Rugby

Top 14 - UBB : Yann Lesgourgues cherche la voie de la sagesse

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde mardi 30 août 2016 à 17:08

Yann Lesgourgues lors du premier match de la saison face au Racing 92.
Yann Lesgourgues lors du premier match de la saison face au Racing 92. © Radio France - Justine Hamon

A 25 ans, l'ancien Biarrot attaque sa troisième saison à l'Union Bordeaux-Bègles. Malgré la concurrence de Baptiste Serin au poste de demi de mêlée, il espère grappiller du temps de jeu en calmant ses ardeurs. Entretien.

France Bleu : cinq points dans la besace de l'UBB, c'est toujours ça de pris ?

Yann Lesgourgues : Exactement. Le championnat sera une nouvelle fois très compliqué. On a bien su répondre présent pour le premier match à domicile. A Toulouse, c'était très approximatif mais on ramène un point. Ça va compter à la fin.

On a vu une UBB très approximative à Toulouse...

Les matches à l'extérieur, c'est toujours plus difficile d'autant qu'il y a eu pas mal de changements dans l'équipe. Mais il ne faut pas se cacher derrière ça. On n'a pas fait un bon match. Mais on ramène un point, la concurrence fait avancer l'équipe. On a fait preuve de solidarité à Toulouse où peu d'équipes prendront des points. Ça reste une défaite positive.

Les Montpelliérains aiment l'agressivité. J'espère et je pense qu'on va répondre présent pour les calmer un peu.

La suite c'est Montpellier, une équipe qui aura le couteau entre les dents...

On sait qu'ils vont venir en mission commando parce qu'ils n'ont pas de résultats. Il ne faut pas les regarder, se baser sur nous. On a un gros morceau qui arrive. Si on est propre dans notre jeu collectivement, je pense que ça passera. Si on fait les choses dans l'ordre avec beaucoup d'application, on peut créer notre destin.

Yann Lesgourgues a inscrit onze essais en deux saisons avec l'UBB. - Radio France
Yann Lesgourgues a inscrit onze essais en deux saisons avec l'UBB. © Radio France - Olivier Uguen

Montpellier, c'est une équipe qu'il faut contourner ou affronter ?

Ils aiment l'agressivité donc j'espère et je pense qu'on va répondre présent pour les calmer un peu. Ils ne jouent que sur ça, à nous de mettre les bons ingrédients mais on ne va pas s'empêcher de jouer notre jeu surtout à domicile. On va jouer.

Qu'a changé l'arrivée de l'ouvreur irlandais Ian Madigan ?

Ça ne change pas vraiment nos systèmes. C'est vrai qu'il aime bien parler, hausser la voix, c'est sa façon de communiquer. C'est bien, ça nous met un peu de pression. Autour de lui, il faut répondre présent. On sent quelqu'un qui veut vraiment se montrer, être le patron. C'est un très bon joueur, il s'adapte vite et nous fait vraiment du bien.

Je prends un peu trop d’initiatives, parfois je m'emballe un peu. Il faut que je sois un peu plus calme. Après, ils ne vont pas me brider parce que ce sont mes qualités. Je ne suis pas non plus un croqueur de ballons mais je dois trouver le juste milieu entre les situations où je dois prendre l'initiative et celles où je dois calmer le jeu.

Quels objectifs personnels pour votre troisième saison en Gironde ?

D'abord prendre du plaisir avec mon club, enchaîner le maximum de matches (ndlr : 38 en Top14 depuis son arrivée dont la moitié comme titulaire) et bien sûr gagner. Gagner, c'est le maître mot. J'ai bien bossé durant l'été, j'étais très content de débuter face au Racing 92. On verra ce weekend mais j'espère vraiment enchaîner les matches et les bonnes performances.

Sur quoi vous a-t-on demandé de travailler ?

La gestion. Je prends un peu trop d’initiatives, parfois je m'emballe un peu. Il faut que je sois un peu plus calme. Après, ils ne vont pas me brider parce que ce sont mes qualités. Je ne suis pas non plus un croqueur de ballons mais je dois trouver le juste milieu entre les situations où je dois prendre l'initiative et celles où je dois calmer le jeu.

Six joueurs de l'UBB ont disputé la tournée en Argentine, ça donne des idées ?

Si ça vient c'est très bien mais franchement je n'y pense pas. Je travaille, je prends du plaisir sur le terrain et si ça doit venir, ça viendra.

Partager sur :