Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - UBB : "Ça va être compliqué mais on va le faire'" assure Julien Rey

-
Par , France Bleu Gironde

Avant un sprint final que l'Union Bordeaux-Bègles aborde en outsider, le centre estime que, malgré ses difficultés du moment, l'équipe a les moyens de retrouver son rugby pour aller chercher le billet pour les barrages après lequel elle court depuis trois saisons.

Julien Rey et l'UBB retrouvent le Stade Français après leur victoire à l'aller.
Julien Rey et l'UBB retrouvent le Stade Français après leur victoire à l'aller. © Maxppp - Maxppp

France Bleu : où en est l'UBB ?

Julien Rey : On est dos au mur aujourd'hui si on veut atteindre l'objectif de la qualification. On n'a pas le droit à l'erreur, on est obligé d'aller faire des bons résultats à l'extérieur et on a un moins bon calendrier que Castres. On va se jouer la place à trois ou quatre, ça va être une course jusqu'à la fin. Notre président avait dit que ça se jouerait sur le dernier match. Peut-être qu'il a raison.

Qu'est ce qui va faire la différence ?

Il va vraiment falloir se concentrer sur nous, ne pas regarder ce que font les autres, surtout ne pas laisser de points en route, être hyper appliqués et jouer les matches qui arrivent comme des matches de phases finales à chaque fois.

Il faut qu'on arrive à retrouver notre rugby, à enchaîner de façon collective et cohérente. C'est la somme de plein de choses, on n'a pas réussi à se trouver, on est dans le creux de la vague, à nous de remonter. On s'est parlé, on a essayé de trouver des solutions.

Avec le recul, qu'est-ce qui a cloché lors de vos trois dernières sorties ?

Il faut qu'on arrive à retrouver notre rugby, à enchaîner de façon collective et cohérente. C'est la somme de plein de choses, on n'a pas réussi à se trouver, on est dans le creux de la vague, à nous de remonter. On s'est parlé, on a essayé de trouver des solutions, on travaille beaucoup pour retrouver notre niveau.

L'UBB avait raté sa dernière sortie au Matmut Atlantique face au Racing 92. - Radio France
L'UBB avait raté sa dernière sortie au Matmut Atlantique face au Racing 92. © Radio France - Yves Maugue

Le doute est là ?

Forcément, il y en a un petit peu. Quand tu as une belle place de 4ème ou 5ème, que tu penses te qualifier et qu'au final tu te retrouves à batailler...Il faut avoir confiance en nos qualités. On a failli le faire la saison dernière. Cette année, ça va aussi être compliqué mais on va le faire.

Le fait d'avoir quitté le Top 6 va-t-il vous permettre de vous lâcher ?

Pour ne rien vous cacher, ça fait mal à la tête car on se voyait tout beau, qualifiés facilement. Peut-être que ça nous a filé l'électrochoc qu'il fallait pour qu'on finisse bien la saison. Les joueurs veulent travailler, tout donner. Il ne faudra rien regretter à la fin.

On est obligé de se remettre en question. On est des grands garçons, il faut assumer nos erreurs et repartir du bon pied.

Le ton est monté dans le vestiaire après La Rochelle ?

Forcément mais il était déjà monté après la défaite face au Racing. On est obligé de se remettre en question. On est des grands garçons, il faut assumer nos erreurs et repartir du bon pied.

Le champion de France arrive samedi, il y a danger ?

Leur position actuelle ne reflète pas leur niveau. Ils ont été champions de France avec quasiment le même effectif. Il y a des joueurs de très grande qualité. Ils doutent, ils ont fait des mauvais résultats mais ils sont capables de faire de grandes choses. Pourquoi cette année, ça ne marche pas, ça je ne sais pas. Mais il faut vraiment faire attention. De toutes façons on n'a pas le choix, il faut qu'on gagne.

En gagnant là-bas début décembre, vous avez plombé leur saison. Peur du retour de bâton ?

L'an dernier, c'est pareil. Ils nous ont fait louper la qualif en venant s'imposer chez nous. Là-bas, on a mis les ingrédients, on a tenté notre chance à fond. On a eu un peu de réussite, eux en ont manqué. Je ne vais pas dire qu'on avait mieux joué qu'eux, ce n'est pas vrai, mais on avait fait le match parfait à l'extérieur.

Choix de la station

France Bleu