Rugby

Top 14 - UBB : "Comptablement, ce n'est pas mieux qu'avec moi" pour Vincent Etcheto

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde et France Bleu Pays Basque lundi 5 septembre 2016 à 19:52

Six points au compteur pour l'Aviron de Vincent Etcheto
Six points au compteur pour l'Aviron de Vincent Etcheto © Maxppp - MaxPPP

Vincent Etcheto était l'invité de la Mêlée du lundi. L'entraîneur de l'Aviron Bayonnais, écarté du staff de l'UBB en juin 2015, nous a confié ses impression à quelques jours de son retour samedi au stade Chaban-Delmas. Morceaux choisis.

France Bleu : une victoire, un nul et une défaite, êtes vous dans les clous ?

Vincent Etcheto : Je ne sais pas si on est dans les clous, c'est déjà bien d'y être. On l'a savouré et maintenant on se confronte aux meilleurs et on ne s'en sort pas trop mal même si je suis un peu frustré de la dernière prestation à Pau.

Avez-vous digéré le carton rouge reçu par votre pilier gauche au stade du Hameau ?

Non. Le fait de jeu y est, le coup d'épaule de Jérôme Schuster est indéniable. Après, c'est la logique des sanctions. Si ça vaut un rouge pour tout le monde...Là c'est un début de match où on est plutôt dominateur. C'est vrai que ça nous tue. Jérôme a fait une connerie, il le sait et il s'est excusé. Même à quatorze on aurait pu faire mieux. On n'a pas les moyens de faire des erreurs comme ça car on laisse des opportunités trop faciles à nos adversaires.

Quels sont les écueils qu'un promu doit éviter ?

Je crois qu'il ne faut pas se gérer, il faut y aller à fond. On n'a pas les moyens ni de choisir les matches, ni de se dire qu'on peut en garder sous la semelle. Quoi qu'il arrive, ça va se jouer à très peu de points en fin de saison et il ne faudra pas avoir de regrets.

L'annonce du président, même si elle a été dure à accepter, on la sentait venir. On ne vous dit pas tout messieurs les journalistes. Je m'étais préparé à cette éviction, même si j'avais envie de rester. J'ai comme principe de toujours avancer et de progresser. J'ai eu la chance que l'Aviron descende en Pro D2 et ait besoin de changer, de prendre un autre tournant. Je l'ai pris avec ce club là qui est aussi mon club de cœur.

Ça va vous faire quoi d'entrer samedi dans le vestiaire visiteur de Chaban-Delmas ?

Moi franchement je suis très content de revenir à Bordeaux parce que on va arriver vendredi et que je vais pouvoir faire un petit tour dans ces rues bordelaises que j'adore. C'est un match à l'extérieur contre une des huit meilleures équipes du Top 14. Il faudra qu'on soit à la hauteur du match et de ce stade de Chaban que j'adore, en espérant qu'il soit un peu plus rempli que lors du dernier match.

Vincent Etcheto en octobre 2013. - Radio France
Vincent Etcheto en octobre 2013. © Radio France

Est-ce que votre éviction du staff bordelais en juin 2015 vous reste encore en travers de la gorge ?

Elle ne m'est jamais restée en travers de la gorge. L'annonce du président, même si elle a été dure à accepter, on la sentait venir. On ne vous dit pas tout messieurs les journalistes. Je m'étais préparé à cette éviction, même si j'avais envie de rester. J'ai comme principe de toujours avancer et de progresser. J'ai eu la chance que l'Aviron descende en Pro D2 et ait besoin de changer, de prendre un autre tournant. Je l'ai pris avec ce club là qui est aussi mon club de cœur.

Vous aviez quand même dit à l'époque que les explications de Laurent Marti ne vous avaient pas convaincu...

Laurent le sait et c'est pour ça qu'on a gardé des rapports très cordiaux. Ses arguments ne m'ont pas convaincu et pour l'instant il n'a pas raison de m'avoir viré. Ce n'est pas mieux qu'avec moi. Ce n'est pas moins bien mais ce n'est pas mieux non plus. C'était ça son argument, passer à autre chose, aller un peu plus haut, viser à terme le bouclier de Brennus, avoir un jeu plus rigoureux. Au niveau comptable, il n'a pas raison, au niveau humain, peut-être qu'il a raison, peut-être que le club s'en porte mieux...Le Bègles sans Vincent Etcheto a fait le même résultat que le Bègles avec Vincent Etcheto.

Ecouter la Mêlée du lundi de ce 5 septembre

Partager sur :