Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

UBB - Laurent Marti : "Beaucoup de chemin à parcourir"

-
Par , France Bleu Gironde

En s'imposant samedi à Castres (32-34), l'Union Bordeaux-Bègles a signé un troisième succès de rang et affiché un visage séduisant. Mais au club, tout le monde ne parle que de travail et d'humilité. A commencer par son président Laurent Marti. Interview.

Laurent Marti dans les bras du nouveau manageur Christophe Urios.
Laurent Marti dans les bras du nouveau manageur Christophe Urios. © Radio France - Justine Hamon

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : Vous êtes le président d'une UBB qui est toujours invaincue en Top 14. Est-ce que ça va durer ?

Laurent Marti : C'est la grande question parce qu'on sait qu'on est habitué aux bons démarrages. Même l'année dernière, à la 22ème journée, on en avait passé 14 dans le Top 6. Le classement, je ne le regarde même pas. Je me dis qu'on a reçu deux équipes (ndlr : Toulouse et Toulon), qu'on est allé chez une équipe de Castres qu'on a trouvée un peu moribonde, ce n'est peut-être pas le grand Castres, ça va certainement revenir pour eux. Donc on relativise et on sait qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir.

Vous proposez un jeu de mouvement séduisant. La preuve qu'en Top 14 on peut bien jouer et gagner ?

Le Top 14, depuis deux ou trois ans, s'améliore. Il a été dans le creux de la vague. Pas l'UBB qui, malgré des hauts et des bas, a toujours eu un jeu ambitieux. Je regardais les extraits des matches de ce weekend et j'ai vu beaucoup de mouvement un peu partout. Je crois que le rugby français est sur la bonne voie.

Le public n'est pas bien loin, on ne l'a pas beaucoup perdu. Il a un petit peu baissé mais c'est normal parce que les résultats étaient moins bons. Je pense qu'on est sur la bonne voie pour avoir encore plus de monde au stade.

Votre manageur a beaucoup parlé cet été de territoire, de culture, de sa volonté de reconquérir le public. Vous adhérez à son discours ?

Complètement. Le point fort de Christophe c'est le management des hommes. Il a su recréer une culture club qui est très forte, il s'y est attaché pendant toute l'intersaison. Il a multiplié les événements entre joueurs, avec les supporters, on a essayé d'être proche des partenaires également. Le public n'est pas bien loin, on ne l'a pas beaucoup perdu. Il a un petit peu baissé mais c'est normal parce que les résultats étaient moins bons. Je pense qu'on est sur la bonne voie pour avoir encore plus de monde au stade.

L'avez-vous senti soulagé que le match de Castres se soit passé et bien passé ?

Oui parce qu'il a pris sur lui mais il est évident que ça le mettait dans une situation un peu compliquée. Moi ce que je craignais, c'était la réaction des joueurs de Castres. On sentait qu'ils voulaient montrer quelque chose. Heureusement, les nôtres ont été meilleurs.

Choix de la station

France Bleu