Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Castres-UBB : Christophe Urios espère "que les gens n'auront pas la mémoire courte"

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu Occitanie

Christophe Urios effectuera ce samedi avec son nouveau club l'Union Bordeaux-Bègles (15h30) son retour à Castres. Parti du Tarn sur une énorme déception, un an après le titre de champion de France, il évoque les "cicatrices" qui restent ouvertes.

Christophe Urios, le manager de l'Union Bordeaux-Bègles.
Christophe Urios, le manager de l'Union Bordeaux-Bègles. © Radio France - Justine Hamon

L'UBB de Christophe Urios s'apprête à passer un sérieux test. Après deux victoires à domicile pour l'entame du Top 14 face à Toulouse et Toulon, l'Union Bordeaux-Bègles va défier le Castres Olympique ce samedi sur la pelouse de Pierre Fabre. Un match qui sera scruté de près car il marque le retour de Christophe Urios dans la sous-préfecture du Tarn. L'entraîneur qui a amené le CO jusqu'au Brennus en 2018 a vu son aventure castraise s'achever dans la douleur sur une élimination avant même les phases finales en mai dernier. "Il y a eu des cicatrices, affirme Christophe Urios, parce qu'on a abandonné le bouclier sans combattre. Ça ne passera jamais. ça va s'estomper mais ça ne passera pas. On a fait pleurer une ville".

J'avais de très bonnes relations avec les supporters.

Le néo-Bordelais préfère se tourner vers l'avenir. "On va savoir ce qu'on a dans le ventre, affirme-t-il. On va savoir si on sait se comporter en tant qu'équipe. On va être sous pression et il faudra rester lucide". Quant à l'accueil qui lui sera réservé, Christophe Urios ne s'en inquiète pas. "Il n'y a pas de raison de ne pas avoir un bon accueil, estime-t-il. Cela ne me tracasse pas. J'avais de très bonnes relations avec les supporters. J'espère que les gens n'auront pas la mémoire courte".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu