Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Top 14 - UBB : un tiers payant

-
Par , France Bleu Gironde

Sous la conduite de son nouveau manageur Christophe Urios, l'Union Bordeaux-Bègles, dauphin de Lyon, a réalisé un premier tiers de championnat riche de promesses. Et montré samedi face à Agen (23-0) qu'elle avait peut-être les moyens de mieux passer l'hiver que par le passé.

L'UBB de Blair Connor et Matthieu Jalibert a lancé une belle dynamique
L'UBB de Blair Connor et Matthieu Jalibert a lancé une belle dynamique © Radio France - Justine Hamon

Bordeaux, France

Six victoires et un nul en neuf journées, un sans faute à Chaban-Delmas avec  23 points pris sur 25, deuxième attaque et deuxième défense du Top 14, l'UBB est parfaitement lancée. Elle a surtout mis trente points au chaud, ce qui lui offre onze longueurs d'avance sur le septième Montpellier. Tout sauf neutre.

42% du chemin

"Je suis très pratique. On a visé 70 points en fin de saison. Il nous en manque 40." Resté sur le carreau avec Castres la saison dernière malgré 69 unités, Christophe Urios sait que ce championnat est un marathon et que, s'il est essentiel de bien démarrer, il faut être capable de tenir la distance. 

Cameron Woki et Marco Tauleigne sous le déluge de Chaban-Delmas. - Radio France
Cameron Woki et Marco Tauleigne sous le déluge de Chaban-Delmas. © Radio France - Justine Hamon

Pour faire fructifier son capital, l'UBB va devoir passer l'hiver. Après avoir déployé ses ailes et récité son rugby de mouvement lors des quatre premières journées, montré de l'épaisseur à Montpellier et Lyon, elle a prouvé samedi face à Agen qu'elle était aussi capable de s'adapter à la météo et d'être efficace dans un jeu plus restrictif. "Je trouve que les joueurs prennent du plaisir dans ces formes de jeu, explique le manageur. On sait que ce n'est pas notre priorité numéro un. Mais pour être à la fin du championnat où on veut aller, on sait que ça passe par là."

L'UBB sait chanter sous la pluie

Face aux Agenais, à la pluie et au vent, l'Union a su être patiente, ne pas s'exposer et a fini par user son adversaire même si un soupçon de lucidité dans la zone de marque aurait pu lui permettre de prendre un quatrième bonus d'affilée à domicile. "Moi quand je venais ici avec Castres, rappelle Christophe Urios, s'il y avait ces conditions, j'étais content de jouer Bordeaux. Aujourd'hui je pense qu'on a des arguments qui font que Bordeaux n'est pas facile à jouer, même sous la pluie."

L'UBB emmagasine de la confiance, enrichit sa palette et ses joueurs se retrouvent dans un projet qui pourrait leur permettre d'atteindre enfin les phases finales. Avec des recrues (Lamerat, Lucu, Botica, Higginbotham, Cordero, Tutaia) qui se sont parfaitement intégrées, avec des joueurs transformés (Cazeaux, Cros, Tamanivalu), avec le retour des mondialistes (Poirot, Radradra, Seuteni, Ravai, Gorgadze) et des blessés (Marais, Jalibert, Maynadier, Lamerat, Dubié), l'Union semble prête à garder le rythme. Et à être toujours là au printemps quand il faudra aller chercher les fruits de son travail.

Au club, personne ne tire publiquement de plans sur la comète mais tout le monde souligne la professionnalisation du travail quotidien et le changement d'ambiance. Des résultats, un nouvel état d'esprit : suffisant pour déjà convaincre déjà cinq joueurs (Douglas, Tabidze, Cazeaux, Diaby, Roumat) de prolonger leur contrat au-delà de 2020. L'histoire de l'UBB version Urios n'en est qu'à ses balbutiements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu