Rugby

Top 14 - UBB : Jefferson Poirot n'a "pas envie de finir en roue libre"

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde dimanche 19 mars 2017 à 15:45

Jefferson Poirot veut emmener l'équipe en Champions Cup.
Jefferson Poirot veut emmener l'équipe en Champions Cup. © Radio France - Justine Hamon

En s'inclinant (24-20) samedi à Bayonne, l'Union Bordeaux-Bègles a sans doute abandonné ses derniers espoirs de jouer les phases finales. A elle de restée mobilisée lors des cinq dernières journées car l'Europe reste jouable, rappelle son pilier international.

France Bleu : Après cette défaite à Bayonne, il y a un comme un aveu d'impuissance ?

Jefferson Poirot : Je n'ai pas envie de dire ça parce qu'on sort d'une période qui a été beaucoup plus compliquée que ça (ndlr : sept matches d'affilée sans victoire). On peut, malgré une première mi-temps loupée, avoir des motifs d'encouragement mais pas de satisfaction. Très clairement, on voulait gagner ici et enchaîner. J'avais espoir qu'on ne soit pas leurré et aveuglé par la victoire de la semaine dernière mais a priori on n'a pas retenu les leçons du passé.

J'espère qu'on a bien en tête qu'on peut encore s'offrir malgré tout quelque chose d'honorable.

Vous avez senti Bayonne galvanisé par les annonces de la semaine ?

Pas du tout. Je pense qu'ils se sont battus depuis le début de saison de la même manière. On est passé à côté pendant quarante minutes et eux ont récité leur rugby pendant quarante minutes. Ils n'ont jamais rendu les armes. Bravo à eux.

Il reste cinq matches aux Girondins pour aller chercher la septième place. - Radio France
Il reste cinq matches aux Girondins pour aller chercher la septième place. © Radio France - Justine Hamon

L'UBB peut-elle éviter une fin de saison en roue libre ?

Personne n'a envie de finir en roue libre. Nous on visait la sixième mais il y a une septième place à aller chercher qui peut être synonyme de qualification pour la Champions Cup. Ca fait deux ans qu'on se qualifie et j'espère qu'on a bien en tête qu'on peut encore s'offrir malgré tout quelque chose d'honorable. Se qualifier trois ans de suite, pour un club qui est monté il y a six ans maintenant, c'est quand même très bien et je pense que c'est peut-être la claque qui va nous réveiller une bonne fois pour toutes. En tous cas j'espère.