Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tournoi des Six Nations : résultats, classement et calendrier du XV de France

Tournoi des Six Nations : Charles Ollivon espère que les Bleus ont "retenu la leçon" avant Écosse-France

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le Senpertar et capitaine du XV de France Charles Ollivon évoque l'Écosse, adversaire des Bleus ce dimanche (16h00) pour la 4e journée du Tournoi des Six Nations

Le capitaine du XV de France, Charles Ollivon, avant le match contre l'Écosse
Le capitaine du XV de France, Charles Ollivon, avant le match contre l'Écosse © AFP - Anne-Christine Poujoulat / AFP

A la veille du match Écosse - France, qui compte pour la quatrième journée du Tournoi des Six Nations, le capitaine des Bleus, Charles Ollivon évoque le duel qui attend les Bleus et les objectifs de ce groupe qui, après trois victoires contre l'Angleterre, l'Italie et le Pays de Galles, peut toujours rêver du Grand Chelem.

France Bleu : Le sélectionneur Fabien Galthié évoquait dans la semaine le fait que vous étiez des "Latins". Craignez-vous de vous relâcher ? 

Charles Ollivon : On est dans la même situation qu'après l'Angleterre : après une victoire, on peut potentiellement se relâcher... Mais, moi, je pense que la défaite du mois d'août (défaite 17-14 en préparation au Mondial-2019) suffit à nous rappeler qu'on arrive dans un contexte compliqué. C'est une très belle équipe d'Ecosse, on a vu les premiers matches du Tournoi et ça ne fait que renforcer l'idée qu'ils ont une équipe très complète, très compétitive. Ils auraient pu et dû gagner contre l'Irlande puis contre l'Angleterre. Rien que dire ça, ça veut dire beaucoup de choses.

Cette défaite vous a-t-elle marqué ?  

Elle m'a marqué parce qu'ils n'ont rien lâché. On menait 14-0 et ils ont fait preuve de beaucoup de valeurs. Ils n'ont rien lâché jusqu'au bout et nous ont battus. Honnêtement, on a pris une leçon. A nous de bien la retenir.

Que craignez-vous de cette équipe d'Ecosse ?   

On connaît leur philosophie de jeu. Ils vont l'appliquer demain. Donc on a tout bien analysé soigneusement. On a travaillé dessus, on a préparé un plan de jeu et, comme lors de nos précédents matches, on va s'y tenir. Dans tous les cas, nous, on se concentre sur nous, sur notre travail, sur ce en quoi on croit. On a notre propre histoire à écrire.

A quel point vous parlez du Grand Chelem entre vous ?

On l'a juste évoqué en début de semaine, vite-fait, entre nous. Mais au fur et à mesure on l'a un peu évacué, et l'on s'est mis vraiment dans ce match ici en Ecosse. Parce qu'on sait ce qui nous attend et que ça va être une grosse bataille.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu