Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 – UBB : Maxime Lucu veut voir le verre à moitié plein

-
Par , France Bleu Gironde

Après un match mal maîtrisé (16-16) face à Clermont qui fait paradoxalement entrer l’Union Bordeaux-Bègles dans le Top 6, le demi de mêlée veut croire que l’équipe a retenu la leçon. Et qu’elle va s’en servir pour grandir.

Maxime Lucu partagé après le nul concédé face à l'ASM.
Maxime Lucu partagé après le nul concédé face à l'ASM. © Radio France - Justine Hamon

France Bleu : comment on sort d’un combat pareil ?

Maxime Lucu : Frustré et rincé parce qu’on est tombé sur une équipe dense physiquement. On a essayé d’être présent en défense, de faire le moins de fautes possible mais on on leur a donné trop de points sur notre indiscipline encore une fois. En se donnant autant physiquement en défense, c’est dommage.

On avait des rucks un peu plus lents, on tombait sur un mur en face et du coup on jouait moins en avançant que les semaines précédentes.

Qu’est-ce qui vous a empêchés de construire votre victoire comme face à Toulon et Lyon ?

Au niveau des rucks, on a eu affaire à d’énormes gratteurs, à une énorme pression au sol. On a eu du mal à sortir de cette pression, à avoir des rucks rapides, ce qu’on avait plutôt bien fait face à Toulon et Lyon. On avait des rucks un peu plus lents, on tombait sur un mur en face et du coup on jouait moins en avançant que les semaines précédentes. On a essayé de les contourner mais on n’arrivait pas à tenir ce ballon en bout de ligne. 

Vous ratez le coche en première période ?

On a deux essais refusés. Ça prouve qu’on avait envie de jouer, des intentions, une stratégie pour les mettre à mal. C’est dommage de ne pas l’avoir fait notamment quand ils étaient à 13 et en plus en prend un essai alors qu’ils sont deux de moins. On a laissé passer le coche à ce moment-là. En deuxième période, on a beaucoup de situations dans leurs 22 ou leurs 40 mètres où on pêche sur des touches, sur des mauls où on avance et où on se fait contrer. Il y a beaucoup de situations où on aurait pu prendre le large. Il y a des regrets mais il y a aussi beaucoup de positif. On enchaîne les matchs, on a beaucoup de blessures, on a l’état d’esprit qu’il faut….Ca se joue à des détails ces matchs-là contre des grosses équipes et c’est dommage de laisser filer ces points. Aujourd’hui il y avait la possibilité de faire autre chose. 

L'UBB doit grandir et améliorer les détails pour faire basculer ce type de match de son côté.
L'UBB doit grandir et améliorer les détails pour faire basculer ce type de match de son côté. © Radio France - Justine Hamon

D’autant que Clermont n’a jamais été vraiment dangereux ?

On a bien défendu, on les a mis sous pression chez eux et ce sont ces fautes bêtes, notamment celle à 55 mètres (ndlr : qui amène l'égalisation auvergnate), qui sont dommageables. Il reste cinq minutes, on n’est pas en danger. C’est dommage de mettre les mains parce que derrière ils ont des gros buteurs et ça fait mouche. On fait énormément de fautes ces dernières semaines et il faut qu’on progresse et qu’on grandisse dans la discipline. Parce qu’on perd deux points.

La consolation, c’est que vous entrez dans les six pour la première fois de la saison…

Ce match est passé, on perd deux points mais on en a pris deux. C’est long, on n’est qu’au début de la phase retour, il faut s’accrocher. On n’a pas le temps de gamberger, il faut repartir au boulot parce que samedi prochain on a encore un énorme match au Racing, une revanche à prendre (ndlr : après la défaite 12-17 à Chaban début décembre). C’est bien d’être dans les six, on est dans les temps de passage mais c’est vrai qu’on aurait aimé un peu plus parce qu’on le méritait. Après, il faudra soigner ces détails parce que contre le Racing, ça se paiera cash.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess