Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - Stade Toulousain : plus on est de jeunes, plus on rit

dimanche 16 septembre 2018 à 16:33 Par Julien Balidas, France Bleu Occitanie

Toujours invaincu en championnat, le Stade Toulousain a démarré la saison de très belle manière. Dans cet effectif rouge et noir, les jeunes joueurs répondent présent. Les Ntamack, Marchand, Fouyssac et autres Verhaeghe ont l'entière confiance du staff. Et ça a l'air de payer pour le moment.

Maxime Marchand, promu capitaine du Stade Toulousain cette saison.
Maxime Marchand, promu capitaine du Stade Toulousain cette saison. © Maxppp - PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

Toulouse, France

Huit joueurs toulousains ont débuté toutes les rencontres de Top 14 depuis le début de la saison. Quatre d'entre eux ont 26 ans ou moins : Julien Marchand (capitaine à 23 ans), Romain Ntamack (19 ans), Sébastien Bezy (26 ans) et Thomas Ramos (23 ans). Ajoutez à cela Pierre Fouyssac (23 ans) et Florian Verhaeghe (21 ans) qui ont débuté trois des quatre rencontres. La jeunesse s'installe au milieu des Kaino, Mermoz et Huget pour un cocktail plutôt réussi. 

"Ils ne demandent qu'à grandir, on va les aider"

C'est un des symboles de cette confiance accordée aux jeunes : le capitanat donné au talonneur Julien Marchand : "Pour l'instant, ça se passe bien. Il y a d'autres personnes qui prennent la parole autour. On est une équipe, on est tous ensemble. Pour moi, ça ne change pas grand chose. Après, quand t'es capitaine, tu regardes un peu plus le banc pour faire des choix. Tant que je joue moi, je suis content", lâche l'intéressé sans trop se mettre la pression. 

William Servat, entraîneur des avants, explique ce choix : "Attendre trois ans pour le mettre capitaine, on aurait pu le faire mais là, il va prendre de l'expérience. Autour de joueurs comme ça, ça rappelle des souvenirs de groupes d'il n'y pas si longtemps qui avaient vécu de belles choses ensemble. Ils ne demandent qu'à grandir. On va les accompagner et les aider à bien le faire. Ces jeunes sont plein d'envie, de vie. Ils ont envie de vivre des choses. Un groupe est en train de naître." 

Sofiane Guitoune : "Ils sont plein d'enthousiasme"

Pour entourer cette jeunesse, il y a du beau monde. De Yoann Huget, en passant par Jerome Kaino ou encore Maxime Mermoz. Sofiane Guitoune, 29 ans, lui aussi fait presque figure d'ancien au milieu de cet effectif dont la moyenne d'âge est d'un peu plus de 26 ans : "Alors moi déjà, je ne suis pas du côté des vieux !", rigole l'ailier auteur de deux essais contre le Racing. "Au début de saison je suis arrivé et il n'y avait pas les internationaux. Je me suis dit wow, j'étais l'un des plus vieux. Mais je m'entends très bien avec les jeunes comme Romain Ntamack ou Thomas Ramos. Ils sont plein d'enthousiasme et on a besoin de ça. C'est la façon dont je vois le rugby. On se fait plaisir avec eux, et je pense qu'on fait plaisir au public."

La fougue de la jeunesse qu'il faut parfois savoir mesurer."Des fois, quand on est dans notre camp, on veut jouer. On en fait un peu trop. On prend des risques. Il faut faire la part des choses et varier parce que quand on joue trop, nos avants sont encore plus fatigués. Et quand on bascule en défense, c'est compliqué pour combler les brèches", explique le demi de mêlée Sébastien Bezy. 

Toulouse, avec sa jeunesse flamboyante, est invaincu au bout des quatre premières journées de Top 14. Du jamais vu sur les bords de la Garonne depuis onze ans.