Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

UBB - Jacques Brunel à la tête du XV de France, Laurent Marti se donne une semaine pour remodeler son staff

-
Par , France Bleu Gironde

Le départ de Jacques Brunel pour le XV de France désormais acté, le président de l'Union Bordeaux-Bègles doit lui trouver un remplaçant pour piloter le projet de son club. Laurent Marti se laisse quelques jours de réflexion.

Laurent Marti, le président de l'UBB.
Laurent Marti, le président de l'UBB. © Radio France - Justine Hamon

Bernard Laporte n'a pas oublié de remercier Laurent Marti au moment d'officialiser l'arrivée de Jacques Brunel comme sélectionneur du XV de France. Le président de la Fédération Française de Rugby a choisi de débaucher un entraîneur en exercice en Top 14 et place du même coup l'UBB en situation délicate. "Je veux remercier Laurent Marti, qui a joué le jeu immédiatement, a affirmé Bernard Laporte. Il a pris en compte l’intérêt supérieur du rugby français. Il a envie que l’équipe de France gagne". Un dédommagement financier sera certainement négocié entre le club et la fédération. Et Jacques Brunel pourra prendre ses fonctions dès la semaine prochaine, après avoir dirigé une dernière fois l'UBB samedi (16h) sur la pelouse du Stade Français.

Une solution interne envisageable

Sur le site officiel de l'UBB, le club annonce que "Laurent Marti communiquera la semaine prochaine sur la réorganisation de son staff". Il se laisse donc quelques jours de répit. Histoire de bien évaluer les besoins de son équipe. Il le fera depuis New-York. Le président de l'Union part en effet ce jeudi pour quelques jours aux Etats-Unis pour des raisons personnelles. Mais, selon Guy Accoceberry, il n'y a pas matière à s'inquiéter. "Si Laurent Marti a donné son accord à Jacques Brunel, c'est qu'il a des solutions, estime l'ancien demi-de-mêlée international. Soit une solution interne en terminant la saison avec le staff actuel qui a des compétences multiples. Donc c'est une vraie possibilité. Ou alors il a une solution de rechange puisqu'il y a plusieurs entraîneurs sans club". La solution interne consisterait à faire monter l'un des deux adjoints de Jacques Brunel au poste de manager ou de partager les responsabilités. L'Irlandais Jérémy Davidson (43 ans), l'entraîneur des avants, a déjà occupé le poste d'entraîneur en chef à Aurillac en Pro D2 entre 2011 et l'été dernier. L'Anglais Rory Teague, responsables des lignes arrières, est beaucoup plus jeune (33 ans) mais il a entraîné l'équipe d'Angleterre des moins de 20 ans avant d'être propulsé l'an passé responsable de la technique individuelle des joueurs du XV de la Rose. Et le staff est fourni avec Ludovic Lousteau, le préparateur physique, ou l'Anglais Joe Worsley, responsable de la défense.

Une motivation supplémentaire pour les joueurs 

Dernier élément qui pourrait s'avérer positif pour l'Union Bordeaux-Bègles, la proximité entre les joueurs de l'UBB et le nouveau sélectionneur. "Je pense que ça peut pousser des joueurs qui connaissaient Jacques Brunel à faire encore un peu plus, imagine Guy Accocéberry, maintenant qu'il est aux commandes de l'équipe de France, pour être sélectionnés. Un sélectionneur a besoin de s'appuyer sur des joueurs qu'il connait bien rugbystiquement mais aussi humainement et ça peut être un petit plus pour certains joueurs de l'UBB". On pourra peut-être le vérifier dès samedi pour la der du sorcier du Gers aux commandes de l'Union.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess