Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Tournoi des 6 Nations : la Limougeaude Pauline Bourdon pleine d'ambition avant le choc face aux Anglaises

-
Par , France Bleu Limousin

Deux Limougeaudes seront titulaires avec l'Equipe de France de rugby qui débute son Tournoi des 6 Nations ce dimanche à Pau face à l'Angleterre. Notamment Pauline Bourdon, désignée meilleure internationale française en 2019. Avant le crunch, elle s'est confiée à France Bleu Limousin. Entretien.

Pauline Bourdon ballon en main avec son club de Bayonne
Pauline Bourdon ballon en main avec son club de Bayonne © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Chez les féminines aussi, c'est le début ce week-end du Tournoi des 6 Nations. Pour leur 1er match, les joueuses de l'Equipe de France affrontent l'Angleterre à Pau ce dimanche (13h30). Deux joueuses originaires de Limoges seront titulaires. Agathe Sochat au poste de talonneur. Et la demie de mêlée Pauline Bourdon. Cette ancienne joueuse du CAPO Limoges puis de l'Usal a été désignée meilleure internationale française l'année dernière. Et parmi les 5 meilleures joueuses du monde ! Avant le crunch, elle a répondu aux questions de France Bleu Limousin. Entretien. 

A Limoges, j’étais un peu branleuse 

France Bleu Limousin : De Limoges à l'Equipe de France et ce titre de meilleure internationale française en 2019, vous attendiez vous à prendre une telle trajectoire ?

Non. C'est sûr que je ne pensais pas en arriver là. Quand on est petite, c'est toujours un rêve de pouvoir prétendre à être en Equipe de France, mais non. C'est sûr que j'ai beaucoup évolué. Le fait de partir de Limoges sur Bayonne (où elle joue en club) m'a fait prendre conscience de certaines choses. J'ai rencontré de belles personnes qui ont pu me faire progresser. Je ne m'y attendais pas mais c'est bien ! Maintenant, le plus dur est d'y rester. On va continuer à travailler, vraiment arriver à haut niveau et surtout prétendre à être championnes du monde en 2021.

Prendre conscience de quoi ? 

De mon niveau. Je n'en étais pas consciente à Limoges où j'étais un peu branleuse ! Je me suis vraiment mise au travail dès que je suis partie sur Bayonne. Dès qu'on arrive dans l'élite, il faut travailler toujours plus pour être performante.

Etre championnes du monde en 2021

Vous parlez d'être championne du monde en 2021. Il est là le véritable objectif ?

On est vraiment concentré sur le Tournoi mais la fédération met en place beaucoup de choses pour être vraiment prêtes en 2021. L'objectif à court terme, c'est de gagner le Tournoi et à plus long terme, c'est vraiment d'être championnes du monde en 2021.

A l'instar du football, on parle de plus en plus du rugby féminin. C'est important de faire des résultats avec l'Equipe de France pour donner envie à d'autres jeunes filles de s'y mettre ?

Oui, je pense que le rugby prend de plus en plus d'ampleur, grâce aussi à nos résultats. On donne envie, on fait du beau jeu et il faut continuer dans ce sens là pour que les gens continuent à nous suivre et que les petites filles entrent dans les écoles de rugby. Pour faire encore plus évoluer le rugby féminin.

Contente de retrouver les gens qui m'ont accompagné à l'école de rugby 

Pauline Bourdon ici face aux Anglaises lors du Tournoi 2019
Pauline Bourdon ici face aux Anglaises lors du Tournoi 2019 © Maxppp - Mike Egerton

La semaine prochaine, vous allez faire votre retour à Limoges avec le maillot de l'Equipe de France pour affronter l'Italie (samedi 08 février à 21h). Ça doit vous bizarre non ? 

C'est sûr que ça va faire très bizarre. Ma famille est sur Limoges donc j'essaye d'y rentrer le plus souvent possible mais ça fait 8 ans que je n'ai pas joué à Limoges. C'est sûr que ça va me faire bizarre mais je suis contente de retrouver ce stade et de retrouver les gens qui m'ont accompagné pendant toute mon école de rugby. Si je suis sélectionnée pour ce match, je serais fière de représenter le maillot Bleu à Beaublanc. Les amis et la famille me demandent des places mais je ne peux pas en avoir pour tout le monde. Mais il y aura du beau monde en tribune. Je suis contente et fière. 

Mais d'abord, il y a ce match d'ouverture et cet énorme choc face à l'Angleterre ce dimanche... 

Oui, un énorme choc surtout qu'on en ai à 4 défaites d’affilée contre elles. On voit qu'à chaque fois, on n'est pas très loin mais on finit par perdre donc on n'y ai pas. Là, ça fait 3 semaines qu'on travaille bien. On a forcément un goût de revanche et l'envie de mieux faire. Et surtout de vouloir gagner ces Anglaises parce que c'est quand même le haut du rugby mondial. Il faut vraiment qu'on arrive à accrocher ces équipes et les battre le plus souvent pour justement arriver à la Coupe du Monde avec plein de certitudes et plein de confiance en poche. Et ça va vraiment lancer notre tournoi. 

Beaucoup d’engagement... beaucoup s'envoyer sur notre jeu 

Cela passe par quoi pour battre ces Anglaises ?

Beaucoup d'engagement contre elles parce qu'elles sont très solides. Il faut déjà beaucoup s'envoyer sur notre jeu, être sûres de notre jeu, de notre projet. Je pense que c'est ce qui se passe avec ces 3 semaines de travail. Après, on sait que les Anglaises préparent tout à l'avance. Elles ont un projet de jeu qui s'installe depuis des années. On les connait par cœur. On sait comment elles jouent mais tout ce qu'elles font, elles le font très bien. Il va falloir contrer tout ça et de réussir vraiment à casser leurs cellules. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu