Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - UBB : Jean-Pascal Barraque, intérimaire heureux

lundi 25 septembre 2017 à 15:00 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Sous contrat fédéral jusqu'en 2019, l'international français de rugby à 7 a décidé de replonger dans le bain du XV pour quatre mois avec l'Union Bordeaux-Bègles. Une pige qui semble bénéficier aux deux parties.

Jean-Pascal Barraque profite à plein de son passage à l'UBB.
Jean-Pascal Barraque profite à plein de son passage à l'UBB. © Radio France - Justine Hamon

Samedi face à Montpellier, Jean-Pascal Barraque a inscrit son premier essai sous le maillot girondin. "C'est sûr que ça fait très plaisir mais c'est aussi grâce aux avants qui ont très bien poussé en mêlée. Ça a facilité la chose mais je très content d'avoir mis un essai à Chaban."

Des essais, il en a marqué à la pelle (28 en 44 matches) la saison dernière lors du circuit mondial à 7. Mais en Top 14, le dernier remontait au 12 mars 2016, jour de doublé pour lui face à Pau avec La Rochelle.

Profiter au maximum

Car depuis mai de cette même année, l'ancien joueur de Biarritz, Toulouse et La Rochelle s'est engagé avec la Fédération française, un contrat qu'il a prolongé jusqu'en 2019 juste avant de poser ses crampons à Bordeaux comme pigiste médical de Romain Lonca.

Jean-Pascal Barraque s'arrache et va inscrire le troisième essi de l'UBB face au MHR. - Radio France
Jean-Pascal Barraque s'arrache et va inscrire le troisième essi de l'UBB face au MHR. © Radio France - Justine Hamon

Le retour à XV n'a pas semblé lui poser trop de problèmes d'autant que sa polyvalence lui permet de "couvrir" tous les postes des lignes arrières. Samedi, il a remplacé Fa'asiu Fuatai à l'aile. Sans sourciller. "C'est le poste où j'ai le moins de temps de jeu depuis que je joue au rugby. Avec les mecs autour, on essaie de vite trouver les repères afin que le collectif tourne bien. Ça ne fait qu'un an que j'ai arrêté donc j'ai essayé de m'y remettre et de travailler beaucoup afin d'être compétitif." Quid de la densité physique actuelle dans le Top 14 ? "Ça tape fort aussi à 7" répond-il dans un sourire.

Après 2019, retour à XV ?

Si le sportif prend les matches les uns après les autres, c'est encore plus vrai pour celui qui fin octobre quittera ses nouveaux coéquipiers pour commencer à préparer le circuit mondial à 7 qui débutera à Dubaï. "Je ne me prends pas la tête, c'est vraiment du plus.Les compétitions IRB ne reprennent que début décembre, ça faisait un break de quatre mois. Je suis très content d'avoir du temps de jeu et je vais tout faire pour en avoir de plus en plus. Je prends tout ce qu'il y a à prendre."

Son intégration a été facilitée par la présence d'un de ses meilleurs amis, Yann Lesgourgues. - Radio France
Son intégration a été facilitée par la présence d'un de ses meilleurs amis, Yann Lesgourgues. © Radio France - Justine Hamon

Après sept minutes face à Clermont, sept autres à Castres, il en a ajouté cinquante face au MHR. Les blessures de Connor, Fuatai, Rey et Talebula pourraient lui permettre d'avoir une place dans l'avion pour Oyonnax ce weekend.

Jean-Pascal Barraque : "Je prends tout ce qu'il y a à prendre"

Celui qui dit "on" quand il parle de l'UBB ne coupera pas les ponts à l'issue de son CDD. "Je serai à Marcousssis mais dès qu'on aura des jours off, je redescendrai à Bordeaux parce que j'ai ma famille ici. Je pense que je retrouverai le groupe assez souvent." Avant un éventuel retour à XV ? "Oui, c'est envisageable. Après, j'ai vraiment envie que l'équipe de France à 7 soit performante. le nouveau projet a l'air chouette. J'espère que tout le monde va s'y mettre à fond et qu'on va gagner des tournois. C'est peut-être ça aussi qui décidera de mon avenir." En attendant, l'UBB a encore quelques semaines pour "profiter" de son intérimaire de luxe.