Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Top 14 – UBB : « On vient de traverser six mois d’orage » avoue Jefferson Poirot

-
Par , France Bleu Gironde

De retour sur le terrain après deux mois d’absence, le pilier et capitaine se félicite de l’état d’esprit qui règne au sein d’une Union Bordeaux-Bègles qui vient d’aller chercher deux succès capitaux au Racing (32-33) et à Clermont (36-37).

Malgré les absences, l'UBB a fait front au stade Michelin.
Malgré les absences, l'UBB a fait front au stade Michelin. © AFP - Thierry Zoccolan

France Bleu Gironde : Comment avez-vous vécu ce match, d’abord sur le banc puis sur le terrain ?

Jefferson Poirot : Sur le banc, en deux parties. On fait vingt premières minutes incroyables, on est devant 10-0. Après on flanche un peu, Clermont accélère et revient dans le match. Un peu frustrant sur la fin de mi-temps. Ensuite on a voulu mettre un peu plus d’intensité, essayer de vite re-marquer et c’est ce qu’on a fait. Mais on a fait des fautes donc ça a été un peu tendu jusqu’à ce qu’on puisse enchaîner deux marques et revenir dans le bonus qui, je pense, nous a libérés sur la fin de match. On n’a plus aucune pression, on tente notre chance à fond, la pression est sur Clermont et on réussit à passer la ligne.

A LIRE AUSSI : l'UBB "du bon côté du miroir" à Clermont (36-37).

Vous marquez deux essais, dont un refusé, après la sirène…

Je vis ça la tête dans le guidon parce que c’était une série de pick et go, de mauls portés donc c’était une épreuve de force assez incroyable. Et derrière, les trois-quarts font le boulot avec Nathanaël Hulleu qui marque deux essais de Super Rugby donc on est contents.

A l’image d’un banc qui a été décisif ?

Je suis content pour lui, c’est un joueur qui fait de très bonnes choses à l’entraînement et j’étais un peu triste pour lui de ces deux premières apparitions car je sais qu’il est plein de qualités. Aujourd’hui il nous fait gagner le match. Les remplaçants, on s’était donné comme objectif d’être déterminants. S’il y en a un qui l’a été, c’est bien lui. Ça va le libérer, il a enfin lancé sa saison. 

C’est votre 4ème victoire à l’extérieur et à chaque fois par un point d’écart.

Je ne sais pas si c'est une coïncidence mais c'est un signe qu'on ne lâche rien car c'est un point et c'est souvent dans les dernières minutes. On vient de traverser six mois d'orage, on a joué tous les weekends, on a laissé beaucoup de mecs sur le carreau. Ça a été difficile. La deuxième partie de saison sera, pas moins dur, mais plus confortable parce qu'il y aura des weekends de récup. On est assez fiers de ce qu'on a fait jusqu'en février.

L'UBB de Jefferson Poirot plus que jamais en course pour les phases finales.
L'UBB de Jefferson Poirot plus que jamais en course pour les phases finales. © Radio France - Justine Hamon

Vous avez pris 19 points en cinq matchs face à des adversaires directs.

On se fixe des objectifs sur des cycles et janvier était un mois charnière pour nous. Christophe nous a dit qu’on ne se fixait pas d’objectif de points et que le but était d’en prendre le maximum. On en a pris 19 sur 25 donc le contrat est plutôt rempli. 

Cette semaine de vacances va faire du bien ?

Oh oui ! Ça vient vraiment au bon moment. On s’était promis de ne pas partir en vacances la tête basse, on l’a fait.  On va pouvoir savourer les vacances et vraiment souffler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess