Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Rugby

UBB - Laurent Marti : "Si les joueurs ne pensent qu'à eux..."

dimanche 25 mars 2018 à 18:01 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Excédé par l'entame de match catastrophique de son équipe à La Rochelle (31-20), le président de l'Union Bordeaux-Bègles annonce un durcissement du management. Et laissera partir ceux qui n'adhéreront pas au discours de Rory Teague.

Avec l'aide de Rory Teague, Laurent Marti est en train de secouer sérieusement le cocotier UBB.
Avec l'aide de Rory Teague, Laurent Marti est en train de secouer sérieusement le cocotier UBB. © Radio France - Justine Hamon

France Bleu : Votre manageur Rory Teague a tenu un discours dur samedi pointant notamment du doigt des internationaux du club. Vous le soutenez ? 

Laurent Marti : S'il ne l'avait pas tenu, je l'aurais tenu, je ne vous le cache pas. Je suis ravi que Rory ait eu ce discours. C'est incroyable. On dirait que quand l'UBB a le courage de dire un peu la vérité et adopte des managements adoptés dans tous les clubs qui marchent bien, on nous le reproche. Je sens que Rory, beaucoup de gens ont décidé de le critiquer, quoiqu'il fasse. Ça nous va bien, ce n'est pas un problème. Je rappelle que c'est moi qui ait choisi Rory en parfaite connaissance de ses qualités et de ses défauts. Il ne prend aucun décision sans que nous nous concertions. Je partage toutes les décisions et parfois même, je les impulse. L'UBB a besoin de joueurs de caractère et qui soient complètement focus sur le club. On fait beaucoup d'efforts pour ce club donc maintenant on veut des résultats. 

C'est mon devoir. Et c'est mon portefeuille aussi. Parce que les problèmes financiers à l'UBB reviennent à partir de cette année de manière importante. Alors moi je veux bien être le gentil Laurent sympa avec tout le monde mais si en retour les joueurs ne pensent qu'à eux,  vous comprenez bien que ça ne peut pas durer trop longtemps non plus.

Vous avez décidé de secouer le cocotier ? 

Oui. Je rappelle qu'on a fini onzième l'année dernière, qu'on n'a jamais fait mieux que septième. Pourtant je vois qu'on a beaucoup d'internationaux donc il y a un souci quelque part et pour moi il vient du management trop mou que nous avions jusqu'à présent. Avec Rory, c'est en train de changer. C'est indispensable et tous les joueurs qui ne sont pas focus sur l'UBB seront libérés. Après, un match reste un match, il y a toujours des possibilités de se rattraper, il faut juger sur une saison. Mais quand il faut dire les choses, on les dit. 

On est dans une évolution classique qui fait qu'on a eu une progression assez extraordinaire jusqu'à la Champions Cup, que l'année dernière les joueurs ont voulu et ont eu la tête du manageur. Il y a eu Jacques Brunel qui est parti, il y en a un autre maintenant. On ne va pas changer de manageur tous les six mois donc il faut que les joueurs se remettent en question.

Votre souci, c'est de protéger l'institution UBB ?

C'est mon devoir. Et c'est mon portefeuille aussi. Parce que les problèmes financiers à l'UBB reviennent à partir de cette année de manière importante. Alors moi je veux bien être le gentil Laurent sympa avec tout le monde mais si en retour les joueurs ne pensent qu'à eux,  vous comprenez bien que ça ne peut pas durer trop longtemps non plus. Donc on veut des gens complètement tournés vers l'UBB. Point final. Qu'ils montrent sur le terrain de manière constante qu'ils se battent. Le match d'hier (ndlr : samedi) à La Rochelle, on doit le gagner et à l'arrivée, c'est La Rochelle qui marque le bonus offensif. Pas normal. On est dans une évolution classique qui fait qu'on a eu une progression assez extraordinaire jusqu'à la Champions Cup, que l'année dernière les joueurs ont voulu et ont eu la tête du manageur. Il y a eu Jacques Brunel qui est parti, il y en a un autre maintenant. On ne va pas changer de manageur tous les six mois donc il faut que les joueurs se remettent en question.  

Kaulashvili, mais aussi James et Amosa, l'UBB a attiré trois joueurs du Stade Rochelais. - Maxppp
Kaulashvili, mais aussi James et Amosa, l'UBB a attiré trois joueurs du Stade Rochelais. © Maxppp - Maxppp

Votre recrutement va aller en ce sens avec quatre nouveaux joueurs annoncés ce dimanche ?

On est ravi d'avoir signé Amosa qui nous a fait beaucoup de mal hier. Je le suivais depuis qu'il était à Colomiers. On a été agréablement surpris que La Rochelle ne cherche pas à le resigner ou en tous cas ne se précipite pas. On s'est engouffré dans la brèche. C'est un joueur puissant, de caractère, un joueur qui a faim. Kane Douglas c'est peut-être le papa qu'on cherchait devant, un peu le Maestri australien. C'est un joueur agressif, qui travaille beaucoup, qui ne fait pas beaucoup de chisteras mais qui est dur et qui a beaucoup d'expérience. Seuteni, c'est la bonne surprise de cette année. Lui je ne le suivais pas particulièrement, je vous l'avoue. Il a tapé dans l'oeil de Rory et de Nicolas Zenoni qui nous aide au recrutement. C'est un joueur excessivement doué, il est JIFF, il peut jouer 10, 12 et 15. C'est un joueur protée. Et puis Laurent Delboulbès, on ne le présente pas. Lolo, il était parti quand on avait au club Kitshoff, Taofifenua, Poirot et même Poux, donc ça faisait beaucoup. Il a fait du bon travail à Oyonnax, du bon travail à Toulon l'année dernière où il était titulaire en finale. C'est un gros travailleur, un garçon très club, un super coéquipier. Et il y aura d'autres arrivées. 

On parle de George Tilsley, Nicolas Plazy, Lekso Kaulashvili... 

Oui, on n'a pas encore tout confirmé, ça va se faire au fur et à mesure. Mais Kaulashvili, je vous le confirme. C'est fait, et depuis longtemps.

Laurent Marti : "On fait beaucoup d'efforts pour ce club donc maintenant on veut des résultats."