Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Uini Atonio, le pilier droit international du Stade Rochelais est positif au coronavirus

-
Par , France Bleu La Rochelle

Après Brice Dulin, l'arrière de La Rochelle testé positif au coronavirus au sein du groupe France ces derniers jours, cette fois c'est Uini Atonio, le pilier droit du Stade Rochelais qui à son tour est positif à la COVID 19. L'épidémie se propage encore au sein du groupe France.

Uini Atonio face à la Nouvelle-Zélande, 26 novembre 2016
Uini Atonio face à la Nouvelle-Zélande, 26 novembre 2016 © Radio France - YOAN VALAT

Au sein du groupe France, tout est parti des membres du staff. D'abord le sélectionneur, Fabien Galthié, puis petit à petit, William Servat ou encore Karim Ghezal. A leur tour, les joueurs ont été aussi contaminés, Antoine Dupont en premier, puis rapidement le foyer de coronavirus s'est vite étendu chez les tricolores.

Après l'arrière Brice Dulin, testé positif il y a quelques jours, cette fois, on apprend que le dernier cas positif du milieu de la semaine, était le pilier droit du Stade Rochelais, Uini Atonio. Annonce du président de la FFR, Bernard Laporte hier, le 25 février.

Des craintes sur la tenue du 6 nations

On le sait le match France - Ecosse est reporté avec maintenant 16 cas positifs révélés au sein de groupe tricolore. Bernard Laporte a par ailleurs confié à nos confrères de La Nouvelle-République, "Aujourd'hui je ne sais même pas si le tournoi va pouvoir aller à son terme."

Seule bonne nouvelle, les derniers tests d'hier ( jeudi 25 février ) n'ont cette fois révélés aucun nouveaux cas dans le groupe France, mais la vigilance est de mise, avec le variant anglais, la période d'incubation est longue, elle est de deux semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess