Rugby

Top 14 : Pour gagner le match des extrêmes Bayonne devra avoir "plus envie" que Clermont

Par Thibault Vincent, France Bleu Pays Basque vendredi 11 novembre 2016 à 18:35

Jean Monribot le capitaine de l'Aviron Bayonnais
Jean Monribot le capitaine de l'Aviron Bayonnais © Radio France - Thibault Vincent

A la veille de recevoir deux fois consécutivement - le leader Clermont ce samedi pour la 11e journée du Top 14, puis Toulouse - l'Aviron, dernier avec 9 points de retard sur le maintien est dos au mur. Jean Monribot, le capitaine bayonnais, évoque la situation pesante et ses espoirs.

FBPB : Comment vivez-vous cette période en tant que capitaine ? Est-ce que votre rôle change avec les défaites, est-ce que c'est différent pour vous ?

Jean Monribot : C'est sûr que c'est dur, surtout pour moi individuellement, parce que tu te dis "qu'est-ce qui ne fonctionne pas ? Qu'est-ce que je ne fait pas". Moi j'ai toujours été comme ça. Tout le temps à me remettre énormément en question. Donc c'est sûr que t'as des coups de moins bien mais tu dois pas le faire voir... tu dois rien changer, en tout cas mon comportement n'a pas changé. Je pense que dans des moments comme ça il faut rester tel que l'on est et ne pas s'affoler.

"On a plus de cartouche, il faut juste se lâcher"

Après on est tous conscient que ce bloc de 2 matchs, si on ne le réussit pas on a un pied en Pro D2. On a plus de cartouche, il n'y a plus à calculer, il faut juste se lâcher, y a des conditions climatiques... de la pluie, du vent, là ça va être celui qui a le plus envie de gagner qui va remporter ce match. Avec une équipe de Clermont remaniée, je pense que si on sort un match en donnant vraiment tout, y aura victoire au final.

Vous dites que vous vous posez des questions, vous arrivez à trouver des réponses ?

Oui, parce qu'il faut. C'est déjà à moi de montrer l'exemple, à être irréprochable sur le terrain, donc ça c'est déjà un première objectif pour moi ce week-end pour que tous les autres joueurs me suivent.

Les conditions climatiques sont difficiles, comment avez vous travaillé cette semaine ?

Oui. Il faut s'adapter à ce climat et se préparer comme il faut. Pour nous ça peut être aussi un plus parce que, dans des moments comme ça, l'engagement et l'envie qu'on y met c'est quelque chose de très important. On va se raccrocher encore plus à notre conquête. Là ça va être un match où il va falloir tout donner pour ne pas avoir de regrets.

"Les joueurs qui seront sur le terrain auront les crocs"

L'équipe de Clermont vient ici avec une équipe un peu remaniée (8 internationaux absents en ce week-end de doublons, sans compter les nombreux blessés, ndlr), donc j'espère que nous en tout cas on aura plus envie de gagner qu'eux. (...) Il va forcément falloir avoir une grosse conquête, donc on a bien travaillé cette semaine sur notre touche qui était bonne déjà le week-end dernier, on a accentué encore un petit peu plus le travail sur notre mêlée avec (Lorenzo) Cittadini qui est parti en Italie (rejoindre sa sélection, ndlr) avec Richard Choirat qui est sur une une jambe (le pilier droit est incertain en raison d'une douleur au nerf sciatique, ndlr) donc il faut s'adapter à tout ça. Mais en tout cas les joueurs qui seront sur le terrain auront les crocs.

"Ces 2 victoires, la nuit tu ne penses qu'à ça"

Pour vous c'est le match de la dernière chance ?

Oui, moi je le prends comme ça. Après la saison elle est longue, mais bon t'as 2 matchs à domicile, si tu gagnes pas ces ces deux matchs.... T'en gagnes un tu peux encore espérer peut-être un peu... mais bon pour être dans les clous il faut remporter ce bloc de 2 matchs oui. J'ai envie d'avoir ces 2 victoires, la nuit tu penses qu'à ça, donc c'est sûr ça te bouffe, t'as envie de retrouver la victoire ! On est tous des compétiteurs, tu joues au rugby voilà tu te nourris de victoires.

"J'ai envie de retrouver le sourire"

Moi il me manque ça, il me manque la victoire, il me manque la joie après dans les vestiaires, à force j'en ai marre de rentrer dans les vestiaires et toujours avoir la tristesse sur soi. J'en ai marre, j'ai envie de retrouver le sourire et la joie avec les copains, parce que malgré ce moment difficile on a la chance que le groupe vive bien, et ça c'est quand même quelque chose de très important, il faut faire attention à tout cela. Dans des moments comme cela, j'ai connu cette situation là à Agen, c'est compliqué, ça part de suite en plusieurs clans. Sauf que là (à Bayonne), on est vraiment soudés encore, on y croit et ça c'est important. J'ose espérer que ça paie un jour.

Les joueurs de l'Aviron Bayonnais unis à l'entraînement autour de leurs entraineurs - Radio France
Les joueurs de l'Aviron Bayonnais unis à l'entraînement autour de leurs entraineurs © Radio France - Thibault Vincent

Avez-vous peur que les défaites puissent effriter cet état d'esprit, ce moral ?

Peur non, parce qu'on a un groupe sain, on vit bien ensemble, il y a vraiment de bons mecs. On ne se cache rien, on se dit tout. Quand tu ne dis pas de mensonges, que tu dis toute la vérité, ça facilite les choses.

Bayonne (14e) / Clermont (1er), 11e journée du Top 14, samedi 12 novembre à 20h45

(à vivre en intégralité sur France Bleu Pays Basque dès 20h30)

Arbitre : Maxime Chalon

Aviron Bayonnais : Première sur un banc de Top 14 pour le pilier droit espoir Toma Taufa, 2e titularisation pour Pablo Huete

  1. Aretz Iguiniz
  2. Grégory Arganèse
  3. Ben Broster
  4. Pablo Huete
  5. Tom Donnelly
  6. Jean Monribot (cap)
  7. Baptiste Chouzenoux
  8. Pieter-Jan Van Lill
  9. Emmanuel Saubusse
  10. Willie Du Plessis
  11. Julien Jané
  12. Gabiriele Lovobalavu
  13. Félix Le Bourhis
  14. Martin Laveau
  15. Romain Martial

Remplaçants : 16. Simon Labouyrie ; 17. Jérôme Schuster ; 18. Pierre Gayraud ; 19. John Beattie ; 20. Guillaume Rouet ; 21. Jean-Jo Marmouyet ; 22. Bastien Fuster ; 23. Toma Taufa

ASM Clermont : 5 espoirs dans le 15 de départ dont les ex-Bayonnais Arthur Iturria et Charlie Cassang (+ Beheregaray, Raka et Penaud) et bien sûr le Mauléonais Camille Lopez

  1. Vincent Debaty
  2. Yohan Beheregaray
  3. Davit Zirakashvili
  4. Arthur Iturria
  5. Sitaleki Timani
  6. Camille Gérondeau
  7. Alexandre Lapandry
  8. Peceli Yato
  9. Charlie Cassang
  10. Camille Lopez
  11. Alivereti Raka
  12. Damian Penaud
  13. Aurélien Rougerie (cap)
  14. Adrien Planté
  15. Nick Abendanon

Remplaçants : 16. Benjamin Kayser ; 17. Thomas Domingo ; 18. Laki Lee ; 19. Julien Ruaud ; 20. Ludovic Radosavjlevic ; 21. Benson Stanley ; 22. Hosea Gear ; 23. Michael Simutoga