Rugby

Top 14 : Stade Français/Clermont, "peut-être le match le plus important de la saison" pour Alexandre Flanquart

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris Région vendredi 27 mars 2015 à 16:55

Le Stade Français sous pression face à Clermont samedi
Le Stade Français sous pression face à Clermont samedi © stade.fr/ photo Stéphane Hamel

Après deux défaites d'affilée à domicile, le Stade Français Paris doit absolument réagir ce week-end, lors de la 21e journée du Top 14. Problème : en face, c'est Clermont, co-leader du championnat, qui se présente. Les Parisiens pourront toutefois compter sur leurs supporters avec un stade Jean-Bouin quasi plein. Stade Français / Clermont, coup d'envoi des débats à 14h35, ce samedi.

Ne pas tout gâcher comme la saison dernière , voilà le leitmotiv du moment à Paris avant d'affronter ce samedi après-midi Clermont, pour le choc de la 21e journée du Top 14. Ne pas gâcher car Paris est certes encore 3e du championnat à six journées de la fin mais reste sur deux défaites d'affilée à domicile. Voilà pourquoi Alexandre Flanquart, le deuxième ligne international, considère la rencontre comme "peut-être le match le plus important de la saison ", celui où Paris "peut se remettre le feu et voir ses poursuivants revenir ".

stade français Flanquart

"Il faut gagner à tout prix" - Geoffrey Doumayrou

Une troisième défaite de suite à la maison et ce serait quasiment tout le crédit des quatre succès à l'extérieur qui s'envoleraient samedi soir. Pas vraiment d'excès de confiance donc avant de recevoir Clermont. Surtout quand on se souvient du match aller, la pire rouste encaissée par Paris cette saison, 51/9 et 7 essais dans les valises. Surtout quand on est privé de son capitaine Sergio Parisse , de son pilier Rabah Slimani et de son aboyeur en chef Pascal Papé. Mais Paris pourra aussi compter sur les retours de Waisea, co-meilleur marqueur du club, et de Geoffrey Doumayrou, l'esprit toujours irréprochable. 

stade français Doumayrou

La théorie du kangourou : décryptage

Une victoire à tout prix même "sans un très beau match" pour ne pas faire resurgir bien sûr les vieux démons de la saison passée, celle durant laquelle les Stadistes avaient longtemps fait la course en tête, jusqu'à six journées de la fin en fait, avant de s'écrouler dans la dernière ligne droite pour échouer à la 7e place, non qualificative pour les phases finales. Mais un scénario que tous refusent pour le moment à Paris. On évite même d'en parler explique l'entraîneur Gonzalo Quesada car "en psychologie, si je te dis d'imaginer un kangourou qui saute, tu l'imagines et si je te dis d'arrêter d'y penser, tu vois encore un kangourou qui saute (...) Il faut penser au jeu, match après match, à nos lancements de jeu, notre système de jeu (...) et tant qu'on est occupé par cela, on n'a pas de deuxième cerveau pour penser au reste ".

stade Français Quesada

Et plutôt que le kangourou, l'animal que l'on aimerait voir et retrouver au Stade Français, c'est le lion , pour son agressivité et pouvoir de nouveau rugir de plaisir. Pour cela, les Parisiens se sont offert la semaine dernière cinq jours à la montagne pour penser à tout sauf au rugby, pour manger "des raclettes et des fondues et boire des boissons pas forcément bonnes pour la récupération ." Histoire de retrouver un esprit commando, celui qui a peut-être manqué l'an passé en fin de saison, reconnaît l'Argentin. Pour l'y aider, les joueurs pourront aussi compter sur leurs supporters avec un stade Jean-Bouin quasi plein comme contre Toulon. 

Stade Français/Clermont, match au sommet de la 21e journée du Top, coup d'envoi à 14h35.

Les compos:

**Stade Français sans Parisse mais avec Waisea et Doumayrou. Heinke van der Merwe-Rémi Bonfils-Sakaria Taulafo; Hugh Pyle-Alexandre Flanquart; Antoine Burban (CAP)-Raphael Lakafia-Jono Ross; Julien Dupuy-Jules Plisson; Julien Arias-Jonathan Danty-Geoffrey Doumayrou-Waisea; Djibril Camara.  Remplaçants : Laurent Sempéré, Zurabi Zhvania, Gerhard Mostert, Scott Lavalla, Julien Tomas, Morne Steyn, Jérémy Sinzelle et Davit Kubriashvili.**

**Clermont avec Lacrampe, Domingo et Kayser . Thomas Domingo-Benjamin Kayser-Clément Ric; Julien Pierre-Paul Jedrasiak; Peceli Yato-Alexandre Lapandry-Damien Chouly; Thierry Lacrampe-Brock James; Naipoloni Nalaga-Benson Stanley-Aurélien Rougerie-Zac Guildford; Nick Abendanon.  Remplaçants: Tii Paulo, Vincent Debaty, Sébastien Vahaamahina, Fritz Lee, Ludovic Radosavjevic, Mike Delany, Noa Nakaitaci et Davit Zirakashvili.**

Partager sur :