Rugby

Top 14 | Toulouse rame devant l'Aviron Bayonnais (20-17), mais s'ouvre la porte de la qualification

Par Frédéric Chapuis, France Bleu Toulouse samedi 11 avril 2015 à 22:08

Louis Picamoles, le 8 novembre 2014 au stade Chaban-Delmas.
Louis Picamoles, le 8 novembre 2014 au stade Chaban-Delmas. © Radio France - Pierre Breteau

Le Stade Toulousain n'en est plus à un paradoxe prêt cette saison ! D'abord séduisants, puis aux abonnés absents, Toulouse a dû s'employer pour battre l'Aviron Bayonnais (20-17) samedi lors de la 22e journée de Top 14. Une victoire aux forceps, comme souvent cette saison à Ernest Wallon, qui lui ouvre grand, les portes des phases finales.

Toulouse aura patienter jusqu'à la 78e minute du match et un essai, libérateur, de Louis Picamoles , pour (re)passer devant l'Aviron Bayonnais et l'emporter sur le fil (20-17) face aux basques qui peuvent nourrir des regrets de repartir, seulement, avec le point de bonus défensif d'Ernest Wallon.

VOIR la feuille de match Toulouse - Bayonne

Ce match de la 22e journée de Top 14, entre un candidat aux phases finales et une équipe qui joue le maintien, a surtout confirmé l'inconstance du Stade Toulousain cette saison. Toujours incapable de livrer un match plein, Toulouse, en s'imposant pour la 13e fois cette saison, réalise pourtant la bonne opération du week-end, comme il y a deux semaines contre Toulon (24-34).

Le club haut-garonnais, toujours 5e du Top 14 après la 22e journée, est désormais à égalité de points avec le Racing-Métro, tenu en échec par Montpellier (24-24) et possède sept longueurs d'avance sur le MHR (7e), à quatre journées de la fin ! En clair, même sans briller, le Stade Toulousain est quasiment assurer de jouer - encore - les phases finales de championnat.

Si l'opération comptable est excellente, cette victoire étriquée contre Bayonne ne doit pas faire oublier les carences dans le jeu. Le centre toulousain, Florian Fritz, reconnaisait après match, que le Stade avait eu de la réussite.

"On peut s'estimer très heureux de l'emporter" Florian Fritz, centre du Stade Toulousain

"Vu la physionomie du match, on peut s'estimer très heureux de l'avoir emporté. C'est un match qui tient à pas grand chose et je crois que les bayonnais méritaient autant que nous de le gagner. Cette fois c'est pour nous mais il ne faut pas se satisfaire de ça bien entendu. Il y a beaucoup de domaines à travailler, beaucoup de choses à redire. Mais le gros point positif de la rencontre, c'est le fait qu'on se soit obstiné, on a cru en nous malgrè notre déchet dans le jeu. S'il y a un point à retirer de ce match, c'est l'état d'esprit, le fait qu'on n'a rien lâché. Mais encore une fois, ça aurait pu sourire à Bayonne aussi".

A LIRE AUSSI :  ►Top 14 | Toulouse en stage pour préparer le sprint final.EXCLU | Top 14 - Johnston et Steenkamp prolongent au Stade Toulousain.