Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

Élite 1 Féminine : deux sœurs pour un titre

-
Par , France Bleu Occitanie

Lors de la finale du championnat de France Élite 1 Féminine, ce samedi 18 mai, deux sœurs jumelles vont jouer l'une contre l'autre.

Marion Peyronnet (à gauche) et sa soeur jumelle Morgane
Marion Peyronnet (à gauche) et sa soeur jumelle Morgane - Serge Gonzalez

Toulouse, France

Elles jouaient ensemble depuis l'âge de huit ans quand l'une a décidé de quitter Toulouse pour Montpellier. Marion et Morgane Peyronnet sont sœurs jumelles et joueuses de rugby amateur. Elles s'affrontent en finale d'Élite 1 Féminine, la première division du rugby féminin français, samedi 18 mai.

La première est troisième ligne aile, capitaine au Stade Toulousain. La seconde, vice-capitaine et trois-quarts centre du Montpellier Hérault rugby.

Marion a une revanche à prendre

Toulouse et Montpellier ont survolé le championnat cette année et se retrouvent en finale, comme l'an dernier (remportée 15-12 par le MHR). Depuis, Marion et Morgane ne se sont plus revues sur un terrain (L'Élite 1 Féminine est divisée en deux groupes de huit équipes). 

"Tout le monde nous demande, 'alors tu vas jouer contre ta sœur, qu'est-ce que ça te fait ?', raconte Morgane. Mais pour nous ça reste un match de rugby, ça reste une finale, particulière parce qu'une des deux sera déçue, mais il faut faire abstraction de tout ça."

"Une fois qu'on est sur le terrain, on est sur le terrain, on est adversaire, confirme Marion. Je ne fais pas attention à regarder si c'est ma sœur ou non avant de plaquer."

Leur meilleur souvenir

"C'était en 2015 avec le Stade Toulousain, se rappellent ensemble les deux joueuses. On a été championnes de France de deuxième division, on a fait monter le club en Top 8. Un vrai aboutissement pour le club qui a enfin réussi à monter au plus haut niveau national et à y rester.

En 2016, Morgane part à Montpellier pour vivre d'autres expériences. "Bien sur que ça me manque de jouer avec ma soeur, je lui ai dit plein de fois de venir à Montpellier, mais elle ne veut pas, rigole la vice-capitaine du MHR. 

Les premiers matches étaient compliqués, complète la flanker du Stade Toulousain. Maintenant on a appris à faire avec et on aborde ça un peu mieux."

Un conseil dans le vestiaire ?

Morgane : "De faire attention à Marion en défense parce que c'est un redoutable sécateur."

Marion : "Elle a un très bon pied gauche, une bonne vision de jeu, il ne va pas falloir la rater sinon elle va nous faire des malheurs, comme l'année dernière."

Montpellier-Toulouse, coup d'envoi à 21h ce samedi au stade Maurice Trélut de Tarbes.