintenant, je profite d'être ici et de faire ma vie en France. Mais je laisse toujours la porte ouverte pour l'équipe nationale à XV. Je sais que si je joue en Top 14 et qu'on fait des bons matchs avec l'équipe, je vais être plus exposé pour avoir un appel pour la sélection nationale ".

J'ai fait du foot américain, de la lutte et de l'athlétisme

C'est que l'histoire d'Axel Muller lui permet de croire que tout possible lui qui n'a débuté le rugby qu'à l'âge de 16 ans. " J'ai grandi à Mendoza, en Argentine, puis je suis parti aux Etats-Unis pendant dix ans, quand j'étais adolescent. J'ai fait du foot américain, de la lutte gréco-romaine et de l'athlétisme. Tout ça m'a bien formé pour le rugby que j'ai après. En rentrant en Argentine, j'avais soit le foot, soit le rugby. J'avais les qualités pour apprendre ce nouveau sport, c'est pour ça que je me suis vite adapté ".

Je construis des meubles

Mais que fait-il en dehors des terrains de rugby ? Quelles sont ses passions ? " Je construis des meubles en acier ou en bois. Je bricole et je rénove. J'ai un projet à Brive pour faire quelque chose à côté du sport ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu