Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 - UBB : "On est trop scolaires"

-
Par , France Bleu Gironde

Après la déroute (11-26) subie ce samedi à domicile face à La Rochelle, le capitaine Jefferson Poirot dresse un constat sans concession. Celui d'une Union Bordeaux-Bègles qui va devoir donner beaucoup plus en termes d'engagement pour rester dans le bon wagon.

L'UBB de Jefferson Poirot a pris la marée face à La Rochelle.
L'UBB de Jefferson Poirot a pris la marée face à La Rochelle. © Radio France - Justine Hamon

Si l'UBB reste à la cinquième place du Top 14, elle a passé un mauvais samedi. Hors-sujet face à son voisin rochelais qui est venu lui donner une leçon de détermination et d'agressivité, elle va devoir réagir très vite. Mais son pilier et capitaine assure qu'elle a les clés pour résoudre le problème. Interview.

France Bleu : quel sentiment domine après cette désillusion à domicile ?

Jefferson Poirot : Même pas la frustration parce qu’on n’a pas fait ce qu’il fallait pour matcher face à une équipe comme ça. C’est plus de la déception.

Vous étiez pourtant avertis du danger ?

On s’attendait à ça, c’est pour ça qu’on n’a pas forcément d’excuses. C’est ce qu’ils nous avaient proposé au match aller. On était prévenus. On ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. On est passé complètement à côté du match notamment sur le jeu au sol. Donc on va vite la fermer et repartir au travail.

Quand t’es sur un terrain, ce n’est pas un boudin sur un ruck, c’est un mec qui est là pour te prendre le ballon. Et si le mec, tu ne le sors pas, tu te fais chier.

Vous aviez déjà connu ça à La Rochelle ou à Lyon ?

C’est assez rageant de refaire les mêmes erreurs. Des fois, j’ai l’impression qu’on est un peu trop scolaires, droit, dans la règle et on ne joue pas assez avec les limites. Il faut réussir à tirer les leçons parce que ça va être important sur la fin de saison car les matchs qui nous attendent seront des matchs de très haut niveau aussi. Il faut qu’on progresse très rapidement notamment sur ce jeu au sol où on a été catastrophiques.

Vous avez l’impression de revenir en arrière ?

C’est difficile à analyser parce qu’on fait de bonnes semaines, on s’entraîne bien. Peut-être qu’on est un peu trop consommateurs, il faut qu’on soit plus acteurs et dans la réalité des choses. Quand t’es sur un terrain, ce n’est pas un boudin sur un ruck, c’est un mec qui est là pour te prendre le ballon. Et si le mec, tu ne le sors pas, tu te fais chier.

L'UBB va devoir hausser sérieusement son niveau d'engagement pour voir les phases finales.
L'UBB va devoir hausser sérieusement son niveau d'engagement pour voir les phases finales. © Radio France - Justine Hamon

C’est un problème d’état d’esprit ?

Ce que je sais, c’est qu’on n’a pas switché dans ce mode « guerre des tranchées ». Toutes les équipes sont armées ça revient fort derrière, tout le monde joue sa chance à fond. Il faut qu’on switche. Peut-être qu’on pense qu’en récitant, ça va passer. Sauf qu’on n’arrive pas à enchaîner parce qu’on n’y est pas dans l’engagement.

Vous allez trouver les solutions ?

On va réagir. Vous pouvez me faire confiance, vous pouvez faire confiance à l’équipe. On s’est bien brûlé donc on va réagir. On aura les clés pour répondre. Là on a payé cher. Je pense que ça nous servira de leçon. On avait fait un petit break, on l’a clairement gâché. Il va falloir batailler sur les six matchs qu’il reste pour rester à notre place qui est 5ème aujourd’hui.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess