Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Rugby

Top 14 - UBB : passer la cinquième à Pau

vendredi 4 janvier 2019 à 17:59 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Depuis la rouste reçue début novembre à Toulouse, l'Union Bordeaux-Bègles a appuyé sur l'accélérateur en alignant quatre victoires de rang. Pour aller plus loin, il va falloir s'employer ce samedi (16h30) sur la pelouse d'une Section paloise à la dynamique opposée.

Le 25 août, l'UBB n'avait fait qu'une bouchée des Palois (41-19).
Le 25 août, l'UBB n'avait fait qu'une bouchée des Palois (41-19). © Radio France - Justine Hamon

Bordeaux, France

Quatre succès d'un côté, six revers de l'autre. L'UBB et la Section paloise ont vécu une fin d'année aux antipodes l'une de l'autre. Quand l'équipe girondine, vexée par le 40-0 reçu à Toulouse, a redressé la barre en engrangeant 17 points sur 20, la formation béarnaise a perdu pied avec deux maigres bonus défensifs récoltés.

Éloge de la constance

L'Union a donc fait son entrée dans le quatuor de tête en écartant le Racing 92 de manière autoritaire (40-7). Portée par des avants dominateurs, une charnière haut de gamme et un Semi Radradra qui monte en puissance, elle semble aujourd'hui s'épanouir dans le plan de jeu mise en place par son ex-manageur Rory Teague. Et notamment à l'extérieur où, Challenge Cup comprise, elle reste sur trois victoires. 

Le jeu au pied de Brock James, une nouvelle arme pour l'UBB. - Radio France
Le jeu au pied de Brock James, une nouvelle arme pour l'UBB. © Radio France - Justine Hamon

Brock James : "Ce n'est pas que ça marche mieux mais on est plus constants"

"On est resté dans la continuité, assure l'ouvreur Brock James. On travaille dans la même direction avec les mêmes idées. A l'extérieur, ce n'est pas que ça marche mieux mais on est plus constants." L'UBB semble avoir laissé derrière elle ces sautes d'humeur qui lui avaient coûté cher au Stade Français (20-8), à Agen (22-17) et à Grenoble (28-25). 

Pendant des années, on a joué dans notre camp et on s'est fait contrer comme des cons. Cette fois-ci, on essaie de faire autre chose. — Jefferson Poirot

Basé sur une intense pression grâce à la qualité de la défense et la précision du jeu au pied, le style de l'Union s'est mis au diapason de celui des équipes, qui contrairement à elle jusqu'ici, s'invitent au bal des phases finales. "C'est triste à dire, constate le capitaine Jefferson Poirot, mais dans le Top 14, ce sont parfois ceux qui font le jeu le plus moche qui gagnent. On essaie de se concentrer sur les ballons de recup pour jouer un peu au rugby. Pendant des années, on a joué dans notre camp et on s'est fait contrer comme des cons. Cette fois-ci, on essaie de faire autre chose." Avec comme référence, sa dernière sortie à Castres (13-32), le match quasi parfait en déplacement.

Les compos

Section paloise : Malié - Fumat, Taylor, Vatubua, Votu - Slade (o) Daubagna (m) - Pesenti, Armitage, Mowen - Ramsay, Delannoy - Adriaanse, Lespiaucq, Moise. 

Remplaçants : Bouchet, MacKintosh, Erbani, Butler, Lebail, Hastoy, Mogg, Corato.

UBB : Ducuing - Nabuli, Connor, Radradra, Tilsley - James (o) Serin (m) - Roumat, Gorgadze, Woki - Douglas, Galarza - Cobilas, Pelissié, Poirot.

Remplaçants : Maynadier, Paiva, Cazeaux, Amosa, Lesgourgues, Méret, Tamanivalu, Tabidze.

Mais l'UBB a trop déchanté pour se croire arrivée. D'autant qu'elle s'attend à une chaude réception au stade du Hameau. Car si la Section, déjà battue quatre fois à domicile, a sans doute dit adieu à ses rêves de qualification, elle n'a plus que deux points d'avance sur le barragiste Agen et a l'obligation de réagir pour ne pas se faire peur. Avant d'aller à Perpignan, l'équipe béarnaise est donc sous pression. A l'Union de garder sa solidité actuelle pour résister à la furia attendue, faire douter son adversaire et clôturer un bloc jusqu'ici presque parfait. 

Le programme de la 14ème journée

Le classement du Top 14