Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - UBB : Clément Maynadier revient en jeu

vendredi 28 septembre 2018 à 12:21 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Absent des terrains depuis janvier, opéré de l'épaule en mars et pas dans les plans du nouveau staff à l'époque, le talonneur international va fouler ce samedi (18h) la pelouse du Matmut Atlantique face à La Rochelle. Avec une envie décuplée. Interview.

Clément Maynadier n'a plus joué en Top 14 depuis le UBB / LOU du 6 janvier.
Clément Maynadier n'a plus joué en Top 14 depuis le UBB / LOU du 6 janvier. © Radio France - Justine Hamon

Bordeaux, France

France Bleu : Huit mois, ça a été long ?

Clément Maynadier : Oui, c'est long. Je suis très heureux d'être là. J'avais joué un match en Afrique du Sud, ça m'avait fait du bien à la tête mais je n'étais pas prêt pour jouer. J'avais encore beaucoup de raideur sur l'épaule qui me gênait énormément sur mes lancers. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Je suis très heureux de retrouver le groupe. J'avais retrouvé la semaine dernière de très bonnes sensations avec les espoirs et passé un super moment avec les jeunes qui m'ont très bien accueilli. Retrouver ce petit stress d'avant match, être avec les mecs, c'est comme un gamin qui débute.

Comment avez-vous vécu cette période ?

Comme toute blessure, on se prépare à son retour, on fait tout pour revenir au top, le plus rapidement possible. On met des choses en place pour travailler son mental, travailler à côté. Voilà comment j'ai comblé mon temps.

Ne plus compter sur moi, je pense que c'est à lui de répondre, pas à moi de le dire. Mais je ne suis pas surpris d'être là. Je savais que j'aurais ma chance. Je vais la prendre à fond.

On avait cru comprendre le manageur Rory Teague ne comptait plus sur vous, ça vous a surpris ?

(silence). Non pas du tout. Ne plus compter sur moi, je pense que c'est à lui de répondre, pas à moi de le dire. Mais je ne suis pas surpris d'être là. Je savais que j'aurais ma chance. Je vais la prendre à fond.

Après Clément Maynadier, c'est Yann Lesgourgues qui pourrait rapidement faire son retour. - Radio France
Après Clément Maynadier, c'est Yann Lesgourgues qui pourrait rapidement faire son retour. © Radio France - Justine Hamon

Vous êtes en concurrence avec trois talonneurs dont deux jeunes...

C'est très bien, c'est la concurrence qui fait avancer, qui fait évoluer. Ce seront les meilleurs qui joueront, c'est ce qui a été dit. Toutes les semaines, il faut être bon pour espérer être dans le groupe. Cette fois, c'est moi qui y suis. Je vais essayer d'apporter tout ce que je peux sur le temps qu'on me donnera pour jouer.

L'équipe évolue, il faut que vous compreniez qu'il faut nous laisser le temps. Rome ne s'est pas construite en un jour. Il y a un but, des objectifs qui sont fixés, ça se fait petit à petit.

En quoi l'UBB a changé ?

L'état d'esprit c'est le même. On a envie de gagner, d'évoluer. Tout le monde met en exergue que ça a beaucoup changé. Pas tant que ça finalement. On a peut-être travaillé plus sur des petits détails. L'équipe évolue, il faut que vous compreniez qu'il faut nous laisser le temps. Rome ne s'est pas construite en un jour. Il y a un but, des objectifs qui sont fixés, ça se fait petit à petit.

On a le temps en Top 14 ?

Je pense qu'on a le temps. Castres l'année dernière, sur la première partie du championnat, ils ne sont pas forcément bien. Nous, sur notre calendrier, c'est comme si on avait trois victoires (ndlr : deux victoires, un nul et deux bonus). Donc pour l'instant, il n'y a pas de retard.

L'UBB sera-t-elle capable de mettre la même envie que face à l'ASM ? C'est une des clés du derby. - Radio France
L'UBB sera-t-elle capable de mettre la même envie que face à l'ASM ? C'est une des clés du derby. © Radio France - Justine Hamon

Vous êtes montés en régime face à Clermont. L'UBB peut-elle faire preuve du même engagement et de la même énergie chaque weekend ?

Je pense que oui. Le but c'est de refaire ça, que ce soit à la maison ou à l'extérieur. C'est un bon test sur un derby face à La Rochelle de montrer à tout le monde qu'on est capable de faire un deuxième match avec autant de rigueur et autant d'envie.

Recevoir le voisin rochelais, ça reste un moment spécial dans la saison ?

C'est spécial parce que c'est un match de gala. On est au Matmut, on attend énormément de monde. L'année dernière, on était autour de 36 000. Il y a une vraie rivalité sur le front de l'Atlantique comme il y en a une le long de la Garonne quand on joue Toulouse et Agen.

Tout le monde dit que La Rochelle, c'est moins bon que la saison dernière, moi je trouve que c'est faux. Ils sont aussi forts, voire mieux. Il faut vraiment s'en méfier.

Personnellement, comment allez-vous préparer ce derby ?

Je vais me focaliser sur les attentes du poste, la mêlée, la touche et puis me rassurer sur mes points forts qui sont le combat, faire la guerre. Ça tombe bien parce que dans un derby on en a toujours besoin. Voilà sur quoi je vais me concentrer.

Le 23 décembre dernier, l'UBB de Clément Maynadier avait battu le Stade Rochelais 29-19. - Radio France
Le 23 décembre dernier, l'UBB de Clément Maynadier avait battu le Stade Rochelais 29-19. © Radio France - Justine Hamon

Quel visage du Stade Rochelais attendez-vous ?

Ce sont toujours les mêmes joueurs, c'est un équipe puissante, qui veut faire vivre le ballon, une équipe très joueuse dont il faut se méfier. Tout le monde dit que La Rochelle, c'est moins bon que la saison dernière, moi je trouve que c'est faux. Ils ont fait très peur aux Toulousains lors des cinq dernières minutes. Face à Perpignan, dès qu'ils se mettent à jouer, ça fait peur à tout le monde. Ils sont aussi forts, voire mieux. Il faut vraiment s'en méfier.

Vous pensez aux Bleus ?

Je vais d'abord penser à jouer, prendre du plaisir sur le terrain avec mon club, gagner avec l'UBB. Le reste est très loin et je n'y pense même pas. Si les choses doivent arriver, elles arriveront mais d'abord c'est focus sur l'UBB.